Bourse > Airbus group > Airbus group : Airbus met la pression sur boeing avec l'a320neo
AIRBUS GROUPAIRBUS GROUP AIR - NL0000235190AIR - NL0000235190
71.370 € -1.37 % Temps réel Euronext Paris
71.740 €Ouverture : -0.52 %Perf Ouverture : 72.550 €+ Haut : 71.060 €+ Bas :
72.360 €Clôture veille : 2 615 670Volume : +0.34 %Capi échangé : 55 274 M€Capi. :

Airbus group : Airbus met la pression sur boeing avec l'a320neo

tradingsat

par Matthias Blamont et Tim Hepher

LE BOURGET (Reuters) - Fort des commandes annoncées depuis le début du salon du Bourget, Airbus peut se prévaloir de près de 600 engagements pour l'A320neo, la version remotorisée de l'A320, un succès qui va obliger Boeing à accélérer sa réflexion sur l'évolution du 737.

Les deux géants de l'aéronautique sont engagés dans une compétition féroce pour avoir la mainmise sur le marché des monocouloirs, qui constituent l'essentiel de la flotte mondiale et qui sont achetés en nombre, notamment par les compagnies asiatiques et celles offrant des prestations à bas coûts.

Alors que le deuxième jour du 49e salon aéronautique n'est pas encore terminé, l'avionneur européen à déjà annoncé 232 commandes et engagements d'achat pour l'appareil depuis le début de la manifestation.

Airbus a déclaré mardi que le constructeur avait déjà reçu 594 engagements d'achat pour l'A320neo, qui devrait entrer en service en 2015.

"Nous avions dit plus tôt cette année que nous allions obtenir 500 commandes (pour l'A320neo) d'ici la fin du salon du Bourget. Nous avons atteint cet objectif avec trois jours d'avance", a souligné John Leahy, directeur commercial d'Airbus.

Le total pourrait encore fortement grimper d'ici la fin du salon du Bourget, qui fermera ses portes dimanche, si la compagnie indienne IndiGo et la compagnie malaisienne AirAsia confirment leurs projets d'achats de centaines d'avions, essentiellement des A320neo.

Selon des sources industrielles, la première pourrait confirmer mercredi une commande de 16 milliards de dollars portant sur 180 avions Airbus, dont 150 A320neo. Celle d'AirAsia, portant sur 200 appareils dont 150 A320neo, pourrait intervenir jeudi.

BOEING NE VEUT PAS SE PRESSER

Boeing a déclaré dimanche qu'il ne se précipiterait pas pour décider s'il fera le choix de la remotorisation ou de la conception d'une nouvelle version de son 737, en dépit des commandes impressionnantes reçues par Airbus pour l'A320neo.

Le monde de l'aéronautique espérait obtenir au salon du Bourget des indications de Boeing sur l'avenir de son 737 après l'annonce l'année dernière de la remise à plus tard d'une décision sur la question.

Le groupe américain a déclaré qu'il pourrait ne rien annoncer sur ce dossier d'ici la fin 2011.

Début avril, Airbus a avancé à octobre 2015, au lieu de 2016, la mise en service de l'A320neo au vu du succès rencontré par l'appareil.

Avec ses nouveaux moteurs et ses dispositifs d'extrémités de voilure, Airbus estime que l'A320neo pourra afficher des économies de carburant pouvant atteindre 15%, ce qui représente jusqu'à 3.600 tonnes d'émissions de CO2 en moins par an et par avion.

Les dirigeants de Boeing ont récemment laissé entendre que la balance penchait en faveur d'une redéfinition de grande ampleur du 737, dont la nouvelle version serait alors prête en 2019.

Mais selon Henri Courpron, directeur général d'ILFC, le loueur d'avions filiale d'AIG, le constructeur aéronautique pourrait devoir admettre qu'Airbus a eu raison d'opter pour une simple remotorisation si le salon du Bourget se termine effectivement par des commandes massives pour l'A320neo.

"Je crois que les données seront changées à la fin de la semaine, en fonction de ce qu'Airbus affiche comme commandes pour l'A320neo", a-t-il dit.

"Si nous partons du principe que l'A320neo va être un grand succès (au Bourget) alors cela contraindra Boeing à faire quelque chose. Le groupe ne peut pas ne rien faire", a ajouté Henri Courpron.

Vers 14h10, le titre EADS progressait de 1,43% à 21,57 euros, faisant légèrement mieux que le CAC 40 (+1,26%) et l'indice regroupant les valeurs industrielles européennes (+1,06%).

Benoit Van Overstraeten pour le service français, édité par Jean-Michel Bélot

Copyright © 2011 Thomson Reuters


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI