Bourse > Saint gobain > Saint gobain : Les Burkard-Schenker attaquent Sika en justice
SAINT GOBAINSAINT GOBAIN SGO - FR0000125007SGO - FR0000125007
49.160 € -0.27 % Temps réel Euronext Paris
49.660 €Ouverture : -1.01 %Perf Ouverture : 49.690 €+ Haut : 48.930 €+ Bas :
49.295 €Clôture veille : 639 022Volume : +0.12 %Capi échangé : 27 298 M€Capi. :

Saint gobain : Les Burkard-Schenker attaquent Sika en justice

tradingsat

(CercleFinance.com) - Les Burkard-Schenker, les actionnaires familiaux du chimiste suisse du bâtiment Sika qui ont conclu la vente de leur participation de contrôle à Saint-Gobain, haussent encore le ton face au management du groupe. Estimant que la direction de Sika n'a pas déféré suffisamment vite à leur demande d'organisation d'une AGE déposée voilà près d'un mois, ils ont saisi la justice en ce sens.

A la Bourse de Paris où l'indice CAC 40 perd encore 0,4% ce matin, l'action Saint-Gobain perd 1% à 33,3 euros. A Zurich, l'action Sika prend 0,4% à 2.948 francs suisses.

Rappelons que le holding d'actionnaires familiaux, Schenker-Winkler Holding AG, a signé début décembre l'accord de cession de sa participation (16,1% du capital, mais 52,4% des droits de vote) à Saint-Gobain contre 2,75 milliards de francs suisses (environ 2,3 milliards d'euros).

Les statuts prévoient qu'un actionnaire détenant plus de 10% des droits de vote est fondé à demander la convocation d'une AG.

Mais la direction de Sika a immédiatement contesté cette opération, suscitant l'ire des Burkard-Schenker, qui ont exigé le 10 décembre dernier la tenue d'une AG extraordinaire (AGE) afin de démettre trois membres du conseil d'administration de l'instance dirigeante en vue d'en prendre le contrôle. La direction de Sika avait alors accusé réception de cette requête, qu'elle s'est engagée à examiner 'en temps voulu', sans plus de précision.

Mais manifestement, les choses ne vont pas assez vite au goût des Burkard-Schenker, selon lesquels aucune convocation d'AGE n'a été envoyée : hier, selon la presse suisse, Schenker-Winkler Holding a de nouveau demandé l'organisation d'une AGE, mais cette fois auprès du tribunal de Zoug, capitale du canton helvétique éponyme.

Schenker-Winkler Holding rappelle qu'il estime que la cession de sa participation de contrôle dans Sika à Saint-Gobain (qui ne compte pas lancer d'offre sur les parts minoritaires) est dans l'intérêt de l'ensemble des actionnaires.

Mais tout le monde semble n'être pas de cet avis : la fondation suisse d'investisseurs institutionnels promouvant l'ISR Ethos associée à 11 autres actionnaires, soit au total 1,7% du capital de Sika, ont eux aussi des visées sur cette éventuelle AGE, et ne semblent pas l'entendre de cette oreille.

Le 23 décembre, Ethos et ses “associés” ont déclaré qu'ils comptaient présenter une résolution demandant 'la suppression de la clause d'opting out des statuts (de Sika, soit l'article 5, ndlr). En effet, cette disposition permet au concurrent Saint-Gobain d'acheter à la famille Burkard la société Schenker-Winkler Holding, qui détient 52% des droits de vote avec seulement 16% du capital, sans devoir faire une offre sur la totalité du capital.”

Selon la fondation Ethos, “une telle clause pénalise fortement les actionnaires minoritaires et met en péril un des fleurons de l'industrie suisse, alors que la société est actuellement très bien positionnée sur son marché et dispose de belles perspectives de croissance.'


Copyright (c) 2015 CercleFinance.com. Tous droits réservés.


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...