Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

La vertigineuse chute en Bourse de Tupperware, dont les ventes ne cessent de reculer

mardi 25 février 2020 à 16h03
Le titre Tupperware chute au NYSE

(BFM Bourse) - L'action Tupperware Brands plonge à un nouveau plancher historique, alors que le spécialiste des contenants et ustensiles ménagers vendus à domicile a lancé un avertissement sur ses résultats. Confronté à des marchés plus difficiles, le groupe fait en outre face à de possibles malversations dans une filiale au Mexique, et se résout à demander à ses créanciers d'assouplir leurs exigences.

Du jamais-vu depuis l'introduction en Bourse de Tupperware en 1996. En début de séance sur le New York Stock Exchange, le titre est chute de 34,79%, à 3,73 dollars, alors que le groupe a publié lundi soir un communiqué particulièrement préoccupant sur ses résultats 2019 et sa position financière.

Fondée par Earl Tupper dès avant la Seconde Guerre mondiale, pour des débuts commerciaux dès 1946, la société aujourd'hui renommée Tupperware Brands (pour refléter la diversification de son portefeuille de marques au-delà de Tupperware proprement dit) a indiqué s'attendre à un résultat net compris entre 0 et 34 cents par action au titre de l'exercice écoulé, contre 3,11 dollars en 2018 et bien en-dessous des attentes des analystes (autour de 2,8 dollars par action), tandis que les ventes annuelles devraient s'inscrire en repli de 12 à 14%.

Enquête interne dans une une filiale au Mexique

Alors que les difficultés ont persisté au quatrième trimestre pour l'activité du groupe au Brésil, en Chine, ainsi qu'aux États-Unis et au Canada, ainsi que Tupperware l'avait déjà signalé au vu d'un contexte macro-économique défavorable et de problèmes de mise en oeuvre de sa stratégie, les résultats préliminaires pour 2019 apparaissent encore plus affectés par des "problèmes de reporting financier" au sein de Fuller Mexico, une entité dédiée au marché mexicain des cosmétiques.

S'attend pour le moment à un coût de 21 millions de dollars hors taxes, plus des dépréciations d'environ 31 millions de dollars, soit 50 à 52 millions au total, l'entreprise a lancé une enquête sur la tenue de la comptabilité de Fuller Mexico afin de déterminer l'incidence globale de cette affaire, sans entrer dans les détails, et d'améliorer l'efficacité des contrôles internes de cette entreprise.

"Nous oeuvrons à résoudre au plus vite les problèmes de Fuller Mexico afin de finaliser nos comptes 2019. Nous nous efforçons également de faire face aux vents contraires dans nos marchés principaux et d'accélérer le rythme auquel nous pouvons redresser l'entreprise", a déclaré Chris O'Leary, PDG par intérim de la société en novembre, après la démission de Tricia Stitzel, qui n'a pas réussi à enrayer la chute des résultats et du cours de Bourse (-73% en seulement 18 mois à la tête du groupe).

Négociations avec les créanciers

Dans le cadre de la révision de ses comptes, le groupe va demander au gendarme boursier américain une extension de 15 jours du délai avant lequel les comptes 2019 doivent être déposés.

Surtout, au vu d'une nouvelle baisse anticipée de son activité en 2020 (avec des ventes attendues en repli de 9 à 11% cette année), l'entreprise estime qu'il lui faudra assouplir les conventions conclues avec ses créditeurs, vis-à-vis de l'emprunt de 650 millions de dollars contracté en mars 2019. Plusieurs créanciers ont donné leur accord de principe pour relever le plafond maximum d'endettement, en termes de montant de la dette rapporté au résultat d'exploitation. En contrepartie, l'entreprise et certains filiales ont dû apporter de nouvelles garanties en gageant des actifs supplémentaires.

Guillaume Bayre - ©2020 BFM Bourse
Votre avis
TradingSat
Portefeuille Trading
+331.80 % vs -4.19 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat