Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

AIRBUS GROUP

AIR - NL0000235190 SRD PEA PEA-PME
99.360 € -11.49 % Temps réel Euronext Paris

Airbus group : L'aéronautique et la défense hésitent après la création d'un nouveau géant mondial

lundi 10 juin 2019 à 10h58
Le titre Airbus hésite après l'annonce de la méga-fusion outre-Atlantique

(BFM Bourse) - Les géants américains de l'industrie de l'aéronautique et de la défense, Raytheon et United Technologies, ont annoncé dimanche un accord de fusion qui va donner naissance au deuxième groupe mondial du secteur en termes de capitalisation boursière.

Un géant de l'aéronautique vient de naître. Mais les investisseurs peinent à interpréter cette nouvelle. Vers 10h30 à la Bourse de Paris, les valeurs du secteur de l'aéronautique et de la défense, emmenées par l'avionneur Airbus, cherchent leur direction après l'annonce, outre-Atlantique, du mariage entre Raytheon et United Technologies. Le titre Airbus cède 0,2% à 120,64 euros quand Thalès grignote 0,4% à 103,2 euros, alors que Safran affiche un léger repli de 0,25% à 122,05 euros. De son côté, Dassault Aviation grappille 0,25% à 1.225 euros.

Création du 2e groupe mondial du secteur

Les mastodontes américains des secteurs de l'aéronautique et de la défense, Raytheon et United Technologies, ont annoncé dimanche avoir conclu un accord de fusion qui va créer le deuxième groupe mondial du secteur en matière de valorisation boursière. Ce mariage devrait être finalisé lors des six premiers mois de l'exercice 2020 et le chiffre d'affaires combiné de la nouvelle entité s'élève à quelque 74 milliards de dollars en 2019. Pour le patron de United Technologies, Gregory Hayes, qui dirigera le futur ensemble, le mariage entre les deux groupes "va définir l'avenir de l'aérospatiale et de la défense". Le groupe qu'il dirige actuellement équipe des appareils civils et militaires (notamment l'avion de combat multi-rôle F-35, considéré comme l'un des plus avancés au monde) avec ses moteurs Pratt and Whitney. United Technologies est également présent dans les domaines du génie climatique (premier producteur mondial de systèmes de chauffage, de ventilation, de réfrigération à usage industriel) ainsi que sur le segment des ascenseurs, escalators et tapis roulants via sa marque Otis, ou encore sur les systèmes de navigation aérienne (Hamilton Sundstrand et Sikorsky, pour avions et hélicoptères civils et militaires).

De son côté, le groupe Raytheon est principalement connu pour ses systèmes anti-missiles Patriot, devenus célèbres pendant la guerre du Golfe, et pour les missiles de croisière Tomahawk. La fusion, par échange d'actions, devrait être finalisée au premier semestre de 2020, ont indiqué les deux groupes dans un communiqué commun. Dans le détail, les actionnaires de Raytheon recevront 2,3348 actions United Technologies pour chacun de leur titre. Une fois l'opération achevée, les actionnaires de UTC détiendront 57% de la nouvelles entité et ceux de Raytheon les 43% restant, précise encore le communiqué.

Nouvelle consolidation du secteur

Cette nouvelle opération intervient moins de deux ans après le rachat de l'équipementier aéronautique Rockwell Collins, devenu Collins Aerospace, par le conglomérat United Technologies pour 23 milliards de dollars. Cette "course à la taille" du côté des équipementiers est notamment destinée à répondre aux pressions accrues des avionneurs sur leurs marges et à se positionner dans l'optique de nouveaux programmes d'avions.

La fusion pourrait cependant ne pas être du goût des deux principaux constructeurs d'avions civils, qui utilisent généralement leur important pouvoir d'achat pour obtenir des concessions de leurs fournisseurs. Si ces derniers deviennent aussi gros qu'eux, le rapport de force évolue. Pour rappel, en 2016, Gregory Hayes avait rejeté une offre d'acquisition de Honeywell International, arguant que Boeing et Airbus n'accepteraient jamais d'avoir un fournisseur qui "construit un avion de bout en bout".

Le mariage s'inscrit donc dans le mouvement de consolidation dans le secteur de la défense aux Etats-Unis et celui-ci devrait être bien accueilli par le ministère de la Défense en raison des portefeuilles variés amenés en dot. Le Pentagone avait en effet averti qu'il ne souhaitait pas voir de consolidation trop poussée dans ce secteur, craignant que l'absence de concurrence ne fasse encore grimper les prix.

Plus gros en Bourse qu'Airbus

Sur le papier, la fusion de ces deux groupes crée la deuxième capitalisation mondiale du secteur, avec quelque 168 milliards de dollars selon les cours de vendredi, à la clôture de Wall Street. La nouvelle entité qui sera baptisée Raytheon Technologies Corporation est seulement devancée par Boeing (199 milliards de dollars) mais dépasse Lockheed Martin (100 milliards de dollars) et l'Européen Airbus (94 milliards d'euros, soit 104 milliards de dollars).

À noter que, dans le cadre de cette fusion, United Technologies a déclaré être en bonne voie concernant son projet de scission de ses activités de climatisation Carrier ainsi que de sa division ascenseurs Otis. Cela permettra au groupe de se recentrer sur l'aérospatiale avec Rockwell Collins et sur l'activité de moteurs avec Pratt & Whitney. Or Carrier et Otis (54 milliards de capitalisation boursière à elles deux), la capitalisation boursière d'United Technologies est ramenée à 60 milliards de dollars et celle du nouvel ensemble à 112 milliards de dollars (52 milliards pour Rayhteon).

(avec AFP)

Quentin Soubranne - ©2021 BFM Bourse
Vous suivez cette action ?

Recevez toutes les infos sur AIRBUS GROUP en temps réel :

Par « push » sur votre mobile grâce à l’application TradingSat Bourse


Par email

Votre avis
TradingSat
Portefeuille Trading
+312.70 % vs +35.58 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat