Bourse > Airbus group > Airbus group : Berlin pourrait devoir payer le prêt de l'Airbus A350 en totalité
AIRBUS GROUPAIRBUS GROUP AIR - NL0000235190AIR - NL0000235190
74.260 € +0.22 % Temps réel Euronext Paris
74.000 €Ouverture : +0.35 %Perf Ouverture : 74.290 €+ Haut : 73.590 €+ Bas :
74.100 €Clôture veille : 526 107Volume : +0.07 %Capi échangé : 57 397 M€Capi. :

Airbus group : Berlin pourrait devoir payer le prêt de l'Airbus A350 en totalité

Berlin pourrait devoir payer le prêt de l'Airbus A350 en totalitéBerlin pourrait devoir payer le prêt de l'Airbus A350 en totalité

BERLIN (Reuters) - L'Allemagne doit verser les 600 millions d'euros restants d'un prêt au développement destiné au programme A350 d'Airbus, le constructeur aéronautique ayant assigné aux effectifs allemands leur part du chantier, a déclaré un responsable d'Airbus.

Berlin a posé comme condition à ce paiement qu'Airbus garantisse qu'une certaine partie des travaux soit assurée en Allemagne.

S'exprimant dans les colonnes du Tagesspiegel publié samedi, le chief operating officer Günter Butschek affirme qu'Airbus a à présent assigné 4.000 emplois en Allemagne pour l'A350, soit 250% de plus que prévu, tandis que la participation de l'Allemagne au développement dépasse nettement le tiers promis.

"Nous sommes allés largement au-delà de nos promesses et nous pensons qu'il n'y a à présent aucune raison de retenir le versement restant", explique-t-il.

"Les conditions du versement du prêt à Airbus ne peuvent être fixées que par le futur gouvernement", a dit une porte-parole du ministère de l'economie samedi. "Le ministère ne veut pas lier le futur gouvernement à quelque décision que ce soit qui serait prise actuellement à ce sujet".

De fait, le versement devra attendre que le parti conservateur de la chancelière Angela Merkel, vainqueur des élections de septembre, passe une alliance en vue de former un gouvernement de coalition, n'ayant pu remporter la majorité.

Butschek a également dit que le projet A350, qui doit concurrencer le 787 Dreamliner et le 777 de Boeing, avançait sans le prêt et que le premier appareil serait sans doute livré au second semestre 2014.

Georg Merziger et Gernot Heller, Wilfrid Exbrayat pour le service français

Copyright © 2013 Thomson Reuters


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...