Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

TRIGANO

TRI - FR0005691656 SRD PEA PEA-PME
168.400 € +2.62 % Temps réel Euronext Paris

Trigano : La marge opérationnelle de Trigano atteint un record, le titre décolle à un sommet depuis l'été 2018

mardi 4 mai 2021 à 11h00
Trigano s'envole après ses résultats semestriels

(BFM Bourse) - Le titre Trigano bondit de plus de 10% dans les premiers échanges ce mardi, à un pic depuis juin 2018, en réaction à la très nette amélioration de son bénéfice net et de sa marge opérationnelle au premier semestre de son exercice décalé, en dépit de reconfinements locaux et d'une cyberattaque subie en février.

En tête du SBF 120, le titre Trigano flambe de 11,7% à 167,8 euros peu après 10h, à un niveau plus atteint depuis mi-juin 2018. Cette vive réaction du marché intervient alors que le n°2 européen des camping-cars a dévoilé une "excellente publication" semestrielle (pour les six premiers mois de son exercice décalé clos fin février) selon Arnaud Despré, analyste chez Portzamparc. "Il n'y a absolument rien à redire, le groupe a clairement fait mieux que le consensus" ajoute-t-il.

Si le chiffre d'affaires était déjà connu (1,368 milliard, en croissance organique de 16,5% par rapport au premier semestre 2020 - qui était lui-même meilleur que le 2019), les autres lignes des comptes présentés par Trigano ressortent à des niveaux records et séduisent le marché.

Le bénéfice opérationnel courant consolidé s’est élevé à 151,4 millions d'euros, traduisant une marge opérationnelle à deux chiffres (11,1%), ce qui "constitue une première" sur un premier semestre indique Arnaud Despré. Car la saisonnalité de l'activité de Trigano est importante, rappelle l'analyste. Pour schématiser, le groupe constitue traditionnellement ses stocks sur les six premiers mois de son exercice avant de les écouler entre mars et septembre. "Là, ce n’est pas du tout le cas, tout ce qui est produit et vendu". Et s'il faut donc s'attendre à un moindre différentiel de marge opérationnelle entre les deux semestres, "le montant de stocks de produits finis atteint un niveau historiquement faible, le groupe est à flux tendu, ce qui peut être dangereux mais c'est très positif sur la trésorerie".

La trésorerie nette, "traditionnellement à son point bas à la fin du premier semestre" explique Trigano, s’établit à 278 millions d'euros sur le premier semestre 2020-2021, contre un endettement net de 78 millions un an auparavant (certes pénalisée par la finalisation de l'acquisition d'Adria). Il s'agit là aussi d'un record, à un "niveau incroyable" souffle Arnaud Despré.

Le groupe n'a pourtant pas été épargné, subissant notamment une cyberattaque "ayant entraîné la perte d’environ 700 véhicules" début février dernier, sans compter "les conséquences sur la production". Trigano, qui relève également la fermeture des points de vente de l'enseigne Marquis au Royaume-Uni à la suite du reconfinement, a néanmoins pu compter sur "une forte demande pour les camping-cars en Europe". La nette progression des marges est pour sa part à mettre sur le comtpe "du plein effet de la réimplantation des usines de Tournon et de Sprendlingen" selon le groupe.

Ce qui est intéressant, pour Arnaud Despré, c’est que cette excellente publication a été réalisée "sur des éléments durables, avec des gains de productivité acquis pour les prochains exercices". "La réorganisation de certaines lignes de production entreprise l'an dernier porte ses fruits aujourd’hui" ajoute-t-il.

Titre décoté par rapport à ses comparables

Dithyrambique, l'analyste estime que le dossier dispose désormais d'une "belle visibilité, avec un bon levier opérationnel", et constate "qu'au cours d'hier [lundi, NDLR] soir, il ne se payait pas très cher"; à savoir une fois les revenus et 9 fois l'Ebit. Ce qui est relativement bon marché, à la fois comparé à la moyenne de Trigano sur 5 ans (11 fois l'Ebit), et aux principaux concurrents européens du groupe, les allemands Knaus, n°3 du secteur introduit l'été dernier à Francfort (13 fois l'Ebit) et Hymer (filiale de l'américain Thor et leader du marché européen) qui se paye également 13 fois son bénéfice d'exploitation.

En conséquence, Arnaud Despré relève sa cible de 170 à 185 euros, ce qui implique un ratio de 12,2 fois l'Ebit), jugeant qu'il n'y a "pas de pas de raison qu’il y ait une décote Trigano, on connait leur efficience opérationnelle, ils dépensent peu et font du M&A très bien réalisé". "Fort d’une trésorerie importante, Trigano restera attentif à toute opération de croissance externe créatrice de valeur" est-il d'ailleurs précisé dans le communiqué du groupe. L'analyste de Société Générale Marie-Line Fort relève de son côté sa recommandation de conserver à acheter en visant 198 euros.

Trigano réitère enfin sa confiance "dans les perspectives d’évolution de ses marchés" et indique qu'il "continuera à investir pour augmenter ses capacités de production". À cet égard, le groupe indique avoir "ouvert 1200 postes au cours du premier semestre".

Quentin Soubranne - ©2021 BFM Bourse
Vous suivez cette action ?

Recevez toutes les infos sur TRIGANO en temps réel :

Par « push » sur votre mobile grâce à l’application TradingSat Bourse


Par email

Votre avis
TradingSat
Portefeuille Trading
+316.00 % vs +27.81 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat