Bourse > Airbus group > Airbus group : Ayrault annonce un geste pour les petites entreprises
AIRBUS GROUPAIRBUS GROUP AIR - NL0000235190 AIR - NL0000235190   SRD PEA PEA-PME
86.020 € +0.96 % Temps réel Euronext Paris
85.000 €Ouverture : +1.20 %Perf Ouverture : 86.730 €+ Haut : 84.800 €+ Bas :
85.200 €Clôture veille : 1 400 630Volume : +0.18 %Capi échangé : 66 620 M€Capi. :

Airbus group : Ayrault annonce un geste pour les petites entreprises

Ayrault annonce un geste pour les petites entreprisesAyrault annonce un geste pour les petites entreprises

PARIS (Reuters) - L'obligation de publier les comptes sera supprimée pour 1,4 million de petites entreprises françaises, une mesure qui s'inscrit dans le cadre du pacte de compétitivité et du choc de simplification voulus par François Hollande, a annoncé Jean-Marc Ayrault.

"Il nous faut accélérer la mise en oeuvre des 35 mesures du Pacte (de compétitivité) et, en effet, aller plus loin sur certaines d'entre elles", explique le Premier ministre dans un entretien au quotidien économique Les Echos à paraître jeudi.

"Dès aujourd'hui, nous décidons la suppression de l'obligation de rendre publics les comptes pour 1,4 million de TPE, une charge inutile", a-t-il indiqué.

L'annonce de Jean-Marc Ayrault intervient alors que le gouvernement se réunit jeudi à Matignon afin de faire le point sur la mise en oeuvre du pacte de compétitivité et d'annoncer de nouvelles mesures pour le renforcer.

Pour l'industriel Louis Gallois, auteur du rapport qui a inspiré ce plan qui prévoit notamment 20 milliards d'aides fiscales aux entreprises, le gouvernement doit agir avec persévérance et cohérence.

"Il faut que cette dynamique continue dans la cohérence et dans la persévérance", a indiqué l'ancien dirigeant du groupe aéronautique EADS après une réunion du Conseil national de l'industrie (CNI) où il a présenté un rapport d'étape sur la mise en oeuvre du pacte de compétitivité.

Louis Gallois a aussi incité le gouvernement à communiquer davantage sur l'avance du crédit d'impôt disponibles aux entreprises grâce à la Banque publique d'investissement (BPI).

Le gouvernement socialiste s'est notamment fixé pour objectif de réduire d'ici cinq ans - jusqu'à parvenir à l'équilibre, hors énergie -, le déficit du commerce extérieur, qui a dépassé les 67 milliards d'euros en 2012.

Gérard Bon et Julien Ponthus, édité par Patrick Vignal

Copyright © 2013 Thomson Reuters


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...