Bourse > Airbus group > Airbus group : Airbus confirme des fissures sur l'a380 et dit avoir la solution
AIRBUS GROUPAIRBUS GROUP AIR - NL0000235190AIR - NL0000235190
71.570 € -0.97 % Temps réel Euronext Paris
71.970 €Ouverture : -0.56 %Perf Ouverture : 72.360 €+ Haut : 71.400 €+ Bas :
72.270 €Clôture veille : 2 834 460Volume : +0.37 %Capi échangé : 55 317 M€Capi. :

Airbus group : Airbus confirme des fissures sur l'a380 et dit avoir la solution

tradingsat

DUBLIN (Reuters) - Airbus a attribué l'apparition de fissures les ailes d'une série d'A380 à des défauts de conception et de fabrication et a dit mercredi avoir travaillé à l'élaboration d'une solution en deux étapes, tout en soulignant que son appareil pouvait continuer de voler en toute sécurité.

L'avionneur européen a confirmé une information de Reuters selon laquelle il avait découvert de nouvelles fissures lors des inspections réclamées par les autorités de sécurité aérienne cette semaine.

Il a toutefois refusé de donner davantage de précisions avant la fin de la première phase de ces inspections, prévue vendredi.

"L'A380 est sûr", a déclaré Tom Williams, vice-président exécutif des programmes d'Airbus.

Les fissures sont le fait à la fois du choix d'un alliage d'aluminium pour certaines fixations des ailes et des tests imposés à deux étapes du processus de fabrication, a-t-il ajouté.

Tom Williams s'est envolé pour Dublin pour une série de points presse destinés à rassurer sur la fiabilité de l'A380.

Airbus a rejeté des appels lancés par un syndicat de mécaniciens australiens pour clouer au sol le très gros porteur, estimant que ceci n'avait pas été exigé par les autorités.

L'Agence européenne de la sécurité aérienne (EASA) a demandé vendredi des inspections d'urgence sur un tiers des Airbus A380, soit 22 appareils, après la découverte de micro-fissures sur les ailes du plus gros avion de ligne au monde.

Depuis, des ingénieurs inspectant des A380 à la recherche d'éventuelles "criques", ou petites fissures, en ont découvert sur au moins un appareil.

Airbus n'a pas voulu quelle était la compagnie aérienne concernée par cette découverte, mais les projecteurs sont tournés vers Singapore Airlines, qui a dit qu'elle inspectait six appareils dans une première phase de vérification des avions les plus utilisés.

Tim Hepher, Nicolas Delame pour le service français et Benoît Van Overstraeten

Copyright © 2012 Thomson Reuters


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...