Bourse > Publicis groupe sa > Publicis groupe sa : François hollande dénonce les 1500 années de smic de maurice levy
PUBLICIS GROUPE SAPUBLICIS GROUPE SA PUB - FR0000130577PUB - FR0000130577
65.150 € -1.21 % Temps réel Euronext Paris
66.000 €Ouverture : -1.29 %Perf Ouverture : 66.870 €+ Haut : 64.880 €+ Bas :
65.950 €Clôture veille : 1 111 420Volume : +0.48 %Capi échangé : 15 005 M€Capi. :

Publicis groupe sa : François hollande dénonce les 1500 années de smic de maurice levy

François hollande dénonce les 1500 années de smic de maurice levyFrançois hollande dénonce les 1500 années de smic de maurice levy

(Tradingsat.com) - La perspective d'un « méga-bonus » de 16 millions d'euros accordé au président du directoire de Publicis, n'est pas du goût du Parti socialiste, qui la juge « proprement insupportable ».

La Tribune révélait hier sur son site Internet que le président du groupe publicitaire toucherait bientôt une rémunération de « près de 16 millions d'euros », en sus des 3,6 millions d'euros déjà perçus annuellement depuis 2009 (hors actions et stock options). Les 16 millions en question correspondent à une « rémunération différée », une partie du salaire du dirigeant ayant été « mise de côté pour lui [depuis 2003] pour lui être versée en 2012 », explique l'article du quotidien. Ce versement était soumis à plusieurs conditions (« être toujours chez Publicis à fin 2011 et remplir des objectifs financiers »), que le dirigeant a toujours respectées.

Dans un communiqué diffusé mardi en fin d'après-midi, le Parti socialiste estime qu'une telle annonce est « proprement insupportable et incompréhensible pour des millions de Français à qui l'on refuse imperturbablement des augmentations de salaires ». Il calcule qu'« un salarié payé au SMIC [serait] contraint de travailler plus de 1 500 années pour égaler cette rémunération », qu'il juge « obscène ».

La Tribune rappelle que Maurice Lévy s'était prononcé au mois de juillet dernier pour une « contribution exceptionnelle des plus riches », mais qu'il s'était plus récemment « élevé contre la proposition de François Hollande de taxer à 75 % les revenus supérieurs à un million d'euros par an ». Le Parti socialiste calcule qu'un tel impôt appliqué à la rémunération différée du dirigeant rapporterait 12 millions d'euros à l'Etat. Et de conclure : « à la lumière de ces éclaircissements, on comprend mieux le sens [du] revirement » de M. Lévy.


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI