Connexion

Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

TARKETT

TKTT - FR0004188670 SRD PEA PEA-PME
17.420 € +0.81 % Temps réel Euronext Paris

Tarkett : Plus bas historique pour le fabricant de revêtements de sols Tarkett

vendredi 8 février 2019 à 12h30
Tarkett est tombé à son plus bas historique en Bourse au cours de la matinée

(BFM Bourse) - L'action Tarkett abandonne près de 10% vendredi matin à la Bourse de Paris, pratiquement à son plus bas niveau depuis son introduction en Bourse en novembre 2013. Le renchérissement des matières premières a une nouvelle fois pesé sur la rentabilité du groupe en 2018.

Le titre du fabricant de revêtements de sols et surfaces de sports Tarkett recule de 8,6% à 17,04 euros vers 12h30, une chute qui constitue la plus mauvaise performance de la matinée sur le SRD. La multinationale française présente dans plus de 100 pays et cotée depuis novembre 2013, a même inscrit en matinée un nouveau plus bas (15,63 euros) depuis son introduction en Bourse. Sur un an, le groupe a perdu plus de 40% de sa valeur en Bourse et sa capitalisation dépasse tout juste le milliard d'euros désormais.

Une année 2018 "vraiment difficile"

Le groupe a enregistré un bénéfice net de 49 millions d'euros en 2018, un chiffre inférieur aux prévisions des analystes compilées par Factset, sur fond d'inflation des matières premières [PVC, bois et caoutchouc notamment, ndlr] et d'effets de changes négatifs qui ont affecté sa rentabilité. Une hausse des coûts (matières premières et transport) seulement à moitié compensée par les hausses de prix de vente, a reconnu Fabrice Barthélémy, le président du directoire du groupe, cité dans le communiqué publié jeudi après Bourse.

Le chiffre d'affaires de Tarkett est resté stable (-0,2% en données publiées et +2,1% à taux de changes constants) tandis que l'excédent brut d'exploitation (Ebitda) ajusté de son côté a accusé un net repli (-21%) à 249 millions d'euros, là où le consensus Bloomberg espérait 260 millions d'euros. La marge d'Ebitda ajusté, indicateur de performance retenu par le groupe, s'est elle aussi effritée, à 8,8% contre 11,1% un an auparavant. "2018 a été une année vraiment difficile pour Tarkett", a concédé le nouveau (nommé le 14 janvier dernier) président du directoire lors d'une conférence téléphonique.

Pour rappel, si le chiffre d'affaires du groupe avait progressé de 6% en 2017 et que ses résultats avaient alors été salués par le marché, l'Ebitda de Tarkett avait reculé de plus de 5%, déjà pénalisé par la hausse du prix des matières premières dans tous les segments et par des effets de changes défavorables.

Signes de ralentissement des marchés

Dans une note publiée vendredi matin, les analystes de Bryan Garnier relèvent que, comme l'a souligné le groupe, les marchés de la construction en Europe et les marchés résidentiels du neuf et de la rénovation aux Etats-Unis montrent des signes de ralentissement, tandis que dans les pays de l'ex-Union soviétique, la situation au début de 2019 est plus incertaine. "Fondamentalement, la visibilité est médiocre pour les volumes cette année. De plus, Tarkett s'attend à un effet négatif supplémentaire des coûts de production (matières premières, énergie et transport), quoique dans une moindre mesure par rapport à 2018", ont ajouté les analystes. Pas de quoi rasséréner les investisseurs...

Fabrice Barthélémy a également annoncé que, dans l'immédiat, le groupe "concentrait ses efforts sur les réductions de coûts, la gestions des prix de vente et une discipline accrue en matière de gestion de trésorerie". Et afin d'améliorer durablement la performance financière du groupe, Tarkett a "engagé un plan de transformation axé sur l’innovation dans nos produits et solutions, l’optimisation de notre outil industriel, la transition digitale et la poursuite de notre engagement en matière d’économie circulaire" a ajouté le dirigeant, précisant que les initiatives relatives à ce nouveau plan seront détaillées en juin prochain. Parallèlement, le groupe a lancé une revue des priorités stratégiques et du dispositif industriel dans l'ensemble des régions où il est présent.

Les analystes de Bryan Garnier doutaient avant Bourse "que ces annonces soient suffisantes aux yeux du marché, du moins à court terme, pour compenser la piètre performance de 2018 et les perspectives prudentes pour 2019". La réaction du marché abonde en ce sens.

Quentin Soubranne - ©2019 BFM Bourse
Vous suivez cette action ?

Recevez toutes les infos sur TARKETT en temps réel :

Par « push » sur votre mobile grâce à l’application TradingSat Bourse


Par email

Votre avis
TradingSat
Portefeuille Trading
+284.40 % vs +3.66 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat