Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

TOTALENERGIES

TTE - FR0000120271 SRD PEA PEA-PME
41.200 € +1.65 % Temps réel Euronext Paris

Totalenergies : Le bénéfice de Total bondit sans exaucer complètement les attentes du marché

jeudi 7 février 2019 à 12h32
Léger recul en Bourse pour Total après des résultats en ligne avec les attentes

(BFM Bourse) - Le pétrolier a publié jeudi un bénéfice net en hausse de 33% à 11,4 milliards d'euros, notamment porté par la progression des cours lors des neuf premiers mois de l'année et une production record, malgré tout un peu en-deçà des anticipations. Le titre se replie légèrement.

Total a enregistré, en 2018, des bénéfices en nette progression, "portés par les cours du pétrole qui se sont établis à 71 dollars/baril en moyenne contre 58 dollars/baril en 2017" indique le PDG Patrick Pouyanné, dans le communiqué publié par le groupe jeudi matin avant Bourse.

Le bénéfice net du groupe a en effet décollé de 33% lors de l'année écoulée pour s'établir à 11,44 milliards de dollars. Hors éléments exceptionnels, le bénéfice net ajusté a quant à lui augmenté de 28% à 13,55 milliards de dollars, légèrement en-deçà du consensus des analystes établi à Factset à 13,69 milliards de dollars.

Patrick Pouyanné a précisé que le groupe avait réalisé un meilleur résultat cette année à 71 dollars le baril qu'en 2014 où les cours s'établissaient à 99 dollars le baril. Il faut en effet remonter à 2013, lorsque les cours étaient au plus haut (108 dollars le baril en moyenne) pour trouver trace d'un meilleur résultat net ajusté (14,3 milliards de dollars).

Production record

Le bénéfice net ajusté du "supermajor" pétrolier et gazier a non seulement profité d'un rebond des cours de l'or noir l'an dernier mais également de la forte croissance de sa production d'hydrocarbures, qui a atteint un record de 2,8 millions de barils équivalent pétrole par jour (bepj), ce qui a permis au pôle "exploration-production de voir son résultat opérationnel net ajusté augmenter de 71%. Ce record découle du démarrage et de la montée en puissance de nouveaux projets, notamment en Afrique (Angola et Nigeria) et dans le gaz naturel liquéfié (GNL), mais aussi à l'intégration du danois Maersk Oil, racheté en mars dernier pour près de 5 milliards de dollars (en actions Total). Pour 2019, le groupe vise encore une croissance de "plus de 9%" de sa production, portée par le lancement de projets en Russie et au Brésil.

À noter que Total a par ailleurs annoncé "avoir réalisé une découverte importante de gaz à condensats sur les prospects situés sur la côte sud-africaine" jeudi matin, en marge de sa publication de résultats.

Discipline financière

L'an dernier, Total a maintenu la discipline sur ses dépenses initiée après la chute drastique des cours du pétrole brut en 2014, a souligné le dirigeant. "Les investissements nets se sont élevés à 15,6 milliards de dollars en ligne avec l'objectif et 4,2 milliards d'économie ont été réalisés" a-t-il souligné, tandis que "le cash-flow du groupe a atteint 26 milliards de dollars en 2018 porté par celui de l'exploration-production en hausse de 31%".

Le groupe dispose en outre d'un "bilan solide avec un ratio d'endettement de 15,5% sous l'objectif de 20%". "On garde la discipline, la volatilité est là", a souligné Patrick Pouyanné. "Le métier de Total consiste à être profitable et à baisser le point mort quel que soit le prix du pétrole, ce que nous avons réussi à faire en 2018" a-t-il conclu. De fait, le point mort du groupe avant dividende est inférieur à 30 dollars le baril sur l'année écoulée, ce qui permet au groupe d'afficher "une rentabilité des capitaux employés proche de 12%, la meilleure parmi les majors".

Augmentation du dividende, exclusivement en cash

"Conformément à la politique de retour à l'actionnaire annoncée en février 2018, le groupe a augmenté le dividende 2018 de 3,2% et a procédé à des rachats d'actions pour un montant de 1,5 milliards de dollars en 2018" indique le communiqué. Dans le détail, le conseil d'administration de Total prévoit d'augmenter les acomptes trimestriels sur dividendes de 0,66 dollar par action tout en mettant fin à l'option de paiement de celui-ci en actions à compter de l'assemblée générale de juin 2019. Le groupe entend également poursuivre son programme de rachats d'actions à hauteur de 1,5 milliards de dollars en 2019, "dans un environnement de 60 dollars par baril" sur lequel table le supermajor. Le dividende augmentera encore de 3,1% en 2019, "en ligne avec l'augmentation de 10% sur la période 2018-2020".

Léger recul du titre

Après une ouverture en légère hausse, le titre Total s'est retourné au cours de la matinée pour s'afficher en recul de 0,58% vers 13h00. L'action demeure en territoire positif depuis le début de l'année (+4,7%) et plus encore sur un an (+14%) malgré un dernier trimestre 2018 compliqué en Bourse.

Quentin Soubranne - ©2021 BFM Bourse
Vous suivez cette action ?

Recevez toutes les infos sur TOTALENERGIES en temps réel :

Par « push » sur votre mobile grâce à l’application TradingSat Bourse


Par email

Votre avis
TradingSat
Portefeuille Trading
+312.90 % vs +36.31 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat