Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

VALNEVA

VLA - FR0004056851 SRD PEA PEA-PME
12.590 € -0.55 % Temps réel Euronext Paris

Valneva : Valneva pourrait changer d'échelle grâce à l'accord avec le gouvernement britannique

lundi 14 septembre 2020 à 15h11
Franck Grimaud, co-président de Valneva

(BFM Bourse) - Figurant en bonne place dans le peloton des candidats à la mise sur le marché d'un vaccin contre le coronavirus, la société française Valneva vient de sécuriser un contrat avec le gouvernement britannique susceptible de dépasser le milliard d'euros de revenus. Et la biotech pourrait signer d'autres accords, indique Franck Grimaud, son co-président.

BFM Bourse: Que représente l'accord dévoilé lundi matin avec le gouvernement britannique à l'échelle de votre société?

Franck Grimaud: : Il s'agit d'un accord susceptible de transformer une nouvelle fois l'entreprise, du fait de son étendue puisqu'il représente un chiffre d'affaires potentiel de 1,4 milliard d'euros, si toutes les options venaient à être levées. Il prévoit dans un premier temps la fourniture de 60 millions de doses pour un prix de 470 millions d'euros, puis des options pour 40 millions de doses supplémentaires en 2022 et 30 à 90 millions de doses pour la période de 2023 à 2025. Ainsi l'accord est dimensionné pour permettre au gouvernement britannique de mener une première campagne puis de se préparer à une vaccination saisonnière le cas échéant ou à un stockage de précaution. En outre, leur investissement initial nous permettra de porter à 200 millions de doses la capacité de production de notre site de Livingston, près d'Edimbourg, qui produit la substance médicamenteuse (la mise en flacon étant assurée par notre site suédois). Valneva est par ailleurs en discussions avec d'autres gouvernements, ce qui pourrait aboutir à de nouveaux accords d'ici le début de l'année prochaine.

BFM Bourse: En attendant l'éventuelle commercialisation du VLA 2001, quels sont vos objectifs financiers pour l'exercice en cours?

Franck Grimaud: : Nous confirmons l'atteinte de la fourchette que nous avons communiquée précédemment, soit 70 à 80 millions d'euros de chiffre d'affaires commercial, et un chiffre d'affaires total compris entre 120 et 140 millions d'euros avec les revenus des partenariats de R&D. Autrement dit, nos activités de recherche devraient cette année plus que compenser le déclin des ventes de notre portefeuille de vaccins du voyageur. Sur ce volet, nous tablons sur une reprise des voyages internationaux à partir du deuxième semestre 2021 ou en 2022, soit parce que la Covid-19 aura disparu soit parce qu'une vaccination de masse sera disponible, et un retour complet à la normale -nos niveaux de vente de 2019- en 2023.

BFM Bourse: Et en termes opérationnels ?

Franck Grimaud: : 2020 va être une année très importante pour Valneva au vu de l'accord conclu avec Pfizer pour le co-développement de notre vaccin contre la maladie de Lyme et le nouveau contrat auprès du département américain de la Défense pour la fourniture de notre vaccin contre l'encéphalite japonaise au cours des trois prochaines années potentiellement, auquel s'ajoute donc ce premier accord pour le vaccin Covid-19. Nous en espérons d'autres prochainement...

BFM Bourse: Etes-vous aujourd'hui satisfaits de la répartition du capital? Valneva pourrait-elle entrer au Nasdaq?

Franck Grimaud: : La géographie du capital présente actuellement une bonne répartition au niveau des institutionnels entre européens et américains, avec un segment toujours bien actifs du côté des investisseurs particuliers. Comme nous l'avons communiqué, nous envisageons d'entrer au Nasdaq en 2021. L’objectif serait d’obtenir des ressources pour continuer à investir dans les programmes de R&D et saisir des occasions d'acquérir des produits déjà en stade commercial, et de bénéficier de la dynamique du marché boursier américain où la connaissance de la valeur des biotechs est parfois plus importante que celle qu’on peut avoir en Europe. C'est donc un projet qu’on regarde avec attention pourvu que les circonstances soient propices. Nous avons la chance de ne pas être contraints par le calendrier étant donné la trésorerie dont nous bénéficions, soit 200 millions d'euros à fin juin. Notre objectif pour le développement de notre vaccin contre la Covid-19, ainsi que nous l'avons toujours expliqué, est de nous appuyer sur des financements publics, tels que celui que nous apporte le gouvernement britannique, de façon à conserver notre trésorerie propre à nos programmes internes contre la maladie de Lyme et le chikungunya.

BFM Bourse: Comment le vaccin VLA 2001 se positionnera-t-il sur un marché potentiellement investi par un certain nombre d'acteurs de premier plan (Sanofi, AstraZeneca etc.) ?

Franck Grimaud: : En termes de calendrier nous espérons pouvoir mettre à disposition notre vaccin au début du deuxième semestre 2021, c'est-à-dire quelques mois après Sanofi qui vise juin-juillet par exemple. Face à une crise de santé publique de telle ampleur, les fabricants de vaccins ne seront pas en concurrence les uns vis-à-vis des autres mais en complémentarité. Les besoins sont tels en termes de volumes qu'il est opportun de disposer de plusieurs vaccins aux usages un peu différents... Pour notre part nous avons axé notre stratégie sur le principe du vaccin inactivité éprouvé depuis une centaine d'année et que nous maîtrisons bien à partir de la plate-forme déjà utilisée pour Ixiario, qui confère une immunisation contre l’encéphalite japonaise. L'aspect sécurité est ici primordial, tout en ayant un vaccin qui soit le plus protecteur possible.

Propos recueillis par Guillaume Bayre - ©2021 BFM Bourse
Vous suivez cette action ?

Recevez toutes les infos sur VALNEVA en temps réel :

Par « push » sur votre mobile grâce à l’application TradingSat Bourse


Par email

Votre avis
TradingSat
Portefeuille Trading
+319.70 % vs +24.72 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat