Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

SOCIETE GENERALE

GLE - FR0000130809 SRD PEA PEA-PME
16.984 € -2.39 % Temps réel Euronext Paris

Societe generale : Le secteur bancaire sous pression avant les comptes trimestriels

lundi 5 novembre 2007 à 10h51
BFM Bourse

(BFM Bourse) - Les marchés d'actions subissent depuis la semaine dernière une nouvelle réplique de la secousse principale sur les "subprimes" qui a fait plongé les indices cet été.

Les investisseurs, qui s'interrogeaient sur l'ampleur des pertes qui seraient annoncées au troisième trimestre, ont été renseignés, du moins en ce qui concerne les banques américaines, mais absolument pas rassurés.

Les dépréciations astronomiques de 7.9 Milliards de dollars révélées fin octobre par Merrill Lynch pour couvrir ses pertes sur les marchés des crédits structurés et des prêts hypothécaires à risques ont fait plongé ses comptes dans le rouge à hauteur de 2.3 Milliards de dollars. Mais Citigroup a fait plus fort vendredi en dévoilant nouvelle dépréciation de ses actifs estimée entre huit et 11 Milliards de dollars. En conséquence, la plus grande banque mondiale pourrait devoir lever plus de 30 Milliards de dollars pour restaurer son ratio de solvabilité, estiment les analystes de CIBC Wolrd Markets.

Sans grande surprise, Charles Prince a démissionné dimanche de ses fonctions de président et directeur général de Citigroup.

Selon le Wall Street Journal par ailleurs, Merrill Lynch aurait fait appel à des hedge funds pour masquer une partie de ses pertes.

De ce côté-ci de l'Atlantique, on ne peut pas dire que les investisseurs attendent la publication des résultats du troisième trimestre des banques françaises dans la sérénité. BNP Paribas et Société Générale ont cédé 6% jeudi et vendredi, Natixis a plongé de 8%, Crédit Agricole a reculé de 5%.

Dexia a dévissé de 10%. La banque franco-belge a fait état d'une perte de nette 121.8 Millions de dollars pour sa filiale américaine FSA au troisième trimestre 2007. L'ajustement de son portefeuille de dérivés de crédit – essentiellement composé de credit default swaps (CDS) – de FSA à sa valeur "mark-to-market" s'est en effet traduit par une perte de 190.9 Millions de dollars.

C'est Société Générale qui ouvre le bal des publications trimestrielles des banque françaises mercredi 7 novembre. La banque de la défense sera suivie par BNP Paribas le 8, Crédit Agricole le 14, Dexia le 16, et Natixis le 29.

Pour les analystes de CM-CIC Securities, « à ce stade et jusqu'au publications annuelles, le tri entre le bon grain et l'ivraie des financières restera inopérant ». Le broker continue cependant à penser que « les banques françaises, par la structuration même de leur activité fondée sur la solidité de leur bilan, ont des modèles fort différents de ceux des banque américaines ou des pures banque d'investissement ». Dans ce contexte, BNP Paribas et Crédit Agricole lui paraissent les valeurs financières les plus défensives d'un point de vue fondamental dans l'univers français, même si l'environnement actuel n'incite pas à l'achat sur le secteur.

©2021 BFM Bourse
Vous suivez cette action ?

Recevez toutes les infos sur SOCIETE GENERALE en temps réel :

Par « push » sur votre mobile grâce à l’application TradingSat Bourse


Par email

Votre avis
TradingSat
Portefeuille Trading
+326.60 % vs +12.62 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat