Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

SOCIETE GENERALE

GLE - FR0000130809 SRD PEA PEA-PME
21.950 € -0.70 % Temps réel Euronext Paris

Societe generale : Jérôme kerviel aurait peut-être été aidé par un complice

vendredi 23 mai 2008 à 21h03
Jérôme kerviel aurait peut-être été aidé par un complice

par Yann Le Guernigou

PARIS (Reuters) - Jérôme Kerviel a peut-être bénéficié de l'aide d'un complice en interne pour accumuler des positions massives de trading non autorisées dont le débouclage, après leur découverte en janvier, a coûté 4,9 milliards d'euros à la Société générale, selon un rapport de la banque publié vendredi.

Un autre rapport rédigé par le cabinet d'audit PWC et diffusé simultanément estime que les manipulations de Jérôme Kerviel ont été facilitées par les faiblesses de sa supervision et du dispositif de contrôle des activités du pôle actions de la banque.

Publié sous la responsabilité d'un comité spécial composé d'administrateurs indépendants de la Société générale, ce dernier rapport met en cause les responsables hiérarchiques directs de Jérôme Kerviel et pointe une série d'insuffisances du contrôle des risques.

Il souligne en particulier un "décalage entre la croissance des moyens dont disposaient les fonctions de contrôle et de support, y compris les systèmes d'information, et la très forte croissance des volumes d'opérations du pôle actions".

Jérôme Kerviel est à ce jour la seule personne mise en examen dans le cadre de l'enquête judiciaire ouverte sur cette affaire d'une ampleur sans précédent, qui n'a pour l'instant pas établi l'existence de complices éventuels.

Mais l'inspection générale de la Société générale fait état dans le premier rapport d"'indices de complicité interne, celle d'un assistant trader, agent du 'middle office opérationnel' dédié à l'activité de Jérôme Kerviel".

Elle souligne que, en raison de l'enquête judiciaire en cours, elle n'a pas été en mesure d'interroger celui-ci et que "l'éventualité d'une telle complicité interne devra donc être confirmée par la justice".

COUVERTURES FICTIVES

Si elle était confirmée, cette assistance "a pu sensiblement faciliter les agissements frauduleux" de Jérôme Kerviel, lit-on dans le rapport.

L'employé soupçonné aurait enregistré sans demander d'explication des "provisions" qui ont permis à Jérôme Kerviel de dissimuler le résultat dégagé sur des prises de positions non autorisées, celles-ci ayant atteint jusqu'à 50 milliards d'euros. Il aurait de plus saisi lui-même à plusieurs reprises des transactions fictives pour le compte du trader.

"Alors que les flux de provisions se limitent en général à quelques centaines de milliers d'euros, l'assistant trader de JK en a passé sept de plus de 50 millions en 2007 et 2008. En particulier, il a enregistré le 10/01/2008 un flux de 1,5 milliard d'euros qui a permis à JK de dissimuler le résultat dégagé en 2007 sur ses transactions frauduleuses", lit-on dans le rapport.

Celui-ci confirme ce qu'avait établi le premier rapport d'étape publié fin février, à savoir que Jérôme Kerviel, chargé d'activité d'arbitrages sur actions, a commencé en mars 2007 à accumuler des positions dépassant largement les limites qui lui étaient autorisées en les masquant par des opérations de couverture qui se sont avérées fictives.

Trois responsables de la banque d'investissement de la Société générale ont démissionné à la suite de cette affaire. Le groupe a engagé pour sa part une procédure de licenciement contre les deux responsables hiérarchiques de Jérôme Kerviel.

CROISSANCE EXPONENTIELLE

Il leur est reproché de ne jamais avoir eu connaissance "ni de la taille des positions incriminées ni des mécanismes voués à les dissimuler" et d'avoir "manqué de réactivité" face aux signaux d'alerte.

Un total de 74 de ces signaux ont été recensés, dont deux émanant en novembre 2007 d'Eurex, le marché des dérivés allemands sur lequel Jérôme Kerviel avait pris d'importantes positions à l'achat. L'une des interventions d'Eurex portait sur des transactions d'achat en l'espace de seulement deux heures de 6.000 contrats à terme sur le Dax, l'indice des valeurs vedettes de la Bourse de Francfort, soit l'équivalent de 1,2 milliard d'euros.

Le rapport fait aussi apparaître que Jérôme Kerviel n'avait pas de supérieur direct quand il a commencé ses manipulations sur une grande échelle, le poste ayant été laissé vacant pendant près de quatre mois début 2007.

Le nouveau titulaire "manquait d'expérience (...) et n'a pas été suffisamment encadré", souligne le rapport.

Il ajoute que, au second semestre 2007, le responsable hiérarchique direct de Jérôme Kerviel et le patron du desk sur lequel ils travaillaient ont eu d'autres priorités, notamment "le suivi de projets ayant vocation à assurer la pérennité de la structure dans un contexte de croissance exponentielle de l'activité et de fort turnover des équipes de middle office et front office".

Ces deux rapports ont été préparés en vue de l'assemblée générale annuelle de la Société générale, convoquée mardi.

Celui de PWC fait également le point sur les mesures mises en place depuis par la Société générale pour renforcer les contrôles de l'ensemble de ses activités de marchés, et pas seulement du pôle actions.

Les projets "doivent pour l'essentiel aboutir au cours du premier semestre 2009, même si les investissements informatiques se poursuivront jusqu'en 2010", souligne-t-il en précisant qu'ils mobilisent près de 200 personnes et représentent un investissement qui dépassera 100 millions d'euros sur deux ans. Un rapport interne de la Société générale soupçonne un employé des fonctions support de complicité avec le trader Jérôme Kerviel, à l'origine d'une perte de 4,9 milliards d'euros dévoilée en janvier par la banque. /Photo prise le 31 janvier 2008/REUTERS/Philippe Wojazer

Copyright (C) 2007-2008 Reuters

Vous suivez cette action ?

Recevez toutes les infos sur SOCIETE GENERALE en temps réel :

Par « push » sur votre mobile grâce à l’application TradingSat Bourse


Par email

Votre avis
TradingSat
Portefeuille Trading
+315.60 % vs +15.75 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat