Bourse > Societe generale > Societe generale : Violente rechute des valeurs bancaires
SOCIETE GENERALESOCIETE GENERALE GLE - FR0000130809GLE - FR0000130809
47.600 € -1.03 % Temps réel Euronext Paris
47.955 €Ouverture : -0.74 %Perf Ouverture : 48.120 €+ Haut : 47.310 €+ Bas :
48.095 €Clôture veille : 3 895 590Volume : +0.48 %Capi échangé : 38 447 M€Capi. :

Societe generale : Violente rechute des valeurs bancaires

Violente rechute des valeurs bancairesViolente rechute des valeurs bancaires

(Tradingsat.com) - La Bourse de Paris chute de 2,4% ce lundi après-midi, secouée par les valeurs bancaires dans un marché inquiet de l'évolution de la situation politique en Grèce et en Allemagne, et soucieux quant à l'avenir de la zone euro.

Société Générale, BNP Paribas et Crédit Agricole évoluent en forte baisse malgré les déclarations rassurantes de l'Autorité de contrôle prudentiel qui a estimé lundi que les banques et compagnies d'assurance françaises sont en mesure de faire face à une éventuelle sortie de la Grèce de la zone euro.

Les trois principales banques cotées à Paris, dont les résultats du premier trimestre publiés récemment sont globalement ressortis au-dessus des attentes à l'exception du Crédit Agricole qui est d'ailleurs la plus exposée aux problèmes grecs, perdent près de 4%. Hors CAC 40, Natixis chute de 5%, pénalisée par une dégradation de la SG.

"Les résultats des échéances politiques de ce week-end en Grèce (discussions pour constituer un nouveau gouvernement de coalition) et en Allemagne (élections régionales en Rhénanie-du-Nord-Westphalie) n'offrent pas de répit ni de perspectives plus favorables qu'en fin de semaine dernière", a commenté ce matin le CM-CIC Securities avant la tenue ce soir d'une réunion des ministres des Finances.

Angela Merkel est sous pression après la victoire très nette des sociaux-démocrates et des Verts aux élections régionales de Rhénanie du Nord-Westphalie, à la veille de la première visite officielle très attendue de François Hollande en Allemagne.

"Le résultat devrait ainsi peser dans les négociations intra zone euro, en particulier concernant les réflexions sur l'introduction de mesures visant à soutenir la croissance, pour l'instant briguées par la posture inflexible de l'Allemagne sur le sujet", a souligné le courtier parisien.


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI