Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

VIVENDI

VIV - FR0000127771 SRD PEA PEA-PME
25.050 € -0.91 % Temps réel Euronext Paris

Vivendi : UBS peu impressionné par les changements annoncés

jeudi 12 septembre 2013 à 11h19
BFM Bourse

(CercleFinance.com) - Les analystes d'UBS se montrent peu impressionnés ce matin par les changements annoncés hier soir au sein du groupe Vivendi, qui envisage de scinder sa principale filiale, SFR, et dont Vincent Bolloré est devenu vice-président du conseil de surveillance. Si leur objectif de cours est relevé de 14,5 à 16 euros, le conseil sur la valeur reste neutre.

En Bourse de Paris ce matin, l'action Vivendi prend 2,7% à 17,1 euros.

Le relèvement de l'objectif de cours est justifié par une réduction de la décote de holding appliquée de 15 à 5%.

Tout d'abord, les analystes ont commencé par ajuster leurs prévisions bénéficiaires vers le bas pour tenir compte des comptes semestriels et des cessions déjà annoncées (Maroc Telecom et Activision-Blizzard), et aussi de l'effet de changes négatifs chez GVT. Selon UBS, le résultat net ajusté de Vivendi devrait s'établir à 1,54 milliard d'euros cette année, et à 1,66 milliards en 2014.

'Nous partons du principe que des rachats d'actions de quatre milliards d'euros interviendront au cours des 12 prochains mois, mais en raison de l'impact dilutif des cessions, notre estimation de bénéfice par action 2014 est révisée en baisse de 13% à 1,55 euro”, peut-on lire, après 1,24 euro en 2013.

UBS passe en revue quelques scénarios positifs pour le groupe. Tout d'abord, après la cession des parts d'Activision-Blizzard, qui devrait rapporter huit milliards de dollars, le groupe pourrait annoncer dès la fin du mois un programme de rachat d'actions. 'La scission de Vivendi pourrait intervenir ensuite', ajoute la note. La vente de Maroc Telecom (4,2 milliards d'euros) devrait être bouclée 'vers la fin de l'année', et le groupe pourrait enfin communiquer davantage sur son accord de partage de réseau avec Bouygues Telecom. Enfin, la nomination d'un nouveau patron pourrait contribuer à rendre la future stratégie du groupe plus lisible, conjecture UBS.

Soit, mais 'les risques matériels sont toujours bel et bien en place', à commencer par l'entrée d'Iliad, maison mère de Free Mobile, sur le segment des abonnements mobiles avec téléphone portable subventionné. Les profits de SFR pourraient en subir les conséquences et UBS indique que ni ses propres prévisions, ni celles du consensus ne tiennent compte de cette éventualité qui pourrait aussi 'compliquer la scission de SFR'.

Certes, le marché parie sur des retour 'significatifs' de cash aux actionnaires. 'Mais la stratégie reste peu claire et Vivendi pourrait bien poursuivre sa politique d'acquisitions afin de soutenir sa croissance', craignent les analystes

Bref, 'l'influence croissante du principal actionnaire Vincent Bolloré pourrait bien mener à court terme à une stratégie bien différente de celle attendue par les investisseurs', indique la note de recherche.


Copyright (c) 2013 CercleFinance.com. Tous droits réservés.
Les informations et analyses diffusées par Cercle Finance ne constituent qu'une aide à la décision pour les investisseurs. La responsabilité de Cercle Finance ne peut être retenue directement ou indirectement suite à l'utilisation des informations et analyses par les lecteurs. Il est recommandé à toute personne non avertie de consulter un conseiller professionnel avant tout investissement. Ces informations indicatives ne constituent en aucune manière une incitation à vendre ou une sollicitation à acheter.

Vous suivez cette action ?

Recevez toutes les infos sur VIVENDI en temps réel :

Par « push » sur votre mobile grâce à l’application TradingSat Bourse


Par email

Votre avis
TradingSat
Portefeuille Trading
+332.30 % vs -4.84 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat