Bourse > Telecom italia spa > Telecom italia spa : Xavier Niel peut monter à 15,1% du capital
TELECOM ITALIA SPATELECOM ITALIA SPA TIT - IT0003497168TIT - IT0003497168
0.790 € 0.00 %
-Ouverture : -Perf Ouverture : -+ Haut : -+ Bas :
0.790 €Clôture veille : -Volume : -Capi échangé : -Capi. :

Telecom italia spa : Xavier Niel peut monter à 15,1% du capital

tradingsat

(CercleFinance.com) - Au vu d'un document diffusé ce jour par la Consob, Xavier Niel, principal actionnaire de l'opérateur télécoms alternatif français Iliad, fait de plus en plus concurrence à Vivendi au capital de Telecom Italia, l'opérateur historique d'Italie : il peut désormais prétendre à 15,1% du capital. Même si ses motivations restent, pour l'heure, entourées de mystère.

A la Bourse de Milan, l'action Telecom Italia continue donc de flamber : en hausse de près de 10% hier, elle prend encore près de 6% ce matin à 1,30 euro. Soit un record depuis l'été 2008.

Pour mémoire, un avis de la Consob, l'autorité italienne de régulation des marchés financiers, indiquait hier que Rock Investment, holding personnel de Xavier Niel (il ne s'agit pas d'une opération impliquant Iliad, la maison mère de Free dont Xavier Niel est le principal actionnaire), détenait, via divers instruments financiers dérivés d'échéances variées, l'équivalent de 11% du capital de Telecom Italia.

Les choses viennent de changer : un nouvel avis de la Consob indique ce matin qu'en date du 27 octobre, c'est sur 15,1% de Telecom Italia que Rock Investment peut mettre la main. Soit, en valeur de marché, un investissement de l'ordre de 2,6 milliards d'euros au cours du jour.

Ce faisant, le holding de Xavier Niel se rapproche un peu plus du premier actionnaire de Telecom Italia, qui n'est autre que Vivendi (avec 20,03% du capital), dont l'influent Vincent Bolloré est le premier actionnaire et le président du conseil de surveillance.

A ce stade, les intentions de Xavier Niel n'ont pas fait l'objet d'une communication officielle.

Celles de Vivendi ne sont pas, elles non plus, franchement limpides. Le 14 juin dernier, Vivendi évoquait des raisons brumeuses : 'l'entrée au capital d'une entreprise italienne majeure s'inscrit dans la stratégie développée par Vivendi qui prend pied dans un pays partageant une même culture latine et ayant des racines identiques aux siennes. Cet investissement constitue une opportunité pour le groupe d'être présent et de se développer sur un marché dont les perspectives de croissance sont significatives et dont l'appétence pour des contenus de qualité est très forte'.

En montant au capital jusqu'à 20,03% le 23 octobre dernier, Vivendi avait changé son fusil d'épaule et affirmait alors 'sa volonté d'être un actionnaire à long terme de l'opérateur de télécoms italien et, plus généralement, de développer les activités de Vivendi en Europe du Sud.'

“Il n'y a visiblement pas de concert entre Vivendi et Xavier Niel, sans quoi les deux parties devraient lancer une OPA car elles détiennent plus de 30% du capital à elles deux. Vivendi pourrait augmenter sa participation mais au-delà de 25%, il faut lancer une offre publique”, commente ce matin le bureau d'études parisien Aurel BGC.


Copyright (c) 2015 CercleFinance.com. Tous droits réservés.


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...