Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

SPIE

SPIE - FR0012757854 SRD PEA PEA-PME
15.350 € +3.44 % Temps réel Euronext Paris

Spie : La machine à cash de Spie tourne toujours à plein régime, le marché apprécie

mardi 12 mars 2019 à 10h30
Le titre Spie progresse nettement après de bons résultats annuels

(BFM Bourse) - En 2018, le spécialiste du génie mécanique et électrique est parvenu à maintenir sa marge d'Ebita et à réduire son levier financier grâce à une capacité non démentie de génération de cash-flows. La perspective d'un maintien de la rentabilité conjugué à une nouvelle progression de l'activité avec la poursuite des acquisitions ciblées séduit la Bourse mardi.

Vers 11h00, mardi, Spie progresse de 4,69% à 14,73 euros, l'une des meilleures performances de la matinée sur le SRD. Son bond, ce jour, ramène par ailleurs le titre à un niveau qu'il n'avait plus atteint depuis mi-octobre dernier, il y a près de cinq mois. Après avoir été, comme de nombreuses valeurs, lourdement sanctionnée lors du quatrième trimestre 2018 (-39% entre le 24 septembre et le 20 décembre dernier), l'action Spie poursuit ainsi son rebond entamé depuis son plus bas annuel touché fin décembre (+35%).

Engagements atteints en 2018

Le spécialiste de la réalisation, de l’assistance à l’exploitation et de la maintenance d'équipements industriels a fait part mardi avant Bourse, de résultats annuels supérieurs aux objectifs que le groupe avait confirmé début novembre, à l'occasion de la présentation de ses résultats pour le compte du troisième trimestre 2018, à savoir "une hausse "de plus de 7% à taux de change constants" de son activité, et une marge opérationnelle "à 6% ou plus".

Les résultats dévoilés ce jour font en effet état d'une croissance totale de la production (équivalent du chiffre d'affaires) de 9,2% à 6,67 milliards d'euros à changes constants (un effet de change négatif de -0,3% ramène la croissance à 8,9% en données publiées), dont une croissance organique de 2,6% et une contribution des acquisitions à hauteur de 7%. Quant à la marge opérationnelle, ou marge d'Ebita, elle s'est établie à 6%, en légère progression par rapport au niveau pro forma de 2017 (5,9%), c'est-à-dire en tenant compte de l'apport des acquisitions du groupe sur une année pleine, avec un résultat opérationnel (Ebita) de 400 millions d'euros, en hausse de 3,1% par rapport à 2017.

Si les résultats présentés par Spie sont conformes aux attentes du groupe, ils sont également supérieurs au consensus établi par Factset qui faisait état de prévisions moyennes de 6,64 milliards d'euros de revenus pour 392 millions de bénéfice opérationnel et 209 millions d'euros de bénéfice net. Les analystes Factset anticipaient également un free-cash flow de 215 millions d'euros, largement en-deçà de celui dégagé par Spie en 2018, à 288,3 millions d'euros (+23%).

Quant au résultat net part du groupe, il a reculé de 17,2% à 91,4 millions d'euros en raison des charges exceptionnelles de restructuration (32,3 millions d'euros avant impôt) et d'une perte nette associée aux activités abandonnées (-70,6 millions d'euros). Ajusté des écarts d'acquisition et des éléments exceptionnels, le résultat net part du groupe a néanmoins progressé de 1,8% à 216,2 millions d'euros, dépassant là aussi légèrement le consensus établi par Factset.

Enfin, la dette nette a reculé de 182,8 millions d'euros lors de l'exercice écoulé pour s'établir à 1,35 milliard d'euros au 31 décembre 2018, ce qui permet de ramener l'endettement à 3 fois l'Ebita, contre 3,3 fois fin 2017. "En 2018, Spie a réalisé une performance conforme à ses engagements, avec une solide croissance de sa production et une réduction significative de son levier financier grâce à une très bonne génération de trésorerie", a ainsi déclaré Gauthier Louette, PDG de Spie, cité dans le communiqué.

Au moins 6% de marge d'Ebita et poursuite des acquisitions ciblées en 2019

Le dirigeant ajoute que le groupe aborde 2019 "en bon ordre de marche", assurant que le modèle économique de Spie "fortement générateur de trésorerie bénéficiera pleinement des moteurs de croissance que sont la transition énergétique et la convergence des services techniques et numériques".

Pour l'exercice en cours, Spie table ainsi sur une hausse de son chiffre d'affaires comprise entre 2,5 et 4,5% à changes constants, assorti d'une marge d'Ebita "d'au moins 6%", comme en 2018. Il compte par ailleurs poursuivre sa stratégie d'acquisitions, avec un objectif de 200 millions d'euros de chiffre d'affaires issus de rachat de sociétés.

En 2018, cette "croissance provenant des acquisitions a été soutenue, avec l’intégration réussie des activités françaises de SPIE SAG et celle de S-Cube, spécialiste de l'infrastructure IT". Ces acquisitions ciblées -avec celles de Systemat en Belgique (infrastructure de télécommunications), de Fluigetec (nucléaire) ou encore de Buchet (installation électrique) entrent dans le cadre de la stratégie de Spie de se concentrer sur son cœur de métier, caractérisé par des contrats de services multi-techniques récurrents.

À noter que Spie compte proposer, à ses actionnaires, le versement d'un dividende de 0,58 euro par action au titre de l'exercice 2018 lors de l'assemblée générale du 24 mai prochain, en hausse de 3,6% par rapport à 2017. La société a par ailleurs profité de cette publication pour annoncer la nomination de Michel Delville en qualité de directeur financier du groupe, lui qui occupait auparavant le même poste chez le spécialiste des minéraux industriels Imerys.

Quentin Soubranne - ©2020 BFM Bourse
Vous suivez cette action ?

Recevez toutes les infos sur SPIE en temps réel :

Par « push » sur votre mobile grâce à l’application TradingSat Bourse


Par email

Votre avis
TradingSat
Portefeuille Trading
+333.50 % vs -3.37 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat