Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

SPIE

SPIE - FR0012757854 SRD PEA PEA-PME
14.990 € +3.45 % Temps réel Euronext Paris

Spie : Le 1er trimestre de Spie montre que l'activité est plutôt protégée de la crise, l'action rebondit

mercredi 29 avril 2020 à 10h30
Le premier trimestre de Spie montre que l'activité est plutôt protégée de la crise

(BFM Bourse) - Les services assurés par Spie, l'installation et la maintenance d'équipements électriques et techniques, étant indispensables au fonctionnement d'infrastructures essentielles, le groupe n'a subi qu'un effet limité de la crise au premier trimestre. Financièrement à l'abri du besoin, Spie s'estime bien positionnée au sortir de celle-ci, même si le deuxième trimestre sera inévitablement plus marqué.

"Impressionné par la mobilisation de tous" les employés de Spie, les premiers mots du PDG Gauthier Louette en commentaire de la publication du premier trimestre sont pour remercier les 47.200 salariés "pour leur engagement sans réserve en matière de santé et de sécurité, ainsi que pour les efforts considérables déployés afin de continuer à servir au mieux nos clients" (suivi d'autres cadres et administrateurs, le dirigeant a aussi décidé de réduire sa rémunération de 25% pendant la période de confinement). Il faut dire que le groupe d'ingénierie électrique et mécanique est avant tout un prestataire de services, reposant presque intégralement sur le savoir-faire de ses techniciens.

Ces services sont en effet vitaux pour le fonctionnement des réseaux de communication et des infrastructures énergétiques, mais aussi des établissements de santé, des banques, des industries pharmaceutique et alimentaire dont l'activité s'est poursuivie, et plus généralement essentiels à l’intégrité des installations de ses clients. Dans le cadre de plans de continuité mis en place par les entreprises, Spie a donc largement continué à assurer ces services, même si une part non négligeable (notamment dans l’industrie là où les usines étaient mis à l'arrêt ainsi que dans le tertiaire) a bien sûr été affectée - et le sera encore plus au deuxième trimestre avec plus d'un mois complet de confinement dans beaucoup de marchés.

L'un dans l'autre, Spie a donc affiché "de solides résultats" au premier trimestre avec une production totale de 1,597 milliard d'euros, quasiment stable (-0,2%) en données organiques, et en hausse de 2,7% en tenant compte de la contribution des activités acquises récemment (Osmo et Telba en Allemagne, Christof Electrics en Autriche, Cimlec Industrie en France). Avec des disparités notables toutefois d'une région à l'autre. Les mesures de confinement strictes en France ont pesé avec une contraction organique de 2,6%, alors que l'Allemagne et l'Europe centrale affichent une progression de 1% et le nord-ouest de l'Europe (Royaume-Uni et Benelux) une expansion de 3,6%.

L’Ebita (une mesure de résultat opérationnel retraité) du trimestre s'est élevé à 58,4 millions d’euros, en progression de +2,6% par rapport au trois premiers mois de 2019, reflétant une marge stable à 3,7%, l’amélioration enregistrée dans le segment North-Western Europe a compensé une baisse en France.

Faute de pouvoir estimer avec précision les retombées du Covid-19, le groupe ne formule toujours pas à ce stade de prévisions pour 2020, après avoir abandonné fin mars ses objectifs initiaux qui tablaient sur une variation organique positive de la production et une marge annuelle de 6%.

Le groupe rappelle cependant avoir rapidement réagi en réduisant "drastiquement" l'importante part variable de ses coûts (sous-traitance, achats et recours aux intérimaires, soit la moitié de ses coûts d’exploitation en 2019) tandis qu'une grande partie des coûts fixes ont été ajustés à des niveaux d'activité plus bas. Spie dispose en outre d'une situation financière enviable avec plus de 1,4 milliard d'euros de liquidités disponibles (dont 867 millions d'euros de trésorerie nette...) auxquelles la firme a ajouté 600 millions d'euros début mars en tirant une ligne de crédit qui lui était ouverte.

"Le caractère essentiel des services de Spie, notre répartition géographique équilibrée, notre portefeuille d’activités diversifié, ainsi que notre situation financière solide, constituent autant d’atouts majeurs dans le contexte actuel", considère le PDG. "En tant que groupe acteur de la transition énergétique et de la transformation numérique de nos clients, nous sommes bien positionnés pour bénéficier, au sortir de cette crise, d’un essor de ces tendances de long-terme porté par les plans de relance à venir", a-t-il ajouté.

Une profession de foi qui semble rassurer les investisseurs, permettant au titre de rebondir de 10,71% à 12,92 euros vers 10h30 mercredi.

Guillaume Bayre - ©2020 BFM Bourse
Vous suivez cette action ?

Recevez toutes les infos sur SPIE en temps réel :

Par « push » sur votre mobile grâce à l’application TradingSat Bourse


Par email

Votre avis
TradingSat
Portefeuille Trading
+308.20 % vs +1.03 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat