Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

VIVENDI

VIV - FR0000127771 SRD PEA PEA-PME
28.020 € -4.21 % Temps réel Euronext Paris

Vivendi : Le projet de scission d'Universal Music dope Vivendi et toute la galaxie Bolloré en Bourse

lundi 15 février 2021 à 11h30
Vivendi et Bolloré flambent lundi en Bourse

(BFM Bourse) - Les titres de la galaxie Bolloré flambent lundi matin en Bourse de Paris, alors que sa filiale Vivendi s'apprête à distribuer 60% du capital d'Universal Music Group sous forme de dividende exceptionnel. Une mesure qui permettra de cristalliser de la valeur pour l'ensemble des holdings.

Suspendu à l’ouverture, le titre Vivendi s’est envolé de plus de 23% lorsqu’il a finalement réussi à coter lundi, peu après 9h20. A 11h25, il domine toujours le palmarès de la cote parisienne avec un bond de 17,3% à un sommet depuis 2002 de 30,6 euros, correspondant à une valorisation boursière proche de 37 milliards. Dans son sillage, le titre Bolloré flambe de 12,9 à 4,09 euros, soit un plafond depuis mai 2019, et Financière de l'Odet grimpe de 14%.

Les titres de la galaxie Bolloré flambent en réaction à l’annonce de Vivendi survenue samedi, selon laquelle le géant français des médias entend distribuer à ses actionnaires 60% du capital de sa filiale Universal Music Group (UMG) et introduire celle-ci en Bourse d'ici la fin de l'année. Cette annonce donne brusque coup d’accélérateur à une opération attendue depuis longtemps par le marché et "réclamée depuis des années par les investisseurs institutionnels pour diminuer la décote de conglomérat de Vivendi" selon les termes employés par le groupe dans son communiqué.

De fait, comme l’explique l’analyste de Bryan Garnier, l’impact d’une telle opération est double: d’une part cela permettra au groupe de se débarrasser d’une partie de la décote liée au statut de holding (situation où la valorisation du total des participations d'une holding –évaluée sur la base de leur actif net réévalué- est inférieure à sa propre valorisation boursière). À cet égard, Vivendi a d’ailleurs pointé du doigt "l'intérêt exprimé par d'autres investisseurs à des prix potentiellement plus élevés". UMG devrait ainsi pouvoir externaliser une valeur supérieure à 30 milliards d’euros pour UMG, correspondant à la valorisation convenue par Vivendi et un consortium mené par le chinois Tencent en décembre 2019 (lors de la cession de 20% d’UMG) - https://www.tradingsat.com/vivendi-FR0000127771/actualites/vivendi-vivendi-vend-10-d-umg-a-tencent-sur-la-base-d-une-valeur-de-30-milliards-d-euros-893779.html, car "Universal s’est développé depuis et les valorisations des pairs cotés tels que l’américain Warner pointent vers des ratios plus élevés" constate l’analyste.

"L'opération envisagée a reçu un premier accueil favorable du consortium mené par Tencent avec qui la cotation sera étudiée", a souligné Vivendi, qui explique le choix de la Bourse d'Amsterdam par sa position "dans un pays où était implanté un des sièges historiques d'UMG.

Désormais basée à Santa Monica (Californie), avec un catalogue allant des Beatles à Rihanna en passant Billie Eilish, les Rolling Stones Lady Gaga, The Weeknd ou encore Eminem, UMG fait partie des trois majors dominant le marché mondial de la musique, avec la japonaise Sony et Warner.

Sur les neuf premiers mois de 2020, UMG a engrangé des revenus de 5,3 milliards d'euros, en hausse de 5,1% sur un an. La filiale pèse ainsi près de la moitié (45%) du chiffre d'affaires global de Vivendi qui possède aussi, entre autres, Canal+, le groupe de publicité Havas et le géant de l'édition Editis.

Ce projet de distribution de 60% du capital d’'UMG sous forme de dividende exceptionnel sera soumis à un vote des actionnaires de Vivendi lors d'une assemblée générale exceptionnelle le 29 mars, a précisé le groupe français, contrôlé à 30% par l'homme d'affaires breton Vincent Bolloré. "La distribution (...) pourrait aboutir avant fin 2021", précise le groupe, qui conservera 20% à l’issue de l’opération si celle-ci est approuvée en AG. Le directoire de Vivendi proposera par ailleurs le paiement d'un dividende ordinaire de 0,60 euro par action au titre de 2020, conforme à celui de l’exercice précédent, à l'assemblée générale annuelle prévue le 22 juin.

Aux yeux d'Oddo BHF, il s'agit d'une opération "naturellement positive pour Vivendi" et qui "s'inscrit dans un contexte plus large de simplification des structures Bolloré, Vivendi et donc UMG". "En 2022, Vivendi devrait donc se recentrer sur ses autres principales filiales (Groupe Canal+, Editis et Havas principalement) et ses participations minoritaires (UMG, Lagardère, Mediaset, Prisa, Spotify et probablement de nouvelles)", poursuit l'analyste. Vivendi est cité parmi les acquéreurs potentiels de tous les médias dont la cession est envisagée actuellement, notamment le groupe M6, également propriétaire de la radio RTL, ou Europe 1, dont l’acquisition serait proche d’être officialisée.

Quentin Soubranne - ©2021 BFM Bourse
Vous suivez cette action ?

Recevez toutes les infos sur VIVENDI en temps réel :

Par « push » sur votre mobile grâce à l’application TradingSat Bourse


Par email

Votre avis
TradingSat
Portefeuille Trading
+321.00 % vs +17.29 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat