Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

Sur les traces de Ferrari, Aston Martin cale lors de son démarrage en Bourse

mercredi 3 octobre 2018 à 12h31
Aston Martin peine en Bourse pour sa première séance

(BFM Bourse) - La valorisation demandée pour le titre Aston Martin Lagonda apparaît trop gourmande aux investisseurs, entraînant son repli mercredi lors de sa première séance à la Bourse de Londres.

Malgré une forte médiatisation de l'introduction en Bourse du constructeur britannique, l'action Aston Martin Lagonda connaît des débuts difficiles mercredi sur le London Stock Exchange, les investisseurs se montrant réticents à valoriser le titre aussi richement que celui de son rival italien Ferrari, plus développé et plus rentable.

Un prix d'introduction dans la moitié basse de la fourchette escomptée

Alors que les banques chargées de l'introduction d'Aston Martin Lagonda Global Holdings (le nom complet de la société) ambitionnaient un prix compris entre 17,50 et 22,50 livres par action, le retour initial de la part des investisseurs les a amené à davantage de modération, fixant le prix final un peu en dessous du milieu de cette fourchette à 19 livres. Ce prix valorise encore l'iconique marque de James Bond à 4,33 milliards de livres, ou plus de 50 fois le bénéfice annuel de 76,8 millions de livres enregistré l'an dernier, le premier résultat positif depuis 2010. En décrochant une telle valorisation, "l'offre apparaît plutôt bien pricée", a souligné Arndt Ellinghorst, analyste chez Evercore ISI, cité par Bloomberg.

Dans les premières cotations mercredi, le titre a cependant perdu jusqu'à plus de 6%, avant de retourner au niveau du prix d'introduction.

L'action encore plus chèrement valorisée que Ferrari

Mis en Bourse par ses propriétaires actuels, le fonds italien Investindustrial et les koweitiens Adeem Investments et Primewagon, la marque à l'emblème ailé s'inscrit sur les traces de Ferrari, cotée à Milan et Wall Street. Mais si la valorisation de ce dernier, 22,17 milliards d'euros, talonne maintenant celle de son ancienne maison mère Fiat Chrysler (24 milliards d'euros), le titre du constructeur italien se paie proportionnellement moins cher à "seulement" 41 fois ses derniers bénéfices.

Le groupe italien dégage des marges records dans l'automobile

Mis en Bourse en janvier 2016, à 43 euros pièce, Ferrari avait du reste également connu des débuts compliqués, perdant 30% en quasiment un mois. Mais depuis, la firme de Maranello a presque triplé de valeur, ses performances financières se révélant régulièrement supérieures aux attentes des analystes. Aucun autre constructeur que le fabricant italien de voitures de sport, pas même Porsche, ne dégage il est vrai une telle marge sur chaque véhicule vendu.

Des ambitions fortes qui restent à confirmer

Après avoir connu sept faillites depuis sa création en 1913, Aston Martin s'est repositionné depuis 2014 sous la houlette d'Andy Palmer, ancien bras droit de Carlos Ghosn et dirigeant chez Nissan. Le directeur général de la marque anglaise veut doubler la production à 14.000 véhicules par an et élargir la gamme en ressuscitant Lagonda, qui visera le créneau du luxe plus confortable que sportif. Reste à démontrer qu'il est capable de ces ambitions.

Guillaume Bayre - ©2020 BFM Bourse
Votre avis
TradingSat
Portefeuille Trading
+329.20 % vs +12.06 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat