Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

TESLA INC.

TSLA - US88160R1014 SRD PEA PEA-PME
- -

Tesla inc. : Le spectaculaire rallye boursier a coûté plus de 8 milliards de dollars aux vendeurs à découvert en 2020

lundi 17 février 2020 à 17h30
Les vendeurs à découvert accusent des pertes massives depuis le début de l'année 2020

(BFM Bourse) - Alors que le titre Tesla était le plus "shorté" de la cote new-yorkaise, le rallye frénétique observé depuis le 1er janvier a forcé de nombreux vendeurs à découvert à fermer leur position short, quitte à subir des pertes colossales. Sur la seule journée du lundi 3 février, le bond du titre Tesla a coûté aux "short sellers" plus de 2 milliards de dollars.

À l'agonie, les vendeurs à découvert ont été forcés de capituler face au rallye frénétique du titre Tesla au cours des cinq premières semaines de l'année 2020. Avec, à la clef, de lourdes pertes, comme en témoigne Fred Lande, un investisseur qui avait misé des milliers de dollars sur la chute de l'action du constructeur de véhicules électriques. "Quelqu'un pourrait aller s'acheter une Toyota Camry flambant neuve (à partir de 32.000 euros, NDLR) avec la perte que j'ai subie" soufflait-il ainsi aux journalistes du Wall Street Journal qui l'ont interrogé la semaine dernière. Comme lui, ils sont des milliers d'investisseurs particuliers et institutionnels à avoir dû déboucler leurs positions à découvert sur le titre Tesla après le spectaculaire rallye enregistré par ce dernier, pour des pertes cumulées atteignant la somme faramineuse de 8,4 milliards de dollars depuis le 1er janvier, selon des données du cabinet d'études S3 Partners.

Pire, sur la seule séance du lundi 3 février, au cours de laquelle le titre Tesla avait bondi de 20% pour atteindre les 780 dollars, les "short sellers" ont accusé près de 2,5 milliards de dollars de pertes. Il faut dire que le titre Tesla est la valeur la plus vendue à découvert de l'ensemble de la cote new-yorkaise, rappelle S3 Partners, qui précise que les positions "short" (misant sur une baisse du cours) représentent 18% du capital du groupe fondé et dirigé par le fantasque milliardaire Elon Musk.

Ces investisseurs ont pour la plupart perdu la bataille engagée il y a de cela plusieurs années, le titre Tesla étant resté bien orienté alors même que le constructeur de voitures électriques enregistrait des milliards de dollars de pertes annuelles. Leur douleur est en revanche brusquement passée de chronique à aiguë en début de semaine dernière, lorsque le titre Tesla a atteint des sommets que peu de ses partisans se seraient risqués à prédire, celui-ci ayant flirté avec les 970 dollars, pour une valorisation boursière astronomique de près de 175 milliards de dollars.

Tesla est d'ailleurs devenu à cette occasion le constructeur automobile le mieux valorisé de l'histoire des États-Unis, dépassant le sommet atteint par Ford en 1999. La capitalisation boursière du constructeur de véhicules électriques dépasse de marché de Tesla dépasse désormais celle de Ford, General Motors et Fiat Chrysler réunis.

Une revanche pour Elon Musk

Le fantasque -ou visionnaire, c'est selon- patron de Tesla peut savourer sa revanche. Le milliardaire né en Afrique du Sud s'était fendu d'un tweet pour expliquer, en 2018, qu'il jugeait les vendeurs à découvert "destructeurs de valeur", estimant que cette pratique devrait être illégales. Depuis, à mesure que le cours de l'action Tesla progresse, Elon Musk lance régulièrement des piques à destination du camp des "short sellers". Lundi 3 février dernier, il a ainsi tweeté trois emojis "feu" lorsque l'action Tesla a bondi de 20% en une séance. Si certains ont considéré que ce tweet était seulement une allusion à la flambée du titre du constructeur, d'autres y ont vu une référence à la manière dont les vendeurs à découvert se sont brûlés les doigts ce jour-là.

La folie qui s'est emparée du titre Tesla a par ailleurs entraîné une frénésie d'échanges, plus de 55 milliards de dollars d'actions Tesla ayant changé de mains sur la seule séance du mardi 4 février, soit le plus grand volume d'échanges sur un seul titre depuis... au moins 1999 (sur le titre Qualcomm, qui avait pris 2.600% en quelques semaines à l'époque), toujours selon S3 Partners.

La frénésie d'achat a attiré tellement d'investisseurs particuliers que le fait de taper "Devrais-je..." dans une recherche Google déclenchait un remplissage automatique qui disait "Devrais-je acheter des actions Tesla ?". À peine moins populaire, une autre requête populaire du célèbre moteur de recherche indiquait toutefois : "Devrais-je "shorter" Tesla ?", signe que la bataille boursière entre les fidèles et les sceptiques de Tesla passionnait bien au-delà de Wall Street.

Un rallye alimenté par le "short squeeze" massif Ihor Dusaniwsky de S3 Partners relève que "depuis que l'action est tombée sous les 200 dollars en juin dernier (offrant par la même occasion une fenêtre de tir à certains "short sellers" qui doivent regretter de ne pas avoir pris leurs gains à ce moment-là, NDLR), les vendeurs à découvert ont couvert pour 12,6 milliards de dollars d'actions Tesla". Il s'agit d'un facteur qui a probablement alimenté le rallye de Tesla: de fait, si un nombre suffisant de vendeurs à découvert rachètent ses positions, cela peut créer un surcroît de demande et faire grimper encore plus le cours du titre, un phénomène également connu sous le nom de "short squeeze". Le rallye a en outre été si brusque que de nombreux acheteurs adeptes du "momentum" du marché, ont débarqué sur le marché, prêts à acquérir des actions Tesla à n'importe quel prix, contribuant également à la violente hausse du titre.

Quentin Soubranne - ©2020 BFM Bourse
Vous suivez cette action ?

Recevez toutes les infos sur TESLA INC. en temps réel :

Par « push » sur votre mobile grâce à l’application TradingSat Bourse


Par email

Votre avis

TradingSat
Portefeuille Trading
+331.10 % vs -3.99 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat