Bourse > Soitec > Soitec : "monte fortement en puissance dans le photovoltaïque"
SOITECSOITEC SOI - FR0013227113SOI - FR0013227113
36.070 € -4.20 % Temps réel Euronext Paris
35.770 €Ouverture : +0.84 %Perf Ouverture : 37.200 €+ Haut : 35.250 €+ Bas :
37.650 €Clôture veille : 187 203Volume : +0.62 %Capi échangé : 1 093 M€Capi. :

Soitec : "monte fortement en puissance dans le photovoltaïque"

(Tradingsat.com) - Après quelques années difficiles, les énergies renouvelables connaissent un certain regain d'intérêt illustré par les récentes annonces d'acquisitions dans le secteur. Pionnière sur cette thématique, avec ses fonds Performance Environnement et Performance Environnement International, la Financière de Champlain continue à croire à son potentiel. Olivier Ken, analyste au sein de la société de gestion, nous explique sa vision des choses.

Tradingsat : Total va racheter Sunpower, EDF sa filiale EDF Energies Nouvelles, la consolidation du secteur peut-elle prendre de l'ampleur ?

Olivier Ken : Le mouvement a déjà débuté. La première opération a été le rachat d'Iberdrola Renovables par sa maison mère Iberdrola, une opération similaire à celle que lance aujourd'hui EDF sur EDF Energies Nouvelles. Selon le même schéma, il reste deux opérateurs en Europe, le portugais EDP Renovaveis, filiale vertes d'EDP, et l'italien Enel Green Power, filiale d'Enel entièrement dédiée au développement et à la gestion des activités de production d'énergie des sources renouvelables.

Tradingsat : Concernant EDF Energies Nouvelles, faut-il apporter ses actions à l'offre de 40 euros ?

Olivier Ken : Dans la mesure où le fondateur, Pâris Mouratoglou, apporte ses titres, je ne pense pas qu'il y aura de surenchère. La question ne se pose même pas en ce qui nous concerne puisque notre politique éthique nous interdit d'investir dans des acteurs des énergies fossiles ou du nucléaire, comme EDF. Cela étant, l'offre ne valorise que la base installée du groupe, sans intégrer le potentiel de croissance à venir.

Tradingsat : Si l'on raisonne sur toute la filière des énergies renouvelables, voyez-vous d'autres cibles ?

Olivier Ken : Je pense en effet que l'on va assister à une consolidation, en particulier dans le secteur solaire, qui s'est effondré, et où les valorisations sont attractives. Ce n'est pas sans raison puisqu'il reste des incertitudes sur les politiques de rachat d'électricité. Très attendue, l'annonce par l'Italie (2è marché solaire européen) d'une réduction de ses subventions - alors que les tarifs y étaient jusqu'à maintenant 30% plus élevés que partout dans le monde – a contribué à redonner de la visibilité au secteur.

Tradingsat : La baisse du soutien des Etats menace-t-elle le secteur solaire ?

Olivier Ken : Ce n'est pas forcément catastrophique dans la mesure où la baisse des prix de rachat de l'électricité photovoltaïque suit celle des prix des panneaux, affectant peu le retour sur investissement. Le modèle économique des développeurs n'est donc pas remis en cause. La hausse tendancielle des prix du pétrole permet d'ailleurs au solaire de commencer à concurrencer les énergies fossiles sans aucune subvention dans certaines régions très ensoleillées. Par ailleurs, si le timing du rachat de Sunpower par Total peut surprendre alors que la visibilité réglementaire n'est pas optimale, il prouve qu'un grand groupe comme Total croit au développement du secteur, en particulier aux Etats-Unis.

Tradingsat : Quelles sont les valeurs du secteur des énergies renouvelables cotées à Paris les plus intéressantes ?

Olivier Ken : Les tarifs de rachat d'électricité photovoltaïque ont diminué en France, mais l'on peut toujours s'intéresser au secteur en suivant deux axes : l'innovation technologique et l'exposition internationale. Soitec regroupe ces deux atouts. Le groupe a acquis, en 2009, une technologie allemande de systèmes photovoltaïques à concentration très efficace. Le rendement énergétique élevé de ses cellules procure une efficacité de 25%, et des niveaux de près de 40% ont été atteints en laboratoire ! Par comparaison, la technologie de Sunpower, qui figure déjà parmi les meilleures, offre un rendement de 23%. Soitec monte fortement en puissance dans ce domaine qui pourrait représenter 50% de son chiffre d'affaires d'ici trois ou quatre ans. Le groupe Mersen qui fournit des composants de très haute technicité en graphite aux fabricants de panneaux figure également dans nos portefeuilles.

Tradingsat : Pour en revenir à l'éolien, que pensez vous de Theolia ?

Olivier Ken : C'est un autre métier, ils développent des parcs éoliens, ils en exploitent une partie en propre et en vendent une autre après les avoir développés. Theolia revient de loin. Après avoir frôlé la faillite, la société a mené une profonde restructuration financière Ils sont aujourd'hui sortis d'affaire à court terme, sans échéance de remboursement dans l'immédiat. En terme de valorisation, Theolia affiche une décote : le marché ne tient compte que de son actif installé, pas de son potentiel de croissance, mais les grands opérateurs sont dans la même situation alors qu'ils n'affichent pas un bilan aussi tendu… Néanmoins, c'est une valeur que l'on surveille surtout depuis le changement de management.

Tradingsat : Raisonnez-vous par secteur, ou bien faites vous vos choix directement en fonction des caractéristiques propres de chaque valeur ?

Olivier Ken : Les deux. Nous procédons d'abord à une répartition entre quatre secteurs : l'eau et les déchets, l'éolien, le solaire, et les infrastructures. A l'intérieur de chacune de ces thématiques, nous regardons, par métier, le positionnement de chaque société sur la chaîne de valeur et, par zone géographique, le mix énergétique et les réglementations propres à chaque pays. C'est seulement à ce stade que nous procédons à un stock-piking. Par exemple, nous surpondérons les développeurs de champs éoliens par rapport aux fabricants de turbines. Mais tout peut changer rapidement, en particulier dans le solaire. La chaîne de valeur y est encore plus longue ; nous privilégions actuellement l'amont, la production de polysilicon, qui est la matière première essentielle dans la production de cellules et modules solaires.

Tradingsat : Quel sera l'impact de la catastrophe nucléaire de Fukushima sur les énergies renouvelables ?

Olivier Ken : Tous les pays n'ont pas la même dépendance au nucléaire. 70 à 80% de l'électricité est d'origine nucléaire en France, où la remise en question de l'atome est peu probable. Au plan mondial en revanche, une grave catastrophe nucléaire comme celle qui s'est produite au Japon se traduit généralement par une fort ralentissement des constructions nouvelles les dix années suivantes. Les règles de sécurité vont se durcir, les coûts de construction vont augmenter, les délais vont s'allonger. La part du nucléaire devrait donc continuer à baisser dans le mix énergétique total au cours des prochaines années. Mécaniquement, si vous baissez la part du nucléaire, cela augmente celle des énergies renouvelables : l'hydraulique, l'éolien ou le solaire, sachant qu'en Europe, le marché hydroélectricité est plutôt mature. Comme le souligne le dernier rapport du GIEC, la part des énergies renouvelables est tellement faible aujourd'hui que l'effet de levier sur le secteur et les acteurs devrait être assez important.

Tradingsat : Quel horizon d'investissement doit-on se fixer pour investir sur ces thématiques ?

Olivier Ken : Il faut raisonner sur le moyen-long terme avec des horizons de 10 à 15 ans, pour s'affranchir notamment de la volatilité assez forte sur un secteur comme celui du solaire. En dehors du désastre japonais, il faut comprendre que la hausse du prix des matières premières et le retour de l'inflation sont des éléments traditionnellement favorables aux énergies renouvelables. Les récentes opérations de fusions-acquisitions donnent un prix à des actifs qui étaient décotés en Bourse depuis deux ans. Total n'hésite pas à acheter Sunpower sur la base de 25 fois les bénéfices estimés, alors que le secteur se paye 10 fois en moyenne. Il devrait y avoir un ajustement, tout est dans le timing…

Propos recueillis par François Berthon


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...