ZCCM

MLZAM - ZM0000000037 SRD PEA PEA-PME
1.100 € 0.00 % Temps réel Euronext Paris

Coronavius : Le discours du Pdt Lungu :

25/03/2020 par w@z@06 2
Adresse complète de Lungu : La Zambie enregistre 12 cas de COVID-19 alors que le verrouillage se profile.

Le président Edgar Lungu affirme que la Zambie compte maintenant 12 cas confirmés de la maladie du Coronavirus, et a depuis ordonné la fermeture de tous les bars, boîtes de nuit et restaurants.

S’exprimant lorsqu’il s’est adressé à la nation via ZNBC et Diamond TV, le président Lungu a annoncé que 11 des cas confirmés provenaient de personnes, qui avaient voyagé à l’étranger ces dernières semaines et contracté la maladie mortelle à l’extérieur du pays, tandis que l’un d’eux avait été en contact. avec eux, localement.

« Exactement neuf jours après l’annonce des deux premiers cas coVID-19, 10 autres cas ont été identifiés, ce qui porte le nombre à 12. 11 d’entre eux avaient voyagé à l’étranger au cours des dernières semaines et contracté la maladie à l’extérieur du pays. L’un d’eux était entré en contact, localement, et ils ont tous été mis en quarantaine », a déclaré le président Lungu.

Il a également déclaré que le gouvernement avait mis en place des mesures pour aider à arrêter la propagation du virus, y compris la fermeture de tous les bars et clubs de nuit, ainsi qu’une suspension de tous les vols internationaux dans tous les aéroports, à l’exception de l’aéroport international Kenneth Kaunda (KKIA).

« Tous les bars, boîtes de nuit, cinémas, gymnases et casinos doivent fermer; tous les vols internationaux à destination et en provenance de Harry Mwaanga Nkumbula, Simon Mwansa Kapwepwe et Mfuwe International aéroports sont suspendus. Au lieu de cela, tous les vols internationaux devraient atterrir à l’aéroport international Kenneth Kaunda (KKIA) et partir pour assurer un contrôle efficace et efficace des voyageurs, ainsi que pour les suivre par nos autorités sanitaires. Les mesures que je viens d’annoncer seront mises en œuvre à partir de minuit le jeudi 26 mars 2020 et seront observées pour la période initiale de 14 jours. Cependant, mon gouvernement examinera constamment ces mesures en fonction de l’évolution de la pandémie », a déclaré le président Lungu.
Bellow est son discours complet:

COMPATRIOTES ET FEMMES,
LE MONDE D’AUJOURD’HUI FAIT FACE À L’UN DE SES PLUS GRANDS ADVERSAIRES QUI MENACE L’HUMANITÉ. LA MALADIE DU CORONAVIRUS. LA MALADIE CORONAVIRUS, AUSSI
APPELÉE COVID- 19, A DÉCIMÉ DES VIES À TRAVERS LE MONDE.
COMPATRIOTES ET FEMMES,
CE VIRUS EST MÉCHANT, DÉVASTATEUR ET MORBIDE. IL Y A QUELQUES SEMAINES, ON L’A ENTENDU DE LOIN EN CHINE; AUJOURD’HUI, C’EST DANS LE QUARTIER. AUJOURD’HUI, VOUS ET MOI NE SOMMES PLUS EN SÉCURITÉ ET TANT QUE NOUS NE NOUS CONFORMERONS PAS À CE QUE DISENT LES AUTORITÉS SANITAIRES, CELA PEUT SE PROPAGER RAPIDEMENT ET METTRE EN DANGER NOS VIES.
COMPATRIOTES ET
FEMMES, LA ZAMBIE EST ENCLAVÉE; ET CELA SIGNIFIE QU’AVEC UNE CRISE DE CETTE AMPLEUR, NOUS NOUS RETROUVERONS SOUS LE VERROU FORCÉ SI TOUS NOS VOISINS FERMENT LEURS FRONTIÈRES. CETTE SITUATION NOUS RENDRAIT ÉCONOMIQUEMENT VULNÉRABLES ET PLUS FAIBLES.
EN ÉLABORANT DES MESURES VISANT À ENDIGUER LA PROPAGATION DU COVID-19, MON GOUVERNEMENT A ÉLABORÉ UNE STRATÉGIE PROGRESSIVE QUI TIENDRA COMPTE DES INTERVENTIONS POUR LES GROUPES À FAIBLE ET À HAUT REVENU, LES ZONES À FAIBLE ET À FORTE DENSITÉ, LES ZONES RURALES ET URBAINES. C’EST DANS CET ESPRIT QUE LES ENTREPRISES ESSENTIELLES QUI FONT DES TRANSACTIONS EN BIENS ET SERVICES SERONT MAINTENUES EN EXPLOITATION.
COMPATRIOTES ET
FEMMES, J’AI FAIT LE TOUR DE LA VILLE ET J’AI VU PAR MOI-MÊME QUE BEAUCOUP D’ENTRE NOUS NE PRENNENT PAS CE COVID-19 AU SÉRIEUX. J’AI VU DES MULTITUDES CONDESCENDANT DES BARS OU LIBREMENT, SERRANT ET SE SERRANT LA MAIN LORS DES FUNÉRAILLES, CONTRAIREMENT AUX CONSEILS DE SANTÉ.
PERMETTEZ-MOI DE DIRE CECI; SI VOTRE MODE DE VIE N’A PAS CHANGÉ AU COURS DES DERNIÈRES SEMAINES, ALORS VOUS FAITES QUELQUE CHOSE DE MAL ET METTEZ EN DANGER VOUS-MÊME, VOTRE PROCHAIN ET VOS PROCHES.
COMPATRIOTES ET
FEMMES, IL EST DU DEVOIR DE MON GOUVERNEMENT DE VEILLER À CE QUE CHAQUE ZAMBIEN SOIT PROTÉGÉ CONTRE CETTE MALADIE. MON GOUVERNEMENT A PRIS DES MESURES PROACTIVES AVANT MÊME QUE LES CAS ACTUELS NE SOIENT IDENTIFIÉS ET PRONONCÉS. JE SUIS ALLÉ DE L’AVANT ET J’AI ORDONNÉ QUE LES ÉCOLES, LES COLLÈGES ET LES UNIVERSITÉS SOIENT FERMÉS PRÉMATURÉMENT POUR PROTÉGER LES ÉLÈVES ET LES ÉTUDIANTS; ENSEIGNANTS ET CONFÉRENCIERS.
EXACTEMENT NEUF JOURS APRÈS L’ANNONCE DES DEUX PREMIERS CAS COVID-19, DIX AUTRES CAS ONT ÉTÉ IDENTIFIÉS, CE QUI PORTE LE NOMBRE À DOUZE. ONZE D’ENTRE EUX AVAIENT VOYAGÉ À L’ÉTRANGER CES DERNIÈRES SEMAINES ET CONTRACTÉ LA MALADIE À L’EXTÉRIEUR DU PAYS.
L’UN D’EUX ÉTAIT ENTRÉ EN CONTACT LOCAL, ET ILS ONT TOUS ÉTÉ MIS EN QUARANTAINE.
LES COMPATRIOTES
ET LES FEMMES, VOUS SAVEZ TOUS QUE, MON CABINET A DÉJÀ APPROUVÉ LE PLAN D’URGENCE COVID-19, Y COMPRIS SON BUDGET ET A ORDONNÉ AU MINISTÈRE DES FINANCES DE MOBILISER DES RESSOURCES POUR PERMETTRE AUX MINISTÈRES DE LIGNE, AU SECTEUR PRIVÉ ET À D’AUTRES PARTIES PRENANTES CLÉS DE CONTENIR ET DE LUTTER CONTRE LA PROPAGATION DE LA MALADIE CORONAVIRUS D’UNE MANIÈRE MULTISECTORIELLE ET COORDONNÉE.
LES COMPATRIOTES
ET LES FEMMES, PERMETTEZ-MOI MAINTENANT D’INDIQUER LES MESURES QUE MON GOUVERNEMENT A COMMENCÉ À ENTREPRENDRE ET CONTINUERA D’ENTREPRENDRE DANS LA PREMIÈRE PHASE POUR ATTÉNUER L’IMPACT DE COVID-19:
1. LES MISSIONS ZAMBIENNES À L’ÉTRANGER ET LE MINISTÈRE DE L’IMMIGRATION DOIVENT ÊTRE VIGILANTS POUR EXAMINER LA DÉLIVRANCE DE VISAS POUR LES PERSONNES DÉSIREUSES DE SE RENDRE EN ZAMBIE, AINSI QUE DANS TOUS LES POINTS D’ENTRÉE DANS LE PAYS POUR TOUS LES VOYAGEURS EN PROVENANCE DES PAYS TOUCHÉS PAR COVID-19;
2. LES VOYAGEURS SERONT TOUTEFOIS AUTORISÉS À ENTRER EN ZAMBIE APRÈS AVOIR EXAMINÉ CEUX QUI PRÉSENTENT DES
SYMPTÔMES, ILS SERONT MIS EN QUARANTAINE DANS UN ÉTABLISSEMENT MÉDICAL POUR Y RECEVOIR UN TRAITEMENT, TANDIS QUE TOUS LES AUTRES VOYAGEURS SANS SYMPTÔMES SERONT MIS EN QUARANTAINE PENDANT AU MOINS 14 JOURS À LEURS PROPRES FRAIS;
3. LE GOUVERNEMENT A SUSPENDU LES VOYAGES ÉTRANGERS NON ESSENTIELS, EN PARTICULIER, VERS DES PAYS QUI ONT CONFIRMÉ DES CAS DE COVID-19;
4. LES RASSEMBLEMENTS PUBLICS TELS QUE LES CONFÉRENCES, LES MARIAGES, LES FUNÉRAILLES, LES FESTIVALS DOIVENT ÊTRE LIMITÉS À AU MOINS 50 PERSONNES QUI LEUR SONT SOUMISES AU RESPECT DES DIRECTIVES DE L’AUTORITÉ DE SANTÉ PUBLIQUE;
5. LES RESTAURANTS NE DOIVENT FONCTIONNER QUE SUR UNE BASE À EMPORTER ET DE LIVRAISON;
6. TOUS LES BARS, BOÎTES DE NUIT, CINÉMAS, GYMNASES ET CASINOS DOIVENT FERMER;
7. TOUS LES VOLS INTERNATIONAUX À DESTINATION ET EN PROVENANCE DE HARRY MWAANGA NKUMBULA, SIMON MWANSA KAPWEPWE ET MFUWE INTERNATIONAL AIRPORTS SONT SUSPENDUS, AU LIEU DE CELA, TOUS LES VOLS INTERNATIONAUX DEVRAIENT ATTERRIR À L’AÉROPORT INTERNATIONAL KENNETH KAUNDA ET PARTIR UNIQUEMENT, AFIN D’ASSURER UN CONTRÔLE EFFICACE ET EFFICACE DES VOYAGEURS, AINSI QUE DE LES SUIVRE PAR NOS AUTORITÉS SANITAIRES;
PAYS DE CAMPAGNE,
LES MESURES QUE JE VIENS D’ANNONCER SERONT PRISES À PARTIR DE MINUIT LE JEUDI 26 MARS 2020 ET SERONT OBSERVÉES POUR LA PÉRIODE INITIALE DE 14 JOURS. CEPENDANT, MON GOUVERNEMENT EXAMINERA CONSTAMMENT CES MESURES EN FONCTION DE L’ÉVOLUTION DE LA PANDÉMIE.
À UN MOMENT OPPORTUN, JE FERAI UNE NOUVELLE MISE À JOUR ET DES CONSEILS SUR LA MALADIE CORONAVIRUS ET LA RÉPONSE CONTINUE DU GOUVERNEMENT. DANS L’INTERVALLE, LE CONSEIL DES MINISTRES SUR LA GESTION DES CATASTROPHES FOURNIRA DES MISES À JOUR RÉGULIÈRES PÉRIODIQUEMENT.
LES COMPATRIOTES
ET LES FEMMES, JE SAIS QU’IL Y AURA UN IMPACT SOCIO-ÉCONOMIQUE NÉGATIF IMPORTANT SUR NOS COMMUNAUTÉS ET LE PAYS EN GÉNÉRAL. PAR CONSÉQUENT, TOUTES CES MESURES SONT ESSENTIELLES POUR ÉVITER UNE CRISE SOCIO-ÉCONOMIQUE ET SANITAIRE IMMINENTE.
LES COMPATRIOTES
ET LES FEMMES, PERMETTEZ-MOI DE PROFITER DE CETTE OCCASION POUR REMERCIER LA COMMUNAUTÉ DES DONATEURS, LES MAISONS D’AFFAIRES, LES ONG, LES DIRIGEANTS TRADITIONNELS, L’ÉGLISE ET LES CITOYENS D’AVOIR ACTIVEMENT SOUTENU ET TRAVAILLÉ AVEC LE GOUVERNEMENT POUR FAIRE FACE À CETTE PANDÉMIE ET L’ATTÉNUATION À DIVERS NIVEAUX.
RAPPELEZ-VOUS, NOUS SOMMES EN GUERRE, UNE GUERRE DE SANTÉ PUBLIQUE CONTRE COVID-19 OÙ TOUT LE MONDE DOIT SE LEVER ET ÊTRE COMPTÉ. LES DIRECTIVES SANITAIRES DE SE LAVER FRÉQUEMMENT LES MAINS, D’ASSAINIR, DE NETTOYER NOTRE ENVIRONNEMENT, DE NE PAS SERRER LA MAIN ET D’OBSERVER LA DISTANCE SOCIALE ENTRE NOUS SONT ESSENTIELLES À NOTRE SURVIE.
CE COMBAT NE PEUT ÊTRE GAGNÉ SANS LA PARTICIPATION DE LA COMMUNAUTÉ. SOYONS LE FRÈRE ET LES SŒURS DE L’AUTRE GARDIENS ET ENCOURAGEONS-NOUS LES UNS LES AUTRES À CONSULTER UN MÉDECIN CHAQUE FOIS QUE L’ON SE SENT MAL ET MONTRE LA GRIPPE COMME DES SYMPTÔMES.
JE NE DOUTE PAS QU’ENSEMBLE, NOUS COMBATTRONS ET CONQUÉRONS LA MALADIE DU CORONAVIRUS EN ZAMBIE.
JE VOUS REMERCIE ET QUE DIEU VOUS BÉNISSE TOUS.
26/03/2020 par w@z@06 2
Lungu ne s’adressera pas à la nation dans la mode copier-coller comme d’autres dirigeants, il est en contrôle - Dora

ZAMBIANS ne devrait pas être trop préoccupé par le président Edgar Lungu s’exprimant sur la pandémie de Coronavirus parce qu’il s’est déjà adressé à la nation sur l’épidémie de la maladie si le Parlement, dit la porte-parole du gouvernement en chef Dora Siliya.

Et Siliya, qui est également ministre de l’Information et de la Radiodiffusion, affirme que la Zambie n’en est pas encore à un stade qui justifierait et justifierait l’arrêt, car cette mesure aurait un impact négatif sur l’économie.

S’exprimant lors de l’interview spéciale de ZNBC, mardi, Siliya a fait valoir que le président Lungu, par son discours présidentiel au Parlement le 6 mars, a donné des instructions qui ont conduit aux mesures actuellement prises par le gouvernement pour lutter contre la propagation du COVID-19.

" Le Président a été le premier à prendre la parole; si vous vous souvenez le 6 mars, et à plusieurs reprises en cours de route, que ce soit par l’entremise du Cabinet hier (lundi) et par d’autres plateformes différentes. Je pense qu’il est important que nous ne fassions pas une copie et une pâte ici; nous ne faisons pas une réaction immédiate ici; nous sommes un gouvernement avec des systèmes et nous avons un plan qui est évoluable. Vous avez entendu le ministre de la Santé (Dr Chitalu Chilufya) dire à plusieurs reprises que nous avons commencé avec des niveaux techniques, institut de santé publique.

Nous nous sommes préparés au ministère de la Santé; nous nous sommes orientés vers le Conseil des ministres pour assurer un plan contingent multisectoriel avec le soutien financier nécessaire. Le Président est le chef du pays; il est le chef du gouvernement; Je ne suis ministre qu’à son plaisir. J’ai dit au début que le président était le premier dans son discours à la nation à dire: «Le gouvernement doit aller à la vitesse supérieure», il a donné cette instruction», a déclaré Siliya à la défense du président Lungu qui a été condamné pour ne pas s’adresser à la nation sur divers défis économiques et sociaux.

« C’est à cause de cette instruction que, jusqu’à hier (lundi), près de 3 000 personnes avaient déjà été contrôlées par nos points d’entrée. C’est grâce à son leadership que nous parlons déjà d’un plan d’urgence et d’une budgétiser pour nous assurer que nous nous agrandissons encore davantage.

C’est à cause de son leadership que nous disons jusqu’à présent, nous n’avons pas vu dans le pays la transmission de la maladie, tous les trois cas que nous avons, ont été importés dans ce pays et il aurait pu être pire s’il n’avait pas initié l’instruction d’aussi loin que la première semaine de mars pour dire : « Commençons à dépister les gens, avant même que nous ayons enregistré une maladie. » C’est grâce à son leadership que nous disons, maintenant, qu’il est important que nous nous aciions davantage; il est maintenant au bureau du vice-président (Inonge Wina).

Hier, (lundi), il a pris les rênes du Conseil des ministres et on s’attend à ce qu’au bon (moment) et s’il s’agit de mesures très draconiennes à annoncer qu’il prendra les choses en main.
Elle a insisté sur le fait que le président Lungu était préoccupé par plusieurs questions en plus du COVID-19 mortel.

"Donc, le président est pré-occupé à l’extérieur; mais croyez-moi, il est préoccupé par le fait que si nous obtenons un cas de plus, ce n’est pas une bonne chose et certaines mesures peuvent vraiment créer des souffrances pour les Zambiens au niveau familial. Le Président a été élu par le peuple à ce stade; il ne peut que diriger. Certaines personnes veulent qu’il soit «copier-coller», comme «celui-ci a fait cela, donc vous devez le faire. Comme je l’ai dit, le président doit tenir compte de beaucoup de choses; il n’a pas le luxe de se tromper; il a besoin de bien faire les choses la première fois. Il doit se dire: «OK, si le pire vient au pire, nous devons fermer le pays», dans un pays enclavé? Qu’est-ce qu’on a ? Avons-nous même la drogue pour s’occuper des mêmes personnes que nous voulons servir? Avons-nous les nécessités de base en termes de nourriture pour servir les mêmes personnes que nous voulons servir? Et quelles leçons devrions-nous tirer de ce processus à l’avenir?
M. Siliya a déclaré que le gouvernement était toujours en train d’évaluer s’il fallait ou non verrouiller complètement le pays en fermant ses frontières, compte tenu à la fois des conséquences négatives et positives d’une telle décision.

"Maintenant, le débat est: devrions-nous maintenant fermer nos frontières? C’est à l’étude du gouvernement; une considération extrêmement élevée parce que nous devons tenir compte d’où vient le risque? Comme hier (lundi), le ministre de la Santé a recommandé que le risque le plus élevé pour nous est que, les Zambiens passent par la route sud beaucoup, que ce soit en vol ou par des bus, et nous avons le plus grand nombre en Afrique du Sud. En tant que pays, maintenant, nous devons prendre des décisions: devrions-nous réellement fermer ces frontières avec le Zimbabwe, avec l’Afrique du Sud? Quelles en sont les implications? Comment pouvons-nous faire la police que? Comment assurer la conformité? Siliya se demandait.

«Même nous, nous parlons maintenant ... ce sont des discussions qui se déroulent au sein du gouvernement afin que lorsque nous mettons en œuvre ces décisions, nous les mettons en œuvre correctement afin que les gens ne reviennent pas et disent: «Non, en fait, nous aurions dû le faire. Rappelez-vous, nous sommes un pays enclavé; même si nous combattons le Coronavirus, nous voulons nous assurer qu’à la fin de ce Coronavirus, il y aura toujours une économie à sauver. Si nous disons, «fermer tous les centres commerciaux; tous les marchés; toutes les entreprises... combien de membres du public zambien rentreront chez eux sans revenu?
Siliya a souligné que le pays n’avait pas encore atteint ce niveau extrême de verrouillage.

"Le pire scénario est un blocage, même si nous devrions parler de stockage, le ministre du Commerce (Commerce) du Commerce (et de l’Industrie, Christopher Yaluma) est d’affaires de parler à tous les importateurs d’aliments dans le pays, tous les producteurs alimentaires dans le pays, «ce qui est la nourriture situation dans le pays? Ce sont des questions qui occupent le Président que, «où sommes-nous? Bien que nos collègues, nos adversaires, aient le luxe de faire des recommandations tous les jours, nous devons faire face à la vie réelle des gens, que, oui, il y a un problème de santé, mais il y a aussi un problème économique social. Donc, nous devons penser: «Quels sont les pires scénarios que le pays ferme pendant une semaine, pendant 14 jours, pendant 30 jours, que le cas extrême de verrouillage se produit? Si nous fermons les frontières, est-ce seulement pour les gens parce que nous avons besoin de carburant dans le pays; nous avons besoin de médicaments pour lutter contre le même «Corona» (sic). Nous sommes enclavés, nous n’avons pas le luxe d’autres pays qui ont des mers qui peuvent réellement dire: «D’accord, nous avons fermé cette frontière parce que nos mers sont ouvertes; nous pouvons encore recevoir notre logistique », a fait valoir Siliya.

« Nous devons tous en arriver à un point où nous recevons des conseils (fondés sur des données probantes) du ministère de la Santé pour dire : « À ce stade, nous devons encore dégénérer et peut-être vraiment aller au pire (cas) scénario d’un verrouillage. » Nous n’en sommes pas encore là ! Les conseils que nous avons reçus du ministère de la Santé, aujourd’hui, sont d’abord l’utilisation du bon sens : « Éloignez-vous des rassemblements publics ». Si vous avez une grippe, une toux, restez à l’écart des affaires; rester à l’écart du travail afin que vous ne risquez pas d’autres personnes à ce stade c’est là que nous sommes.
26/03/2020 par w@z@06 2
Nous sommes en guerre, dit Lungu alors que les cas de coronavirus gonflent à 12.

Le président Edgar Lungu affirme que la Zambie compte maintenant 12 cas confirmés de la maladie du Coronavirus, et a depuis dirigé la fermeture de tous les bars, boîtes de nuit, cinémas et restaurants.

Le président Lungu a également ordonné que tous les vols internationaux à destination et en provenance de la Zambie devront atterrir et décoller de l’aéroport international Kenneth Kaunda de Lusaka, tandis que le reste des aéroports suspendrait le trafic international.

Le chef de l’Etat a déclaré que tous les visiteurs entrant en Zambie qui présentent des symptômes de COVID-19 seront mis en quarantaine dans les établissements de santé, tandis que ceux qui n’ont pas de symptômes seraient contraints à la quarantaine pendant 14 jours à leurs propres frais.

S’exprimant lors de son rare discours national, mercredi, le président Lungu a déclaré que 11 des 12 cas détectés de coronavirus avaient voyagé à l’étranger ces dernières semaines où ils ont contracté la maladie, et qu’un seul a contracté l’infection en étant en contact avec les voyageurs.

« Mon gouvernement a pris des mesures proactives avant même que les cas actuels ne soient identifiés et prononcés. Je suis allé de l’avant et j’ai ordonné que les écoles, les collèges et les universités soient fermés prématurément pour protéger les élèves et les étudiants; enseignants et conférenciers. Exactement neuf jours après l’annonce des deux premiers cas COVID-19, 10 autres cas ont été identifiés, ce qui porte le nombre à douze. Onze d’entre eux avaient voyagé à l’étranger ces dernières semaines et contracté la maladie à l’extérieur du pays. L’un d’eux était entré en contact localement, et ils ont tous été mis en quarantaine », a déclaré le président Lungu.

« En élaborant des mesures visant à endiguer la propagation du COVID-19, mon gouvernement a élaboré une stratégie progressive qui tiendra compte des interventions pour les groupes à faible et à revenu élevé, les zones à faible et à forte densité, les zones rurales et urbaines. C’est dans cet esprit que les entreprises essentielles qui font du bien et des services seront maintenues en exploitation.

J’ai fait le tour de la ville et j’ai vu par moi-même que beaucoup d’entre nous ne prennent pas ce COVID-19 au sérieux. J’ai vu des multitudes de bars condescendants librement, étreignant et se serrant la main lors des funérailles, contrairement à la santé conseille. Permettez-moi de dire ceci; si votre mode de vie n’a pas changé au cours des dernières semaines, alors vous faites quelque chose de mal et mettez en danger vous-même, votre prochain et vos proches.

Il a dit que si la Zambie se trouve sous le verrou forcé en raison de sa position d’être un pays verrouillé par terre, cela peut conduire à la vulnérabilité économique.

« Le monde d’aujourd’hui fait face à l’un de ses plus grands adversaires qui menace l’humanité. La maladie du coronavirus. La maladie du coronavirus, aussi appelée COVID-19, a décimé des vies à travers le monde. Ce virus est méchant, dévastateur et morbide. Il y a quelques semaines, on l’a entendu de loin en Chine; aujourd’hui, c’est dans le quartier. Aujourd’hui, vous et moi ne sommes plus en sécurité et tant que nous ne nous conformerons pas à ce que disent les autorités sanitaires, cela peut se propager rapidement et mettre en danger nos vies.

La Zambie est enclavée; et cela signifie qu’avec une crise de cette ampleur, nous nous retrouverons sous le verrou forcé si tous nos voisins ferment leurs frontières. Cette situation nous rendrait économiquement vulnérables et plus faibles », a déclaré le président Lungu.

Le président Lungu a déclaré que le gouvernement avait décidé de suspendre tous les voyages non essentiels à l’étranger.

« Permettez-moi maintenant d’indiquer les mesures que mon gouvernement a commencé à prendre et continuera d’entreprendre dans la première phase pour atténuer l’impact du COVID-19 : les missions zambiennes à l’étranger et le ministère de l’Immigration doivent être vigilants pour examiner la délivrance de visas pour les personnes qui veulent se rendre en Zambie, ainsi que dans tous les points d’entrée dans le pays pour tous les voyageurs en provenance des pays touchés par coVID-19; Les voyageurs seront toutefois autorisés à entrer en Zambie après le dépistage, ceux qui présentent des symptômes seront mis en quarantaine dans un établissement médical pour y être soignés, tandis que tous les autres voyageurs sans symptômes seront mis en quarantaine pendant au moins 14 jours à leurs propres frais », Président Lungu.

« Le gouvernement a suspendu les voyages à l’étranger non essentiels, en particulier vers les pays qui ont confirmé les cas de COVID-19; Les rassemblements publics tels que les conférences, les mariages, les funérailles, les festivals doivent être limités à au moins 50 personnes qui leur sont soumises au respect des directives des autorités de santé publique; Les restaurants ne doivent fonctionner qu’à emporter et en livraison; Tous les bars, boîtes de nuit, cinémas, gymnases et casinos doivent fermer.

Tous les vols internationaux à destination et en provenance de Harry Mwaanga Nkumbula, Simon Mwansa Kapwepwe et Mfuwe International aéroports sont suspendus. Au lieu de cela, tous les vols internationaux devraient atterrir et partir de l’aéroport international Kenneth kaunda seulement, afin d’assurer un contrôle efficace et efficace des voyageurs, ainsi que de les suivre par nos autorités sanitaires. Les mesures que je viens d’annoncer seront prises à partir de minuit le jeudi 26 mars 2020 et seront observées pour la période initiale de 14 jours."
TradingSat
Portefeuille Trading
+303.10 % vs -12.46 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat