Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

S.E.B.

SK - FR0000121709 SRD PEA PEA-PME
130.600 € -1.43 % Temps réel Euronext Paris

S.e.b. : Même en augmentant ses prix, SEB voit ses ventes progresser tout en conservant sa marge

mercredi 27 octobre 2021 à 11h19
SEB impressionne le marché

(BFM Bourse) - En dépit des difficulté d'approvisionnements et des surcoûts relatifs aux matières premières et composants électroniques, le géant français du petit électroménager relève son objectif de ventes sur l'ensemble de l'année, et maintient sa prévision de marge inchangée.

En cette nouvelle saison de résultats trimestriels qui intervient dans un environnement macroéconomique perturbé, les experts avaient prévenu qu'ils s'attarderaient sur deux éléments: le "pricing power" et les perspectives affichées par les groupes pour la fin de cet exercice et le suivant. À ce double égard, SEB a tout bon.

Le n°1 mondial du petit électroménager domestique ne se contente de fait pas d'afficher des performances records au 3e trimestre -et sur les neuf premiers mois- de son exercice 2021, mais rehausse sensiblement ses perspectives annuelles. "Les performances à fin septembre démontrent la robustesse et le dynamisme de notre modèle : notre activité "Grand Public", vigoureuse sur ces neuf mois, est toujours portée par une demande soutenue et la reprise entamée au deuxième trimestre de notre activité "Professionnelle" s’est confirmée" souligne le directeur général du groupe Thierry de La Tour d'Artaise, cité dans le communiqué

"Cette dynamique nous permet de réviser à la hausse notre hypothèse de croissance des ventes publiées pour l’année 2021 qui est désormais attendue autour de 14% (contre "supérieure à 10%" précédemment, NDLR) et de confirmer que notre marge opérationnelle d’activité devrait être proche de 10% pour l’année 2021" poursuit le dirigeant.

Anticiper les ruptures de stocks

De début juillet à fin septembre, le propriétaire des marques Krups, Moulinex, Rowenta ou encore Tefal a vu ses ventes croître de 9,1% à 1,96 milliard d'euros, soit en hausse de 6,4% à changes et périmètres constants. Une performance supérieure aux attentes de Sarah Thirion, analyste chez Midcap, qui souligne que le groupe disposait d'une "base de comparaison pourtant nettement moins aisée", ses ventes ayant rebondi de 4,4% au 3e trimestre 2020 sur un an, après avoir chuté de 12,5% sur les six premiers mois du précédent exercice - ce qui expliquait le spectaculaire rebond de 26,3% enregistré au premier semestre 2021.

"Nous avons quelques tensions sur l'approvisionnement de composants (...) mais nous avons pris les bonnes mesures pour anticiper", a estimé Stanislas de Gramont, directeur général délégué, au cours d'une conférence téléphonique. SEB explique s'être préparé pour faire face à ces problèmes: "nous préférons produire un peu plus et avoir un stock plus élevé plutôt que d'être en manque" dans les temps à venir, a expliqué Nathalie Lomon, directrice générale adjointe du groupe. Cette politique, qui a fait croître son endettement, pourrait entraîner une nouvelle hausse des prix "si la situation se dégrade en 2022", a-t-elle ajouté.

Le groupe réussit à "absorber les surcoûts liés aux tensions accrues sur la supply chain à travers la bonne exécution des mesures compensatoires mises en place (augmentations de prix, amélioration du mix, gains de productivité, contrôle de coûts)", précise encore SEB dans un communiqué.

L'objectif d'une marge opérationnelle "proche de 10%" est donc néanmoins maintenu malgré des surcoûts (matières, composants, fret, devises) désormais estimés autour de 300 millions d'euros sur le résultat opérationnel d’activité (contre "supérieurs à 250 millions d'euros" fin juillet), "illustrant une fois encore la capacité du groupe à ajuster sa base de coûts (variables) et le "pricing power" dont il dispose" souligne Sarah Thirion.

Forte exposition au e-commerce

L'analyste maintient sa recommandation à l'achat et ajuste légèrement à la hausse sa cible dans le sillage de cette publication, de 176 à 178 euros, et justifie sa confiance en l'avenir du groupe: "Au-delà de 2022, SEB renouera avec ses standards historiques de croissance organique (5.5% en taux de croissance annuel composé sur 10 ans) supérieure au PIB mondial et continuera à parfaire son résultat opérationnel. Le groupe présente des atouts majeurs au travers de son modèle industriel, de la diversité de ses marques, catégories & géographies, de sa force d’innovation, d’un statut de valeur de biens de consommation non-discrétionnaires (avec un prix moyen de vente à 60 euros), de sa capacité à gérer les opérations de croissance externe, d’une tendance porteuse sur le "cooking-at-home" (65% des revenus consolidés) exacerbée par Covid, de sa forte exposition au e-commerce (35% en 2020), à la Chine (24% du chiffre d'affaires) et au café professionnel" énumère-t-elle.

Le marché partage visiblement cette vision, le titre SEB décollant de 10,5% à 135,7 euros peu avant 11h ce mercredi, au plus haut depuis début septembre. Cette flambée s'apparente plutôt à un rebond, SEB ayant été délaissé au cours des derniers mois par des investisseurs inquiets que les goulets d'étranglement au niveau des chaînes d'approvisionnement mondiales n'affectent l'activité du groupe. Le bond du jour ramène ainsi tout juste le titre en territoire positif depuis le 1er janvier (+3%).

Quentin Soubranne - ©2021 BFM Bourse
Vous suivez cette action ?

Recevez toutes les infos sur S.E.B. en temps réel :

Par « push » sur votre mobile grâce à l’application TradingSat Bourse


Par email

Votre avis
TradingSat
Portefeuille Trading
+313.10 % vs +36.70 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat