Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

La frénésie s'empare du titre Robinhood, dont le cours a doublé en deux séances à Wall Street

mercredi 4 août 2021 à 17h00
Le titre Robinhood devient fou à Wall Street

(BFM Bourse) - Robinood fait mieux que se remettre de ses premiers pas compliqués (-8,4%) en Bourse jeudi dernier, le titre du courtier en ligne ayant pris jusqu'à près de 80% en début de matinée ce mercredi, après avoir gagné 24% mardi. Ces débuts fracassants peuvent néanmoins laisser des regrets au groupe : au cours actuel, son introduction lui aurait rapporté près de deux milliards de dollars de plus !

Robinhood serait-il le "meme stock" ultime - du nom donné aux titres comme Gamestop (ou AMC), chouchous d'investisseurs particuliers coalisés sur Reddit en début d'année ? Tout porte à le croire, après les premiers jours pour le moins agités de l'action du courtier en ligne.

Qualifiée de ratée par de nombreux observateurs, l'introduction en Bourse du groupe qui a pour ambition de "révolutionner la finance" s'était soldée par un repli de 8,4% du titre jeudi dernier, alors même que le prix était ressorti tout en bas de la fourchette (38-42$) espérée. Il s'agissait alors de l'un des plus mauvais débuts de l'histoire boursière récente pour une entreprise de cette taille, dont la valorisation atteignait 29 milliards de dollars à l'issue de la première séance.

Depuis, les mouches ont changé d'âne : le titre a entrepris son rebond dès lundi, bouclant la séance en hausse de 7,2% pour revenir à proximité de son prix d'introduction, avant d'accélérer brutalement mardi (+24%) et plus encore ce mercredi. Après une ouverture en hausse de près de 20%, le titre "HOOD" a bondi de 40% dans les minutes qui ont suivi, déclenchant une suspension de cotation, avant que la flambée ne se poursuivi dès la reprise des négociations, le titre ayant bondi jusqu'à +81% à 84,98 dollars vers 9h45 (heure de New York). Soit une hausse de 123% par rapport à son prix d'introduction et même de 150% par rapport à son creux touché jeudi dernier en séance. La valorisation de Robinhood a ainsi brièvement dépassé les 70 milliards de dollars.

À 10h50 (toujours à New York), le titre a quelque peu réduit ses gains mais affiche toujours une avance de 36,5% par rapport à la veille, à 63,89 dollars.

Cette volatilité exacerbée s'explique notamment par la part importante allouée aux investisseurs particuliers, plus précisément aux utilisateurs de l'application de courtage, lors de l'introduction en Bourse. Quand la majorité des entreprises leur offrent en général bien moins de 10% des actions proposées dans le cadre de l'offre globale, Robinhood prévoyait de réserver entre 20 et 35% de ces actions à ses propres utilisateurs.

Contrairement aux investisseurs institutionnels contraints de garder le titre un certain temps, assurant une certaine stabilité lors des premiers jours (semaines) de cotation, les particuliers peuvent revendre les titres acquis à tout moment - ce qui se reflète dans les volumes d'échanges exceptionnels sur les premières séances, au cours desquelles plus de 7% du capital a quotidiennement changé de mains en moyenne. Une moyenne amenée à augmenter, plus de 62 millions de titres ayant été échangés à 10h40 ce mercredi (soit 8,7% du capital).

Pour impressionnante qu'elle soit, la performance boursière de Robinhood peut laisser quelques regrets au courtier en ligne qui avait dû revoir ses ambitions à la baisse avant son introduction. Le prix fixé en bas de fourchette indicative signale de fait que son offre globale n'avait pas fait le plein, les investisseurs s'étant montrés hésitants après que le groupe a révélé être visé par plusieurs enquêtes réglementaires... la veille de son introduction en Bourse.

Robinhood était ainsi parvenu à ne lever "que" 1,89 milliard de dollars, quand il ambitionnait de lever plus de 2 milliards. Si les 55 millions d'actions proposées par le groupe créé par Vlad Tenev dans le cadre de cette opération l'avaient été au prix atteint ce mercredi matin à près de 85 dollars, la plateforme de courtage aurait même pu espérer lever quelque 4,67 milliards de dollars.

Quentin Soubranne - ©2021 BFM Bourse
Votre avis
TradingSat
Portefeuille Trading
+318.20 % vs +32.17 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat