Bourse > Societe generale > Societe generale : Un "piège à valeur" selon Berenberg
SOCIETE GENERALESOCIETE GENERALE GLE - FR0000130809GLE - FR0000130809
46.285 € +1.74 % Temps réel Euronext Paris
45.885 €Ouverture : +0.87 %Perf Ouverture : 46.575 €+ Haut : 45.370 €+ Bas :
45.495 €Clôture veille : 7 888 960Volume : +0.98 %Capi échangé : 37 385 M€Capi. :

Societe generale : Un "piège à valeur" selon Berenberg

(Tradingsat.com) - Les banques françaises ne sont décidément pas les préférées de Berenberg. Après avoir réitéré lundi sa recommandation "Vendre" sur Crédit Agricole en soulignant le déficit en capital de la banque verte, le courtier vient également de réaffirmer son conseil de vente sur Société Générale.

"Trop de levier et trop peu de capital", résume Berenberg, au sujet de la banque rouge et noire.

Le broker appuie son jugement négatif sur trois éléments. Il pointe tout d'abord ce qu'il considère comme l'erreur stratégique de la Société Générale de chercher à augmenter sa taille en mettant l'accent sur la croissance. Une stratégie qui selon lui rend la banque dépendante uniquement du contexte économique, et qui risque donc de décevoir.

Au contraire, à ses yeux, les gagnants à long terme du secteur travaillent avant tout à gérer les changements structurels, "se focalisant sur le risque et le rendement au détriment de la taille et de la croissance".

Deuxièmement, Berenberg pointe la dépendance à l'effet de levier de l'activité de Banque de Financement et d'Investissement. Société Générale a alloué 12,5 milliards d'euros de capital à cette activité, alors que selon ses calculs, la banque détient 633 milliards d'euros d'actifs à levier, soit un ratio de levier de 2% que Berenberg juge trop faible, en comparaison du ratio de 4% affiché par les banques américaines, ou celui de 4% de la Deutsche Bank.

Enfin, Berenberg juge le consensus beaucoup trop optimiste sur les résultats de la banque pour l'année prochaine. Le broker anticipe un bénéfice par action 2016 de 3,67 euros, contre 5,06 euros pour le consensus...

Le courtier reconnaît que Société Générale peut sembler bon marché en bourse, par un effet d'optique, au vu d'une décote de 20% sur la valeur nette comptable et d'un PER 2016 de 8,8x sur la base des estimations du consensus, avec un objectif de rendement des fonds propres (ROE) de 10%.

Mais pour les différentes raisons exposées, Berenberg considère Société Générale comme un "piège à valeur", d'autant que le broker pense que la banque pourrait ne pas faire mieux que la moitié de son objectif de rendement des fonds propres.


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...