Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

VALLOUREC

VK - FR0013506730 SRD PEA PEA-PME
33.530 € +1.82 % Temps réel Euronext Paris

Vallourec : Les fonds d'investissement Apollo et SVP sur le point de prendre le contrôle de Vallourec

mercredi 3 février 2021 à 12h34

(BFM Bourse) - Le spécialiste français des tubes sans soudure a conclu avec ses principaux créanciers un accord de principe en vue de réduire sa dette d'environ 1,8 milliard d'euros. La restructuration envisagée placerait les fonds américains Apollo et SVP à la tête d'au moins un tiers du capital à eux deux.

C'est un scénario malheureusement prévisible, sinon inéluctable, qui se répète pour un groupe d'industrie lourde tricolore. Vallourec, né en 1931 du rapprochement de plusieurs fabricants de tubes en acier (originaires des communes de Valenciennes, Louvroil et Recquignies dans le département du Nord, formant ainsi le nom du groupe), fusionné avec l'allemand Mannesmann-Röhrenwerke en 1997 pour devenir leader mondial des tubes sans soudure, en proie à de lourdes difficultés financières aggravées par la pandémie, va passer par une importante restructuration de son bilan.

Au terme des opérations de désendettement projetées, les fonds Apollo Global Management -un des rares investisseurs mondiaux à oser intervenir dans le domaine des industries lourdes- et SVPGlobal (Strategic Value Partners), qui figurent parmi les principaux créanciers obligataires, deviendront ses principaux actionnaires. En contrepartie, Vallourec verra sa dette réduite de plus de moitié. L'accord de principe dévoilé mercredi par la société vise ainsi à "parvenir à une structure financière rééquilibrée, en réduisant son endettement et en sécurisant les liquidités nécessaires pour lui permettre de déployer son plan stratégique dans un environnement de marché volatil".

L'accord prévoit à la fois : - une augmentation de capital de 300 millions d’euros, ouverte à l'ensemble des actionnaires et garantie en totalité par certains créanciers au titre des facilités de crédits et des obligations émises précédemment par Vallourec (dont 1,724 milliard d'euros arrivant à échéance à la fin du mois) ; - la conversion d'environ 1,331 milliard d’euros de créances (obligataires et facilité de crédit revolving) ; - un abandon de 169 millions d'euros de créances consenti par les banques commerciales, BNP Paribas, Natixis et Crédit Mutuel en l'occurrence, ces dernières recevant toutefois des bons de souscription d'actions en forme d'instrument de retour à meilleure fortune.

La dette résiduelle (plus un volant de liquidités supplémentaires) sera refinancée via un crédit renouvelable de 462 millions d’euros par les banques commerciales, combiné à un nouvel emprunt obligataire à cinq ans de 1,023 milliard souscrit par les autres créanciers (par compensation de leur créance actuelle), à un prêt garanti par l’État de 262 millions d’euros et à l’octroi de lignes de caution de 178 millions d’euros par ces mêmes banques

Les intérêts en souffrance au 1er février sur les diverses créances seront en outre remboursés, ceux restant à courir d'ici la finalisation de la restructuration étant partiellement convertis ou refinancés.

L’accord de principe permettrait à Vallourec renforcer sa structure de bilan et de réduire son endettement et ses charges d’intérêts à un niveau "adapté", tenant compte des conséquences et incertitudes liées à la crise de la Covid et des marchés pétroliers (principal débouché des produits de l'entreprise). Ce "nouveau cadre favorable associé aux mesures fortes d’adaptation structurelle entamées au cours de l’exercice 2020" lui permettrait de déployer son plan stratégique en vue de renforcer sa position sur le marché des tubes sans soudure.

Apollo, qui a déjà par le passé investi chez Constellium (ex-Pechiney), Verallia ou plus récemment Latécoère, acquerrait une participation qui représenterait entre 23,2% et 29,3% du capital, et SVPGlobal, entre 9,7% et 12,3 % du capital. Ces fonds américains deviendraient les deux actionnaires les plus significatifs de la société, sans action de concert toutefois.

À ce stade, l'accord a été conclu avec un groupe de prêteurs représentant ensemble 65,1% du montant total de la dette financière et a reçu le soutien de Bpifrance et Nippon Steel, les actionnaires de référence actuel. Le conseil de surveillance l'a approuvé à l'unanimité. Vallourec doit donc encore recueillir l’accord à la majorité des deux tiers de chacun des comités des créanciers (prêteurs au titre des RCF d’une part et porteurs d’obligations d’autre part), ainsi que l’approbation des actionnaires qui seront réunis en assemblée générale extraordinaire. Un expert indépendant évaluera les conditions financières de la restructuration et délivrera un rapport mis à la disposition des actionnaires au moins 15 jours avant la date de l’assemblée.

L’accord sera mis en œuvre dans le cadre d’une procédure de sauvegarde dont l’ouverture a été sollicitée auprès du Tribunal de Commerce de Nanterre, procédure usuelle en ces circonstances. Si tout se passe comme prévu, la restructuration interviendra avant la fin du premier semestre.

En Bourse, Vallourec a encore perdu 76% l'an dernier (et -99% depuis ses sommets de 2007, lorsque le titre porté par le super cycle des matières premières tenait son rang parmi les géants du CAC 40). Suspendu mardi dans l'attention du communiqué de l'entreprise, le titre cotait préalablement 25,25 euros, équivalent à moins de 290 millions d'euros de capitalisation.

En parallèle, la société a indiqué que son chiffre d'affaires, selon des données préliminaires non auditées, devrait accuser un repli de 22,3% à 3 242 milliards d'euros en 2020, tandis que son résultat brut d'exploitation diminuerait 25,6% à 258 millions d'euros (accroissant le levier financier, la dette représentant 8,6 fois ce montant contre 5,9 fois l'année précédente). Vallourec espère ramener ce levier à 4,1 fois fin 2021, 2,5 fois en 2022 puis 1,2 fois l'année suivante.

Guillaume Bayre - ©2021 BFM Bourse
Vous suivez cette action ?

Recevez toutes les infos sur VALLOUREC en temps réel :

Par « push » sur votre mobile grâce à l’application TradingSat Bourse


Par email

Votre avis
TradingSat
Portefeuille Trading
+320.30 % vs +18.75 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat