Connexion

Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

VIVENDI

VIV - FR0000127771 SRD PEA PEA-PME
21.670 € +3.09 % Temps réel Euronext Paris

Vivendi : Colette neuville s'oppose à "une discrimination inadmissible entre les actionnaires"

mercredi 21 octobre 2009 à 09h49
Colette neuville s'oppose à

(BFM Bourse) - Tous les actionnaires de Vivendi qui n'ont pas manifesté une volonté contraire avant le 15 septembre, font partie de l'action collective en justice (class action) visant à les dédommager des pertes qu'ils ont subies du fait des défauts de l'information durant la période 2000-2002. Les actionnaires français sont de loin les plus nombreux ; c'est pourquoi, pour alléger la facture, Vivendi a cherché à les faire exclure de la procédure. Ayant échoué dans cette tentative devant la justice américaine, Vivendi attaque maintenant en France les deux français représentants de la classe et la présidente de l'Adam, qui répond à nos questions.

Tradingsat.com : Y a-t-il un doute sur le fait que la communication financière du groupe était exagérément optimiste entre 2000 et 2002 ?

Colette Neuville : Aucun actionnaire ne dira le contraire, mais c'est au tribunal d'en décider. Je note que Jean-René Fourtou, l'actuel président du conseil de surveillance, a témoigné la semaine dernière à New York en déclarant qu'il avait trouvé je cite « une société au bord de la cessation de paiements » début juillet 2002, à son arrivée. Je m'occupe de Vivendi depuis 1997 et je peux vous dire que les crises de liquidité ne datent pas de 2002 !

Tradingsat.com : Que pensez vous du fait que vivendi et son ancien PDG Jean-Marie Messier sont solidaires dans cette affaire ?

Colette Neuville : C'est très étonnant, parce que les dirigeants actuels n'ont eu de cesse de souligner, pendant plusieurs années, l'énorme tâche qu'a représenté l'assainissement de la situation financière de l'entreprise. C'est aussi incohérent parce qu'en France, Vivendi est partie civile dans la procédure pénale contre Jean-Marie Messier et Guillaume Hannezo. Il y a quand même une contradiction à faire cause commune avec les accusés aux Etats-Unis et à leur demander réparation dans la procédure pénale en France.

Tradingsat.com : Vivendi vous a attaquée en justice et vous réclame des dommages et intérêts.

Colette Neuville : J'ai dénoncé un chantage. Vivendi nous a en effet assignés devant le TGI de Paris en nous demandant d'abord 1 million d'euros et 50 000 euros par jour de retard tant que les deux plaignants français ne se seraient pas retirés de la procédure américaine. Puis Vivendi a commencé à faire machine arrière dans la presse, disant que sa demande se limiterait à 1000 euros. Finalement, nous avons reçu un courrier « rectificatif » dans lequel Vivendi indique ne plus nous réclamer qu'1 euro symbolique par défendeur. Il apparaît clairement maintenant que l'objet du procès qui nous est fait n'est pas la réparation d'un dommage devenu inexistant, mais bien une décision de principe destinée à être produite dans le procès américain. C'est une tentative de manipulation de la justice française.

Tradingsat.com : Vivendi veut évincer les actionnaires minoritaires français de la class action…

Colette Neuville : C'est tout à fait contraire à l'égalité de traitement des actionnaires et parfaitement injuste. Car, si les Français sont exclus de la class action, ils ne pourront pas être indemnisés mais étant donné que les indemnités seront prélevés dans les caisses de Vivendi, il paieront somme toute pour les autres ! Soit personne n'est indemnisé, si Vivendi parvient à démontrer – ce dont je doute - que sa communication financière d'avant juillet 2002 était sincère, soit tout le monde doit l'être. Sinon, on introduit une discrimination inadmissible entre les actionnaires.

Tradingsat.com : Mais juridiquement, les actionnaires français sont-ils dans leur droit en participant à la procédure américaine ?

Colette Neuville : A la question de savoir s'il est légitime pour un actionnaire français d'aller demander justice aux Etats-Unis, j'ai d'abord envie de répondre que Vivendi est mal placée pour se plaindre. En se faisant coter à New-York où Jean-Marie Messier est allé s'installer avec son état-major, Vivendi s'est mise elle-même sous la compétence de la justice américaine. Deuxièmement, sur le fond, la décision du juge américain ne sera exécutoire en France que si elle reçoit ensuite l' « exequatur » d'un juge français. Pour sa part, le juge Holwell a décidé d'inclure les Français parce qu'il a estimé qu'ils n'avaient pas d'autres moyens pour se défendre.

Tradingsat.com : Vivendi estime pourtant que les actionnaires Français avaient plusieurs possibilités d'agir individuellement.

Colette Neuville : Certes. Mais les actionnaires victimes des défauts de l'information sont des centaines de milliers, mais très peu d'entre eux ont, à titre individuel, un préjudice suffisamment important pour justifier les frais très élevés d'une procédure en réparation devant les tribunaux civils. Quant à la procédure pénale, elle n'est pas vraiment adaptée et en tout état de cause, le procureur a réclamé un non-lieu. C'est pourquoi l'ADAM a considéré que la meilleure solution pour les actionnaires de Vivendi – société encore une fois cotée à New-York- était de se joindre à la class-action américaine.

Tradingsat.com : En participant à la class action aux Etats-Unis, les actionnaires français de Vivendi seront-ils bien indemnisés comme les autres ?

Colette Neuville : Exactement de la même façon. L'indemnité sera calculée par action et toutes les actions seront indemnisées sur les mêmes bases.

Tradingsat.com : Avez-vous une idée du montant global en jeu ?

Colette Neuville : Les avocats américains ont jusqu'à présent estimé que cela pouvait tourner autour de 2 milliards de dollars. Mais peut-être faudrait- il réévaluer ce montant compte tenu de la dépréciation du dollar.

Propos recueillis par François Berthon

Propos recueillis par - ©2018 BFM Bourse
Vous suivez cette action ?

Recevez toutes les infos sur VIVENDI en temps réel :

Par « push » sur votre mobile grâce à l’application TradingSat Bourse


Par email

Votre avis
TradingSat
Portefeuille Trading
+288.20 % vs +1.09 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat