Bourse > Airbus group > Airbus group : Boeing et airbus satisfaits de la décision de l'omc
AIRBUS GROUPAIRBUS GROUP AIR - NL0000235190AIR - NL0000235190
72.270 € -3.19 % Temps réel Euronext Paris
72.000 €Ouverture : +0.37 %Perf Ouverture : 72.730 €+ Haut : 71.180 €+ Bas :
74.650 €Clôture veille : 3 596 340Volume : +0.46 %Capi échangé : 55 971 M€Capi. :

Airbus group : Boeing et airbus satisfaits de la décision de l'omc

tradingsat

GENEVE (Reuters) - L'instance d'appel de l'Organisation mondiale du commerce (OMC) a partiellement infirmé un premier jugement qui estimait qu'Airbus avait reçu des subventions illégales, tout en jugeant que l'avionneur européen a bénéficié de milliards d'euros d'aide qui ont pénalisé son concurrent américain Boeing.

Les prêts publics consentis à Airbus afin qu'il développe l'A380 n'ont pas violé les règles sur les subventions aux exportations.

Les juges de l'OMC ont toutefois estimé qu'Airbus a bénéficié de près de 18 milliards de dollars de subventions préjudiciables à Boeing.

L'Union européenne dispose désormais d'un délai de six mois pour retirer ces subventions ou annuler leurs effets.

Les deux camps ont revendiqué la victoire après la publication de la décision de l'OMC.

Des responsables américains ont évoqué une "victoire définitive".

"Ce texte confirme que, pendant des décennies, l'Union européenne et (...) la France, l'Allemagne, l'Espagne et le Royaume-Uni ont fourni des sommes très importantes d'aides au lancement et autres types de subventions qui ont faussé le fonctionnement du marché", a ajouté Tim Reif, membre du bureau du Représentant américain au Commerce.

Avant qu'il ne s'exprime, la Commission européenne avait au contraire estimé que l'instance d'appel de l'OMC avait invalidé un certain nombre de décisions clefs sur les aides dans un sens favorable à l'Europe.

Airbus est allé dans le même sens, estimant que le jugement de l'OMC, encore non public, était favorable aux intérêts européens, et que l'organisation avait estimé que les aides publiques apportées lors du lancement de l'A380 n'étaient pas illégales.

Barbara Lewis, Julian von Reppert-Bismarck, Tim Hepher et Doug Palmer, Nicolas Delame pour le service français

Copyright © 2011 Thomson Reuters


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI