Bourse > Vivendi > Vivendi : Vincent Bolloré refuse la stratégie de démantèlement
VIVENDIVIVENDI VIV - FR0000127771VIV - FR0000127771
19.865 € -1.19 % Temps réel Euronext Paris
19.970 €Ouverture : -0.53 %Perf Ouverture : 20.020 €+ Haut : 19.800 €+ Bas :
20.105 €Clôture veille : 1 646 970Volume : +0.13 %Capi échangé : 25 655 M€Capi. :

Vivendi : Vincent Bolloré refuse la stratégie de démantèlement

VIVENDIVIVENDI

(Tradingsat.com) - Le cours de bourse de Vivendi pâtit quelque peu mercredi matin (-1,8% à 16,6 euros vers 10h30) de la guerre des chefs qui oppose désormais ouvertement Vincent Bolloré, le premier actionnaire du groupe, à Jean-René Fourtou, le président du conseil de surveillance.

L’homme d’affaires breton a finalement renoncé à postuler à la présidence du directoire après s’être opposé la nomination de Thomas Rabe, le patron de Bertelsmann, candidat de Jean-René Fourtou…

Dans un communiqué publié hier soir, Vincent Bolloré « se félicite du retrait du candidat présenté par M. Jean-René Fourtou ». Il indique qu’ « il n’est pas, lui-même, à la recherche d’un poste ou d’une rémunération dans le groupe Vivendi », mais prévient qu’il « demeurera vigilant sur l’évolution prochaine du directoire et du conseil de surveillance ».

« L’objectif de Vincent Bolloré nous paraît aussi de succéder rapidement à J-R Fourtou à la présidence du conseil de surveillance, en faisant valoir ses droits de premier actionnaire, voire de faire évoluer la gouvernance vers un conseil d’administration lors de la prochaine assemblée générale », commentent aujourd’hui les analystes de CM-CIC Securities.

Le broker, qui maintient son opinion « Conserver » sur Vivendi avec un objectif de cours de 16 euros, note par ailleurs la volonté affichée de Vincent Bolloré de faire en sorte que Vivendi reste « bien français » et ne soit pas « démantelé ».

Ainsi, CM-CIC Securities s’interroge, « est-ce une rupture avec la stratégie du management actuel de cession des télécoms et de recentrage sur les médias ? ». Et le courtier d’ajouter que « la déclaration de refus d’une stratégie de “démantèlement“ semble écarter le scénario a priori le plus favorable au minoritaire ».


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI