Bourse > Sanofi > Sanofi : Sanofi s'attend à une baisse des ventes dans sa division diabète
SANOFISANOFI SAN - FR0000120578SAN - FR0000120578
86.060 € +0.48 % Temps réel Euronext Paris
85.830 €Ouverture : +0.27 %Perf Ouverture : 86.150 €+ Haut : 85.010 €+ Bas :
85.650 €Clôture veille : 1 445 970Volume : +0.11 %Capi échangé : 111 191 M€Capi. :

Sanofi : Sanofi s'attend à une baisse des ventes dans sa division diabète

Résultats trimestriels meilleurs qu'attendus pour SanofiRésultats trimestriels meilleurs qu'attendus pour Sanofi

par Noëlle Mennella et Andrew Callus

PARIS (Reuters) - Sanofi a publié jeudi des résultats trimestriels en hausse mais a prévenu qu'il s'attendait sur l'année à une baisse des ventes dans sa division diabète, à l'image de celle observée lors des trois premiers mois de l'exercice en raison de la guerre des prix qui pèse sur le Lantus aux Etats-Unis.

Le chiffre d'affaires trimestriel de l'antidiabétique vedette de Sanofi, dont le brevet expire cette année, a diminué de 5% à 1.584 millions d'euros. Aux Etats-Unis, il a chuté de 13,1% à 1.007 millions d'euros à cause des baisses de prix auxquelles Sanofi a dû consentir face aux rabais accordés par son concurrent Novo Nordisk.

Au total, la division diabète, la plus importante du cinquième laboratoire pharmaceutique mondial, accuse un repli de ses ventes trimestrielles de 3,2% à 1.837 millions d'euros.

Dans ce contexte, Sanofi prévient que cette diminution est "indicative de la performance de cette division sur l'année".

Néanmoins, le laboratoire s'attend toujours à un chiffre d'affaires stable ou en légère progression pour cette branche entre 2015 et 2018, a déclaré le directeur financier, Jérôme Contamine, lors d'une conférence téléphonique.

Pour l'exercice 2015, Sanofi prévoit de réaliser un bénéfice net par action des activités stable, voire en légère progression à taux de change moyens constants par rapport à 2014.

Conforter l'avenir de la division diabète constitue le principal défi que devra affronter le nouveau directeur général de Sanofi. Nommé le 19 février, Olivier Brandicourt a pris ses fonctions le 2 avril, ce qui a mis fin à une période de transition de plusieurs mois après le limogeage surprise de Christopher Viehbacher en octobre.

Olivier Brandicourt s'est donné pour priorité à court terme "de développer une compréhension profonde de l'organisation de la société". Lors d'une conférence avec des analystes, il a évoqué l'idée d'une simplification qui pourrait être mise en place au fil du temps face à une situation actuelle qui lui paraît "relativement complexe".

Le directeur général a annoncé sans plus de précisions qu'une revue stratégique "approfondie" était en cours, dont les conclusions seraient présentées au second semestre de cette année, probablement au quatrième trimestre.

GENZYME ACCROÎT SES VENTES DE 30%

Lors d'une conférence de presse téléphonique, Olivier Brandicourt a déclaré que Sanofi allait maintenant "se concentrer sur le lancement des nouveaux médicaments".

Outre l'antidiabétique Toujeo, figurent parmi les autres grands lancements attendus de Sanofi le vaccin contre la dengue et le Praluent. Cet anticholestérol de nouvelle génération va devoir s'imposer sur un marché aujourd'hui dominé par les statines, largement "génériquées" et efficaces chez de nombreux patients.

En Bourse, à 16h15, l'action Sanofi cédait 0,7% à 90,90 euros, dans un marché en léger repli. "Le titre pâtit de la diminution des ventes de Lantus. Le marché n’accorde pas le bénéfice du doute à Sanofi, qui pourra sans doute bénéficier d’un bon 'switch' des patients de Lantus vers Toujeo si le produit est bien positionné sur les formulaires", commente Florent Cespedes, à la Société Générale.

Au premier trimestre, le résultat net de Sanofi progresse de 11,6% (+1,6% à changes constants) à 1.726 millions d'euros, tandis que le bénéfice par action croît de 12,8% (+2,6% à changes constants) à 1,32 euro (consensus 1,19 euro).

Le chiffre d'affaires du groupe totalise 8.810 millions d'euros, en progression de 12,3% à données publiées et de 2,4% à changes constants. Les variations de taux de change ont eu un impact positif de 9,9 points, reflet, notamment, de la faiblesse de l'euro par rapport au dollar.

La filiale américaine Genzyme a accru ses ventes de 30,9%, soutenue par les performances du médicament Aubagio contre la sclérose en plaques et les traitements contre les maladies rares.

(Edité par Dominique Rodriguez)

Copyright © 2015 Thomson Reuters


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...