Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

Un livreur de repas remplace Wirecard dans le saint des saints de la Bourse allemande

jeudi 20 août 2020 à 17h14
Delivery Hero remplace Wirecard au sein du Dax

(BFM Bourse) - Le nom du groupe qui remplacera l'ancien prétendu fleuron allemand de la fintech allemande Wirecard au sein du Dax a été dévoilé par Deutsche Börse. Il s'agit du livreur de repas (et pas que) à domicile Delivery Hero, qui a les particularités de n'avoir jamais dégagé de bénéfice opérationnelle et de ne réaliser aucun chiffre d'affaires en Allemagne.

Un livreur de repas à domicile à l'indice vedette de la Bourse de Francfort. C'est la performance improbable réalisée par la société allemande Delivery Hero, en forte croissance ces dernières années mais qui affiche aussi de lourdes pertes. Elle remplacera donc le groupe sulfureux et en faillite Wirecard le 24 août prochain au sein du Dax 30, a annoncé mercredi soir l'opérateur boursier Deutsche Börse.

Cette entrée dans le gotha de la Bourse allemande est une consécration pour Delivery Hero, dont la capitalisation atteint près de 20 milliards d'euros, soit près de quatre fois plus que lors de son introduction en Bourse en juin 2017.

L'entrée au Dax "est une reconnaissance du fait que le marché des capitaux croit en notre plateforme et une reconnaissance du dévouement sans faille de nos employés", a réagi le PDG et cofondateur de Delivery Hero, Niklas Östberg, dans un communiqué. En Bourse, "l'action va continuer à bénéficier de la tendance à long terme qui fait que les gens restent davantage à la maison" pour prendre leurs repas, est convaincu Christoph Stanger, directeur des marchés actions pour l'Europe chez Goldman Sachs.

Interrogations

Si le succès auprès des investisseurs allemands est réel, des interrogations persistent néanmoins sur la viabilité de son modèle économique, comme c'est également le cas pour Uber Eats outre-Atlantique. Son chiffre d'affaire croît certes de manière exponentielle chaque année à coup d'acquisitions d'entreprises du secteur dans le monde entier, et devrait atteindre entre 2,6 et 2,8 milliards d'euros cette année. Mais dans le même temps, Delivery Hero n'a jamais été bénéficiaire depuis sa création en 2011 et voit même ses pertes se creuser d'exercice en exercice: elles ont atteint l'an dernier 663 millions d'euros avant impôts, contre 258 millions un an plus tôt.

Autre fait étonnant, Delivery Hero ne réalise pas de chiffre d'affaires en Allemagne, alors qu'elle y a son siège et qu'elle y est cotée, du jamais-vu dans l'histoire du Dax. Le groupe a en effet vendu ses activités sur le sol allemand (avec les marques Lieferheld, Foodora et Pizza.de) à son rival néerlandais Takeaway en 2019, pour un milliard d'euros. Ses racines sont pourtant bien allemandes puisqu'elle a été portée sur les fonts baptismaux à Berlin.

Simple intermédiaire dans la commande de produits alimentaires en ligne entre des clients et des restaurants à sa création, l'entreprise technologique a ensuite créé ses propres flottes de livreurs. Avant d'élargir son offre à des produits d'épicerie et pharmaceutiques, et même des fleurs. Elle s'est aussi positionnée sur le segment porteur du "quick commerce" en proposant la gestion de petits entrepôts d'où partent des marchandises aux clients presque instantanément, quand et où ils en ont besoin.

Course à la taille

Le groupe poursuit une politique visant à devenir leader sur chacun des marchés où il opère. Et il ne transige pas s'il ne parvient pas à ses fins. En France, où l'aventure n'a pas eu le succès escompté, Delivery Hero a décidé de fermer en 2018 ses activités qui reposaient sur l'enseigne Foodora.

Sa course à la taille menée ailleurs, surtout en Asie et en Amérique centrale, l'amène à dépenser des sommes conséquentes. Sa dernière grosse prise a visé fin 2019 son concurrent sud-coréen Woowa moyennant 4 milliards de dollars (3,6 milliards d'euros). Au troisième trimestre 2020, Delivery Hero étendra encore sa présence mondiale avec son arrivée au Japon. De quoi agrandir encore un peu plus son petit empire exerçant dans 40 pays et employant plus de 25.000 personnes, qui traitent près de quatre millions de commandes par jour.

Delivery Hero espère faire oublier au Dax 30 le triste souvenir de l'entreprise à scandale Wirecard, ancienne étoile montante dans le segment des paiements électroniques mais qui a déposé le bilan en juin après avoir reconnu un trou de 1,9 milliard d'euros dans ses comptes.

(Avec AFP)

Quentin Soubranne - ©2020 BFM Bourse
Votre avis
TradingSat
Portefeuille Trading
+330.30 % vs +0.14 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat