Bourse > Renault > Renault : Renault-Nissan va supprimer des centaines de postes en Inde
RENAULTRENAULT RNO - FR0000131906RNO - FR0000131906
83.370 € +0.34 % Temps réel Euronext Paris
83.800 €Ouverture : -0.51 %Perf Ouverture : 84.050 €+ Haut : 82.730 €+ Bas :
83.090 €Clôture veille : 700 385Volume : +0.24 %Capi échangé : 24 654 M€Capi. :

Renault : Renault-Nissan va supprimer des centaines de postes en Inde

Renault-Nissan envisagerait de supprimer 3.000 postes en IndeRenault-Nissan envisagerait de supprimer 3.000 postes en Inde

PARIS (Reuters) - L'alliance Renault-Nissan envisage de supprimer plusieurs centaines de postes en Inde et de réduire la production de son usine d'Oragadam, près de Chennai (Madras), dans le sud du pays, a déclaré jeudi soir le président de la filiale locale de Nissan.

Cette décision vise à répondre au ralentissement des ventes lié au petit nombre de lancements de nouveaux produits et à la concurrence croissance de concurrents comme Maruti Suzuki India ou Hyundai Motor.

"Les ventes sur le marché intérieur connaissent des hauts et des bas", a déclaré Guillaume Sicard, président de Nissan India. "Aujourd'hui, nous sommes dans une situation où nous devons adapter légèrement les effectifs de notre usine."

Il a précisé que le projet concernait quelques centaines de postes mais n'a pas donné de chiffre précis.

L'alliance Renault-Nissan emploie 8.000 personnes sur le site d'Oragadam, parmi lesquels 1.200 travailleurs temporaires dont certains ne verront pas leur contrat renouvelé, a-t-il expliqué.

"Dans quelques mois, j'espère que ça repartira à la hausse", a poursuivi Guillaume Sicard, ajoutant que Nissan visait toujours 5% du marché indien des véhicules de tourisme d'ici 2020.

Le site indien de Renault-Nissan a une capacité de 400.000 véhicules par an et opère actuellement à 70% de sa capacité. Chacune de ses deux lignes peut produire jusqu'à 40 voitures à l'heure.

L'une des deux lignes va continuer de tourner à 100% de ses capacités mais l'autre verra sa production réduite de "quelques unités à l'heure", a dit Guillaume Sicard, précisant que cette réduction sera inférieure à 25%.

Le quotidien Economic Times of India avait auparavant fait état de l'intention de l'alliance de supprimer jusqu'à 3.000 postes et de réduire de moitié la production de l'usine.

GM A DÉJÀ ARRÊTÉ L'UNE DE SES DEUX USINES INDIENNES

Le marché automobile indien a progressé de 5% sur les trois premiers mois de l'année mais il a souffert ces derniers mois des incertitudes économiques. Plusieurs constructeurs étrangers, comme General Motors, Ford ou Volkswagen ont subi des baisses à deux chiffres de leurs ventes, selon les statistiques du secteur.

Le mois dernier, GM a annoncé l'arrêt de la production de l'une de ses deux usines indiennes en raison de la faiblesse des ventes.

Renault-Nissan, comme d'autres constructeurs étrangers, doit aussi faire face à une nouvelle concurrence avec l'entrée récente de Maruti Suzuki et Hyundai sur le segment des SUV (sport-utility vehicle), jusqu'alors le principal moteur de la croissance de l'alliance franco-japonaise en Inde.

"C'est la raison pour laquelle le reste du marché souffre un peu", a dit Guillaume Sicard, ajoutant espère regagner du terrain avec le lancement de plusieurs petits modèles l'année prochaine.

Sur les 12 mois à fin mars, les ventes de Nissan en Inde ont augmenté de 25% à plus de 47.000 unités, soit une part de marché d'un peu moins de 2%, mais cette croissance a été en grande partie à mettre au crédit de sa marque d'entrée de gamme Datsun.

Les ventes de Renault sur la même période ont baissé de 24% à 43.384 véhicules et sa part de marché est repassée sous 2%, selon les statistiques de la Society of Indian Automobile Manufacturers (SIAM).

A titre de comparaison, Maruti Suzuki, le numéro un du marché, a vu ses ventes progresser de 11% à 1,17 million de véhicules.

(Aditi Shah, avec Matthieu Protard, édité par Marc Angrand)

Copyright © 2015 Thomson Reuters


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI