Bourse > Vivendi > Vivendi : Vivendi proche d'un accord avec l'Agcom sur Mediaset, selon des sources
VIVENDIVIVENDI VIV - FR0000127771VIV - FR0000127771
20.740 € -0.02 % Temps réel Euronext Paris
20.710 €Ouverture : +0.14 %Perf Ouverture : 20.875 €+ Haut : 20.685 €+ Bas :
20.745 €Clôture veille : 1 221 970Volume : +0.09 %Capi échangé : 26 785 M€Capi. :

Vivendi : Vivendi proche d'un accord avec l'Agcom sur Mediaset, selon des sources

Vivendi proche d'un accord avec l'Agcom sur Mediaset, selon des sourcesVivendi proche d'un accord avec l'Agcom sur Mediaset, selon des sources

MILAN (Reuters) - Vivendi est proche d'un accord avec l'Agcom, l'autorité italienne de tutelle des communications, pour réduire sa participation dans le groupe de médias Mediaset contrôlé par l'ancien président du Conseil Silvio Berlusconi, a-t-on appris jeudi auprès de deux sources.

L'influence de Vivendi suscite des froncements de sourcils dans la classe politique italienne depuis que le groupe de Vincent Bolloré est monté l'an dernier au capital de Mediaset, le premier groupe de télévision privée du pays.

Vivendi est par ailleurs le premier actionnaire de Telecom Italia (TIM) et Rome cherche à savoir s'il a déclaré dans les formes sa prise de contrôle de facto de l'ex-monopole, considéré comme un actif national stratégique.

L'Agcom a exigé que le groupe français ramène sa participation à moins de 10% soit dans TIM, soit dans Mediaset, en vertu de la loi sur les concentrations dans le secteur des communications.

Vivendi détient 24% de Telecom Italia et 28,8% de Mediaset, dont il est le deuxième actionnaire après la famille Berlusconi.

L'accord préliminaire avec l'Agcom sera examiné par les commissaires de l'autorité de tutelle lors de leur prochaine réunion prévue le 13 septembre mais une décision finale n'interviendra pas avant avril 2018, ont précisé les sources.

La solution envisagée prévoit que Vivendi transfère les actions de Mediaset au-delà du seuil de 10% dans un "blind trust", a dit l'une des sources.

Le groupe français aura un an pour se mettre en conformité avec la décision de l'Agcom, sous peine d'une amende pouvant représenter jusqu'à 5% de son chiffre d'affaires, soit quelque 540 millions d'euros.

(Alberto Sisto, Véronique Tison pour le service français, édité par Gwénaëlle Barzic)

Copyright © 2017 Thomson Reuters


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...