Bourse > Vivendi > Vivendi : Qui va mettre la main sur SFR ?
VIVENDIVIVENDI VIV - FR0000127771VIV - FR0000127771
18.725 € -0.21 % Temps réel Euronext Paris
18.800 €Ouverture : -0.40 %Perf Ouverture : 19.235 €+ Haut : 18.510 €+ Bas :
18.765 €Clôture veille : 4 249 330Volume : +0.33 %Capi échangé : 24 105 M€Capi. :

Vivendi : Qui va mettre la main sur SFR ?

VIVENDIVIVENDI

(Tradingsat.com) - Qui va mettre la main sur SFR ? Numericable, qui est pour l'instant le seul à avoir manifesté son intérêt pour la filiale télécoms de Vivendi, le groupe Bouygues, qui n'a pas caché son appétit pour la reprise de son concurrent, ou bien Free ? A moins qu'un autre acteur ne vienne jouer les trouble-fête...

Quoi qu'il en soit, les candidats au rachat du deuxième opérateur français sont priés de préciser leurs intentions dans les 48 heures. Selon "Le Monde", Vivendi a en effet fixé la date butoir pour la remise des offres de rachat de SFR au mercredi 5 mars, 20 heures.

Un fonds sur les rangs

Numericable serait sur le point de faire une offre à environ 15 milliards d'euros, dont 3 milliards d'actifs et 750 millions d'euros d'augmentation de capital, croit savoir l'agence Bloomberg.

De son côté, le groupe de Martin Bouygues a lancé une campagne de lobbying pour convaincre les pouvoirs publics que Bouygues Telecom serait un meilleur partenaire pour SFR que Numericable.

Free, en revanche, ne serait pas disposé à articuler une proposition concrète à ce stade, a indiqué lundi "Le Monde", qui cite un proche de la procédure.

Par ailleurs, le fonds d'investissement CVC Capital Partners, propriétaire de Sunrise, deuxième opérateur mobile suisse, serait lui aussi sur les rangs, a affirmé le journal.

Numericable tient la corde

Cependant, c'est Numericable qui tient la corde. Le projet du câblo-opérateur a les faveurs des analystes et permettrait de limiter la "casse sociale".

Un mariage entre Numericable et la filiale de Vivendi "a des avantages stratégiques et permettrait à la nouvelle entité de faire des économies importantes", avait ainsi déclaré Nomura dans une note publiée fin janvier.

L'opération annulerait de facto l'introduction en Bourse de SFR prévue cet été, et obligerait Bouygues Telecom à s'allier à Free, son ennemi juré.

De même, dans le cas d'un rapprochement entre SFRet Bouygues Telecom, ce dernier "serait vraisemblablement contraint de céder à Iliad une grande partie de son réseau mobile et une partie de ses fréquences et de ses abonnés", a commenté ce matin le CM-CIC.


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...