Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

Marché : Le fonds souverain norvégien prié de ne pas investir dans le cannabis

samedi 10 avril 2021 à 12h00
Le gouvernement norvégien exhorte son fonds souverain à ne pas toucher au cannabis

(BFM Bourse) - Le gouvernement norvégien a prié son gigantesque fonds souverain de ne pas investir dans les producteurs de cannabis en Bourse, arguant que sa consommation est illégale dans le pays scandinave.

Le fonds souverain de la Norvège, le plus gros au monde, devrait se tenir à l'écart des producteurs de cannabis à des fins récréatives, a estimé le gouvernement norvégien vendredi. Dans son Livre blanc annuel consacré à la gestion du fonds qui possède plus de 1.100 milliards d'euros d'actifs, le pays nordique soulève aussi la problématique des "robots tueurs", sans toutefois encore prendre position sur ce point.

"Il est illégal de produire et de vendre du cannabis en Norvège", a expliqué, lors d'une conférence de presse, le ministre des Finances Jan Tore Sanner pour justifier la proposition du gouvernement visant à exclure du portefeuille du fonds les producteurs de cette plante, dont la consommation est légale dans certains pays.

La perspective d'une légalisation du cannabis à usage récréatif au Canada avait d'ailleurs euphorisé Wall Street fin 2018, les principaux producteurs américains et canadiens que sont Tilray, Canopy Growth, Cronos et Aurora Cannabis ayant alors vu leur valorisation atteindre des dizaines de milliards de dollars. Depuis, la bulle s'est très nettement dégonflée : Aurora Cannabis a abandonné 93% de sa valeur depuis mi-octobre 2018, Tilray évolue 87% en-deçà de son sommet de la même période, soit trois mois après son introduction en Bourse, quand Cronos lâche 65%. N°1 du secteur avec ses près de 350 millions de dollars de revenus en 2020, Canopy Growth (ex-Tweed Marijuana, coté sous le ticker "WEED") résiste un peu mieux, ne cédant que 42% depuis son pic d'octobre 2018.

Régi par des règles éthiques

Investi en actions, en obligations et dans l'immobilier, le fonds norvégien (le "Statens pensjonsfond Utland" ou "Government Pension Fund-Global") est régi par des règles éthiques qui lui interdisent déjà d'investir notamment dans les fabricants d'armes nucléaires ou "particulièrement inhumaines", dans le charbon ou encore dans les producteurs de tabac. Il a également banni de son portefeuille plusieurs géants miniers l'an dernier en raison de leurs "émissions inacceptables de gaz à effet de serre". Pas plus tard que mercredi, il a par ailleurs réalisé son premier investissement direct dans un projet d'énergie renouvelable, une nouvelle catégorie d'actifs pour le fonds, en rachetant une participation de 50% dans un parc éolien au large des Pays-Bas au danois Orsted.

Réduire la diversification du fonds

Reprenant en partie les recommandations émises par un comité d'éthique, le Livre blanc relève aussi "des aspects profondément problématiques" liés aux systèmes d'armes létales autonomes, ou "robots tueurs". "Ces armes ne font cependant pas l'objet d'une définition précise et, selon le comité, ne sont pas en service pour l'instant. Le gouvernement propose donc de ne pas introduire un critère (d'exclusion) pour de telles armes à ce stade", indique le ministère des Finances.

Pour réduire les coûts et simplifier la gestion, le gouvernement de centre droit propose par ailleurs de réduire de 25 à 30% le nombre d'entreprises dans lesquelles le fonds est investi à travers le monde, pour le faire passer de 8.800 fin 2020 à environ 6.600. Les actions représentent son plus gros actif (72,8% du portefeuille fin 2020, quand son mandat lui recommande une allocation à 70-30 en faveur des actions) devant les obligations et l'immobilier.

Les propositions dévoilées vendredi doivent encore être débattues par le Parlement, où le gouvernement est minoritaire. Censé assurer le financement futur du généreux Etat-providence du pays, le fonds norvégien est lui-même alimenté par les revenus pétroliers publics, ce qui ne manque pas de soulever des accusations d'hypocrisie. La valeur de ses actifs sous gestion atteint actuellement 11.253 milliards de couronnes, soit 1.110 milliards d'euros.

(avec AFP)

Quentin Soubranne - ©2021 BFM Bourse
Votre avis
TradingSat
Portefeuille Trading
+315.70 % vs +28.23 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat