Bourse > S.e.b. > S.e.b. : Massacré en bourse après sa publication
S.E.B.S.E.B. SK - FR0000121709 SK - FR0000121709   SRD PEA PEA-PME
155.100 € -0.13 % Temps réel Euronext Paris
155.200 €Ouverture : -0.06 %Perf Ouverture : 155.800 €+ Haut : 154.600 €+ Bas :
155.300 €Clôture veille : 55 676Volume : +0.11 %Capi échangé : 7 781 M€Capi. :

S.e.b. : Massacré en bourse après sa publication

Massacré en bourse après sa publicationMassacré en bourse après sa publication

(Tradingsat.com) - SEB reste orienté en nette baisse mercredi après-midi à la Bourse de Paris (-8% à 49,5 euros), au lendemain d'une publication très inférieure aux attentes et d'un avertissement sur les ventes annuelles. Un mauvais troisième trimestre qui suscite les foudres des analystes, nombreux à avoir dégradé leur opinion sur le titre.

De son côté, la banque Natixis se dit confortée dans sa vision prudente sur la valeur. Après sa révision en baisse de vendredi, à 54 euros, le broker ramène aujourd'hui son objectif de cours à 47 euros, tout en confirmant un avis "Neutre" sur le spécialiste du petit électroménager.

"La détérioration de la consommation privée en Europe de l'Ouest devrait continuer de peser sur l'activité du groupe en 2013", martèle l'analyste.

SEB a abandonné mardi soir son objectif de croissance des ventes en 2012 après avoir annoncé une forte baisse de son résultat opérationnel d'activité qui s'élève à 232 millions d'euros au 30 septembre 2012 (-15%), contre 271 M€ sur les 9 premiers mois de 2011.

En parallèle, les ventes se sont établies à 2 753 M€ sur cette période, en repli de 1,1% à structure et parités constantes, alors que celles du 3ème trimestre ont reculé de -3,4%.

"Malgré une capacité de résistance avérée lors de crises antérieures, le marché du Petit Equipement Domestique a souffert de cet environnement dégradé, devenant dans tous les pays de plus en plus concurrentiel et promotionnel", a commenté la société.

Le leader mondial du secteur a justifié le recul de son résultat par la baisse des ventes et la sous-absorption des coûts industriels correspondante, mais également par l'évolution défavorable des devises et en particulier du dollar.

Confronté à une dégradation de la conjoncture au 3ème trimestre qui s'est "soudainement accentuée en septembre et s'est étendue à un grand nombre de marchés", SEB table désormais sur une légère croissance de ses ventes au 4ème trimestre conduisant à une stabilité de son chiffre d'affaires annuel à périmètre et taux de change constants.


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...