Bourse > Societe generale > Societe generale : La société générale modifiera l'"architecture" de ses contrôles
SOCIETE GENERALESOCIETE GENERALE GLE - FR0000130809 GLE - FR0000130809   SRD PEA PEA-PME
43.195 € -1.89 % Temps réel Euronext Paris
43.995 €Ouverture : -1.82 %Perf Ouverture : 43.995 €+ Haut : 42.805 €+ Bas :
44.025 €Clôture veille : 8 299 710Volume : +1.03 %Capi échangé : 34 898 M€Capi. :

Societe generale : La société générale modifiera l'"architecture" de ses contrôles

tradingsat

PARIS (Reuters) - Le président de la Société générale, Daniel Bouton, réaffirme que la banque entend traiter de façon "totalement transparente" l'enquête sur les manipulations de son trader Jérôme Kerviel et annonce une prochaine modification de l'architecture des contrôles dans ses salles de marché.

Auditionné par la commission des Finances de l'Assemblée nationale en tant que président de la Fédération bancaire française, il a assuré que l'accumulation de positions importantes accumulées sans autorisation par le trader, dont le débouclage fin janvier a coûté 4,9 milliards d'euros à la banque, ne remettait pas en cause ses systèmes de mesure des risques.

"Cette fraude ne remet pas en cause du tout le système de mesure et de valorisation du risque de la Société générale", a-t-il dit en soulignant qu'elle était due à des opérations "complètement dissimulées".

"C'est pour ça que la Société générale, y compris dans ses activités de marché, va aujourd'hui très bien, en ce sens que nous subissons les effets de la crise comme tout le monde mais qu'il n'y a pas eu la moindre perte de confiance de la part des centaines d'opérateurs financiers dans le monde qui traitent avec nous".

"Si les marchés financiers avaient cru que nos systèmes étaient vérolés ou pourris, c'était terminé", a-t-il encore déclaré en évoquant le succès de l'augmentation de capital de 5,5 milliards d'euros qui a permis à la Société générale de consolider ses fonds propres après cette affaire.

Daniel Bouton a indiqué que la Société générale investissait dans le renforcement des contrôles dans ses salles de marché et s'apprêtait à modifier "l'architecture" de ceux-ci.

"Les contrôles existent mais il nous manquait quelque chose qu'on a fait manuellement depuis le 24 janvier et qu'on industrialise aujourd'hui, c'est ce qu'on appelle la transversalité des contrôles, permettant de détecter qu'un fraudeur est en train d'annuler un trop grand nombre d'opérations", a-t-il dit.

Le président de la Société générale a souligné que, outre les enquêtes pénales et de la Commission bancaire, la banque menait ses propres investigations en interne sous l'égide d'un comité de trois administrateurs indépendants qui rendront compte de l'avancement de leurs travaux lors de l'assemblée générale annuelle prévue fin mai.

" Cette affaire sera traitée de manière totalement transparente", a-t-il assuré.

Yann Le Guernigou

Copyright (C) 2007-2008 Reuters


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...