Bourse > Unibail-rodamco > Unibail-rodamco : UBS inquiet pour le secteur en France
UNIBAIL-RODAMCOUNIBAIL-RODAMCO UL - FR0000124711 UL - FR0000124711   SRD PEA PEA-PME
193.800 € -0.23 %
194.000 €Ouverture : -0.10 %Perf Ouverture : 194.400 €+ Haut : 193.550 €+ Bas :
194.250 €Clôture veille : 121 130Volume : +0.12 %Capi échangé : 19 362 M€Capi. :

Unibail-rodamco : UBS inquiet pour le secteur en France

tradingsat

(CercleFinance.com) - Dans une note consacrée aux foncières spécialisées dans l'immobilier commercial, UBS revient notamment sur le cas du géant Unibail Rodamco. Alors que les analystes prévoient un quasi-doublement du taux de vacance des centres commerciaux en France d'ici cinq ans, le conseil neutre et l'objectif de cours de 215 euros sont confirmés.

Selon UBS, la France va être frappée par le phénomène des 'galeries marchandes fantômes' : 'nous prévoyons que le taux de vacance va atteindre de nouveaux sommets en France, premier marché des centres commerciaux en Europe pour les REIT', équivalent anglo-saxon des valeurs SIIC, attaque une note de recherche.

Il est souvent admis qu'en la matière, la France bénéficie de bons ratios : de 4.000 à 7.000 euros de CA par mètre carré, 'un niveau élevé dans le contexte actuel', et une densité 'modeste' de 277 euros au mètre-carré pour 1.000 habitants, indique UBS citant C&W.

Mais selon UBS, 'le marché commence à être saturé', ce que traduit le taux de vacance : actuellement de 8,8%, il devrait atteindre 11,1% à la fin de l'année avant 15,8% d'ici cinq ans, pronostiquent les spécialistes. Les analystes en veulent pour preuve que souvent, les derniers centres commerciaux livrés (Vill' Up à Paris, Centre del Mon à Perpignan) se comportent moins bien que prévu. 'Le phénomène des centres commerciaux fantômes, qui jusqu'alors concernait essentiellement les Etats-Unis, arrive en France', estime UBS.

UBS reconnaît qu'Unibail et Klepierre pourraient réduire leurs expositions à la France (28% post-Westfield dans le premier cas, 37% dans le second) en cédant des actifs. Mais ramener ces taux à 20% supposerait de vendre jusqu'à huit milliards d'euros d'actifs, alors que le volume annuel d'investissement est de 2,4 milliards d'euros.



Copyright (c) 2018 CercleFinance.com. Tous droits réservés.
Les informations et analyses diffusées par Cercle Finance ne constituent qu'une aide à la décision pour les investisseurs. La responsabilité de Cercle Finance ne peut être retenue directement ou indirectement suite à l'utilisation des informations et analyses par les lecteurs. Il est recommandé à toute personne non avertie de consulter un conseiller professionnel avant tout investissement. Ces informations indicatives ne constituent en aucune manière une incitation à vendre ou une sollicitation à acheter.


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...