Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

SUEZ

SEV - FR0010613471 SRD PEA PEA-PME
16.200 € -0.12 % Temps réel Euronext Paris

Suez : Engie passe outre l'avis de l'État en consentant à vendre 29,9% de Suez à Veolia

mardi 6 octobre 2020 à 09h14
Engie donne son feu vert à la vente de ses parts Suez à Veolia

(BFM Bourse) - Le conseil d'administration d’Engie, contre l’avis de l’Etat, a donné lundi soir son feu vert à la vente à Veolia de l’essentiel de sa participation dans Suez, ouvrant la voie à la prise de contrôle du groupe de services aux collectivités. Si Suez continue de considérer l'opération "hostile", le marché applaudit la fin du premier acte de cette pièce aux rebondissements multiples.

Pas à pas, Veolia avance dans sa tentative de fusionner avec son rival Suez - sans l'assentiment de celui-ci. Dans cette optique, le groupe dirigé par Antoine Frérot a frappé un grand coup lundi soir puisque le premier actionnaire de Suez, Engie, a accepté de lui vendre ses parts, faisant fi du vote contraire de l'État -actionnaire à hauteur de 22% d'Engie- et de l'avis de Suez qui juge l'opération "hostile".

Selon des sources proches du dossier, les deux administrateurs CFDT d'Engie n'ont pas pris part au vote, tandis que l'administrateur CGT aurait voté contre et que l'administrateur CGC aurait voté en faveur de l'opération (contre l'avis de sa fédération). L'État actionnaire a donc également voté lundi "contre la proposition de cession du bloc de Suez à Veolia", "en l'absence d'accord amiable entre les deux entreprises", indique Bercy dans un communiqué. Mais si "l'Etat a une voix importante, le conseil d'administration doit agir dans l'intérêt de l'ensemble des actionnaires", a expliqué le président d'Engie, Jean-Pierre Clamadieu, à des journalistes après le vote.

L'offre améliorée de Veolia, qui proposait 3,4 milliards d'euros (18 euros par action, soit une prime de 75% par rapport au cours non-affecté du 30 juillet, payé immédiatement en numéraire) à Engie pour 29,9% de Suez (sur les 32% détenus par Engie dans Suez, pour rester juste en-deçà du seuil de déclenchement automatique d'une OPA) expirait lundi à minuit. Dès mercredi, le groupe dirigé par Jean-Pierre Clamadieu avait dit accueillir celle-ci "favorablement".

Veolia devrait déposer une "intention d'OPA" dans les 12 à 18 mois

Veolia avait en outre accepté dimanche une des conditions qui lui étaient posées, en s'engageant "inconditionnellement" à ne pas déposer par la suite d'offre publique d'achat hostile sur le reste du capital de Suez. Après le vote, lundi soir, le numéro un mondial du secteur a "confirmé son intention d'acquérir le contrôle" de son vieux rival. "Dans le même temps, cette offre ne sera pas lancée sans un accueil favorable du conseil d'administration de Suez", a ajouté Veolia, qui dit souhaiter "reprendre les discussions dès demain" mardi avec Suez.

La suite, pour Veolia, sera de déposer une "intention d'OPA", sous conditions suspensives liées à l'aval des autorités de la concurrence, ce qui devrait prendre 12 à 18 mois, estime-t-il. Ce qui lui laisse le temps d'échanger avec Suez. Cette offre sera au même prix que celui payé à Engie, soit 18 euros par action, indique Veolia, qui se réserve néanmoins la possibilité de le modifier en cas d'événements susceptibles d'affecter les perspectives de Suez.

Ce dernier reste très remonté contre ces plans, synonymes selon lui de démantèlement et de casse sociale. L'offre de Veolia "est hostile, que ce soit celle relative à l'acquisition du bloc de 29,9% ou du projet dans son ensemble", a redit lundi le conseil d'administration du groupe avant la décision d'Engie. Le conseil "regrette la précipitation du conseil d'Engie de vouloir décider sans analyse et sans discussion et dialogue préalables d'une offre alternative qui préserve l'intérêt social de Suez", ajoutait-il, confirmant "qu'il mettra en œuvre tous les moyens à sa disposition pour éviter une prise de contrôle rampante ou un contrôle de fait".

Le bras de fer entre les deux fleurons français de l'eau et du traitement de déchets agite la place de Paris depuis que Veolia a annoncé fin août son intention de créer un géant mondial en rachetant l'essentiel de la participation d'Engie dans Suez, avant de lancer une OPA sur le solde des actions.

L'opération "ne fonctionnera pas" sans accord entre les deux groupes, estime Le Maire

Pour l'Etat, qui avait fixé quatre critères d'acceptabilité à l'offre de Veolia, le prix proposé convenait. Mais manquaient, outre le caractère amical, des précisions notamment de dates dans les garanties sociales apportées. Un accord reste aussi à trouver sur les actifs de Suez que Veolia acceptera de céder, en plus de la branche Eau France, afin de constituer un futur "mini-Suez" viable. Bruno Le Maire avait encore appelé "solennellement", en vain, dimanche soir les deux frères ennemis "à reprendre leurs discussions dans les prochaines heures".

Le président d'Engie, lui, assure qu'il avait "la conviction que cette "amicalité" (...) pourrait difficilement s'exprimer dans la situation actuelle. Et qu'en revanche une fois le bloc transféré, le pragmatisme reviendrait".

Après la cession de celui-ci lundi soir, Bruno Le Maire estime que le rachat par Veolia de Suez "ne fonctionnera pas" sans un accord entre les deux groupes. "Je souhaite que les discussions reprennent tout de suite", a-t-il ajouté sur France Info, dénonçant "l'intransigeance" de Suez et "la précipitation" de Veolia, au lendemain de la décision.

Le marché apprécie l'issue du vote

À la Bourse de Paris, mardi matin, les trois valeurs concernées évoluent dans le vert au lendemain du vote. La plus forte progression de la matinée revient à Suez avec un gain de 4,2% à 16,05 euros peu après 10h, un niveau inédit depuis septembre 2017 pour le titre du spécialiste tricolore de la gestion de l’eau et des déchets. Engie avance pour sa part de 1,4%, quand Veolia grappille 0,8%.

Quentin Soubranne - ©2020 BFM Bourse
Vous suivez cette action ?

Recevez toutes les infos sur SUEZ en temps réel :

Par « push » sur votre mobile grâce à l’application TradingSat Bourse


Par email

Votre avis
TradingSat
Portefeuille Trading
+328.90 % vs +11.98 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat