Bourse > Vivendi > Vivendi : Sfr, un coup de pouce aux résultats de vivendi un peu cher payé
VIVENDIVIVENDI VIV - FR0000127771VIV - FR0000127771
18.725 € 0.00 % Temps réel Euronext Paris
-Ouverture : -Perf Ouverture : -+ Haut : -+ Bas :
18.765 €Clôture veille : -Volume : 0.00 %Capi échangé : 24 105 M€Capi. :

Vivendi : Sfr, un coup de pouce aux résultats de vivendi un peu cher payé

Sfr, un coup de pouce aux résultats de vivendi un peu cher payéSfr, un coup de pouce aux résultats de vivendi un peu cher payé

par Marie Mawad

PARIS (Reuters) - Vivendi s'attend à ce que son rachat des 44% de Vodafone dans SFR se traduise par un impact favorable de 15% à 18% sur son bénéfice net ajusté de 2011, et apporte une contribution supplémentaire d'au moins 600 millions supplémentaires aux résultats en 2012 et 2013, a précisé lundi le conglomérat.

En dépit de ce coup de pouce aux résultats, le groupe européen de divertissement a payé un peu cher pour racheter le solde de l'opérateur télécoms SFR, estiment plusieurs analystes, pour qui cette opération constitue néanmoins une étape importante pour résorber la décote boursière du conglomérat.

"C'est un catalyseur (pour Vivendi, mais) qui a fait la meilleure affaire ? C'est Vodafone", observe un analyste londonien dans une note.

A 10h45 heure locale, l'action Vodafone progressait de 1,20% à la Bourse de Londres, tandis qu'à Paris Vivendi avançait de 0,68%, à 20,655 euros.

Vivendi a vraisemblablement fini par payer un peu plus qu'il ne le souhaitait pour reprendre tout SFR, alors que des sources concordantes révélaient à Reuters à la mi-mars qu'un écart important persistait avec Vodafone sur le prix.

L'opération fait ressortir un ratio correspondant à 6,2 fois l'Ebitda 2010 de SFR (3.973 millions d'euros).

Vivendi était prêt à débourser entre cinq et six fois l'Ebitda pour le solde de SFR, selon des informations communiquées à Reuters par plusieurs sources, alors que Vodafone visait un ratio de plus de six fois.

Le conglomérat avait fait de l'opération SFR sa priorité en terme de croissance externe ces derniers mois.

Il a indiqué lundi dans un document de présentation aux analystes, en amont de la conférence prévue à 17h30 heure de Paris, que le rachat de tout SFR bénéficierait à ses résultats, qu'il lui permettrait d'augmenter son dividende, et qu'il se traduirait par une réduction de sa décote boursière de conglomérat.

Selon des analystes, la décote boursière de conglomérat de Vivendi pourrait se réduire à hauteur de 15% à 20% grâce à cette opération.

Certains estiment néanmoins que Vivendi devra détailler ses ambitions en terme de croissance externe, maintenant qu'il a presque complété le rachat des minoritaires en France.

Dans un premier temps, Vivendi pourrait racheter les 20% qui lui manquent dans le groupe de télévision payante Canal+ France, détenus par Lagardère.

Le groupe Lagardère, qui prévoyait initialement de mettre en Bourse en avril cette participation de 20%, après un désaccord sur le prix avec Vivendi, a finalement décidé de différer l'opération en raison de l'instabilité des marchés après les catastrophes récentes intervenues au Japon.

Marie Mawad, édité par Jean-Michel Bélot

Copyright © 2011 Thomson Reuters


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...