Connexion

Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

RENAULT

RNO - FR0000131906 SRD PEA PEA-PME
55.740 € +0.23 % Temps réel Euronext Paris

Renault : La Bourse accueille avec soulagement la nouvelle gouvernance de Renault

vendredi 25 janvier 2019 à 12h28
Le marché parisien salue la nouvelle gouvernance de la firme au losange

(BFM Bourse) - Après deux mois de chaos et d'incertitudes, Renault a enfin tourné la page Carlos Ghosn jeudi, prenant acte de la démission de son ancien PDG et nommant un tandem constitué de Jean-Dominique Senard et Thierry Bolloré pour le remplacer. Les investisseurs saluent cette initiative de la firme au losange.

Au lendemain d'une hausse de 1,6%, le titre Renault poursuit son rebond avec une nouvelle progression de 4,2% à 60,8 euros vendredi matin vers 12h30. Cette nouvelle appréciation du titre porte le rebond boursier du constructeur automobile à près de 11% depuis le 1er janvier, après une année 2018 particulièrement chaotique au cours de laquelle l'action Renault a abandonné près de 35% de sa valeur (-34,9%).

Le marché salue la nouvelle gouvernance

Prenant acte de la démission de son désormais ex-PDG Carlos Ghosn, le conseil d'administration de la firme au losange a coopté, jeudi, Jean-Dominique Senard comme nouvel administrateur et l'a élu président (il cumulera momentanément avec la présidence de Michelin, où son mandat expire en mai). Les administrateurs ont aussi nommé Thierry Bolloré au poste de directeur général, lui qui occupait jusque alors la fonction de directeur général adjoint du groupe.

"Je mesure, vous vous en doutez, l'importance de la tâche, et je suis très honoré (...) de rejoindre un groupe dont la résonance en France et dans le monde n'est plus à faire", a déclaré Jean-Dominique Senard lors d'une conférence de presse, au siège de Renault, jeudi. Le conseil d'administration lui a d'ores et déjà fixé deux priorités : proposer une nouvelle gouvernance du constructeur français dans les semaines et assumer la "pleine responsabilité" du pilotage de l'alliance pour le compte de Renault, en liaison avec Thierry Bolloré. À ce titre, précise le communiqué du constructeur, Jean-Dominique Senard sera l'interlocuteur principal de Nissan et des autres partenaires pour toute discussion sur l'organisation et l'évolution de l'alliance".

Le nouveau président de Renault a ensuite affirmé sa volonté de ramener "la sérénité" au sein du constructeur après deux mois de secousses déclenchées par l'arrestation au Japon de M. Ghosn. "Une nouvelle page de l'histoire de Renault s'ouvre (...) L'alliance Renault-Nissan doit rester le numéro 1 mondial et continuer à faire la fierté de ses salariés" a conclu le dirigeant.

Pour Oddo, ce tandem ne présente "que des avantages"

L'annonce de cette double nomination a donc séduit le marché, comme en témoigne la progression du titre hier et l'accélération de ce rebond vendredi. Les analystes d'Oddo BHF ont notamment estimé que ce tandem ne présentait "que des avantages" pour le constructeur.

La banque d'investissement franco-allemande loue entre autres le "très bon track-record' de Jean-Dominique Senard à la tête de Michelin, le dirigeant ayant, selon Oddo BHF, montré qu'il avait "une fibre sociale forte" puisqu'il est notamment parvenu à "pacifier les relations avec les syndicats de Michelin", une qualité qui devrait lui être utile chez Renault. Les analystes notent également ses talents de "fin négociateur" qu'ils jugent importants dans l'optique de renouer un dialogue pacifié avec les dirigeants de Nissan. Enfin, Jean-Dominique Senard "bénéficie apparemment de la confiance des autorités françaises qui lui avaient notamment confié une mission avec Nicole Cotta sur l'entreprise et l'intérêt général", note Oddo BHF.

Quant à Thierry Bolloré, il a l'avantage de "très bien connaître le monde de l'automobile" souligne le bureau d'études. Depuis sa nomination au poste de chief operating officer, c'est lui qui gère Renault au quotidien, et de façon encore plus marquée depuis qu'il a pris la direction provisoire du groupe fin novembre , après l'arrestation de Carlos Ghosn au Japon. "C'est la solution de la continuité qui est importante à un moment où l'industrie automobile aborde une période difficile avec un environnement macroéconomique moins favorable et des choix technologiques majeurs", relève d'autre part l'analyste.

Oddo BHF a par ailleurs indiqué qu'il restait à l'"achat" sur le titre du constructeur, avec une cible de 100 euros laissant entrevoir un potentiel de hausse de l'ordre de 65% par rapport au cours de l'action Renault vendredi vers 12h30.

Quentin Soubranne - ©2019 BFM Bourse
Vous suivez cette action ?

Recevez toutes les infos sur RENAULT en temps réel :

Par « push » sur votre mobile grâce à l’application TradingSat Bourse


Par email

Votre avis
TradingSat
Portefeuille Trading
+287.10 % vs +7.98 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat