Bourse > Societe generale > Societe generale : T1 satisfaisant pour les métiers de socgen épargnés par la crise
SOCIETE GENERALESOCIETE GENERALE GLE - FR0000130809 GLE - FR0000130809   SRD PEA PEA-PME
48.250 € -0.01 % Temps réel Euronext Paris
48.300 €Ouverture : -0.10 %Perf Ouverture : 48.645 €+ Haut : 48.205 €+ Bas :
48.255 €Clôture veille : 307 765Volume : +0.04 %Capi échangé : 38 972 M€Capi. :

Societe generale : T1 satisfaisant pour les métiers de socgen épargnés par la crise

tradingsat

PARIS (Reuters) - La Société générale a connu un premier trimestre satisfaisant dans l'activité clientèle de ses dérivés actions, son métier vedette, alors que le trading traversait comme prévu une "période de transition" dans un environnement difficile.

Les documents d'une présentation faite ce mardi par le directeur général délégué Frédéric Oudéa à l'occasion d'une conférence organisée par Morgan Stanley, mis en ligne par la banque sur son site internet, ne mentionnent pas de dépréciations supplémentaires liées à la crise des marchés du crédit.

Outre l'impact de la perte de 4,9 milliards d'euros enregistrée sur le dénouement de positions accumulées sans autorisation par un trader, les comptes 2007 de la banque avait été affectés par 2,57 milliards d'euros de dépréciations liées à la crise des marchés du crédit.

Les pertes provoquées par le trader Jérôme Kerviel ont conduit la banque à ralentir ses activités de trading, qui contribuaient en moyenne pour un tiers des revenus de sa banque de financement et d'investissement (BFI), le temps de renforcer ses dispositifs de contrôle.

Pour ces raisons, la Société générale indique que ses activités de trading connaissent "une période de transition dans un environnement difficile".

S'agissant de l'activité clientèle des produits structurés dérivés actions, la banque indique qu'elle est "satisfaisante dans des conditions de marché contrastées".

Elle fait état d'une "bonne performance" pour ses activités de flux, en dette comme en actions, et d'un "bon niveau d'activité" sur le marché obligataire de la zone euro dans des volumes toutefois en baisse.

La banque souligne encore que les financements de LBO tournent au ralenti mais que son exposition y est faible.

Dans la gestion d'actifs, autre métier touché par la crise des marchés du crédit, la Société générale indique que, comme prévu, la liquidité apportée à des fonds monétaires dynamiques a conduit à de nouvelles réintermédiations d'actifs. Celles-ci lui avaient coûté 276 millions d'euros en 2007.

Mais elle ajoute que la banque privée et les services aux investisseurs enregistrent des "performances satisfaisantes".

La banque de détail à l'étranger et les services financiers spécialisés poursuivent dans leur dynamique récente. Les réseaux français font preuve pour leur part de résistance dans un environnement plus difficile, avec des revenus plus dépendants de la marge d'intérêt et donc moins alimentés par les commissions. /YLG

Copyright (C) 2007-2008 Reuters


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...