Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

PHARNEXT

ALPHA - FR0011191287 SRD PEA PEA-PME
3.080 € +0.33 % Temps réel Euronext Paris

Pharnext : La biotech française Pharnext identifie 97 molécules susceptibles de combattre le Covid-19

lundi 23 mars 2020 à 07h30
97 molécules bien connues pourraient avoir une efficacité contre le coronavirus

(BFM Bourse) - Spécialisée dans le repositionnement de molécules thérapeutiques déjà connues afin de créer des traitements inédits, Pharnext a publié une liste de médicaments qu'elle a identifiés via sa plate-forme bioinformatique pour leur potentielle efficacité contre le coronavirus.

Dirigée par le généticien Daniel Cohen (architecte de la première carte du génome humain en 1993), la société isséenne Pharnext utilise un nouvelle approche, appelée "pléothérapie" consistant à concevoir, à partir des données génomiques et en utilisant l'intelligence artificielle, des combinaisons de molécules thérapeutiques déjà connues pour aboutir à des traitements innovants.

Son projet actuellement le plus avancé par exemple repose sur une nouvelle association de baclofène, naltrexone et sorbitol (trois médicaments largement utilisés dans d'autres indications) à des doses très faibles mais agissant en synergie pour traiter la maladie de Charcot-Marie-Tooth (CMT), la plus fréquente des maladies neurologiques d'origine génétique.

Lundi, Pharnext a annoncé avoir identifié grâce à sa plate-forme pas moins de 97 médicaments fréquemment prescrits susceptibles d'être repositionnés pour devenir des candidats contre le COVID-19. Plusieurs d'entre eux font d'ailleurs d'ores et déjà l'objet d'essais dans cette maladie, dont la chloroquine, l'hydroxychloroquine, l'azithromycine ou encore les antiviraux favipiravir et remdesivir.

Cette annonce a fait l'objet vendredi d'un article sur Preprints, un site qui comme son nom l'indique permet de diffuser rapidement des informations scientifiques sans attendre une publication dans une revue à comité de lecture.

Dans une situation d'urgence pandémique, avec des connaissances encore limitées sur le Covid-19, Pharnext s'est appuyé sur son expérience des mécanismes des maladies complexes et sur des méthodes bio-informatiques afin de trouver des médicaments pour combattre la maladie plus rapidement qu'un vaccin (difficilement disponible avant une année au moins).

"Une fois qu'un virus pénètre dans des cellules humaines, il détourne leur machinerie à son avantage, ce qui permet au virus de proliférer au sein de l'hôte humain. Notre stratégie a consisté à évaluer quelle partie de cette machinerie est affectée par les coronavirus (par exemple, le SRAS, le MERS). Cela nous a permis d'identifier des médicaments déjà approuvés pour des maladies communes qui peuvent potentiellement entraver le détournement viral lié à COVID-19", indique Pharnext.

La société a spécialement recherché les molécules connues pour favoriser certains mécanismes biologiques -en l'occurrence la réponse UPR et l'autophagocytose- qui se trouvent perturbés en cas d'infection virale et notamment par des coronavirus.

Un grand nombre des médicaments candidats au repositionnement identifiés par Pharnext ont été initialement développés et utilisés contre des maladies fréquentes comme le diabète de type 2 et l'hypertension. "Il se trouve que les personnes souffrant de ces maladies ont un risque parmi les plus élevés d'évoluer vers des formes graves de COVID-19. Cela suggère un lien biologique entre ces maladies courantes, la sensibilité à COVID-19 et les médicaments que nous avons identifiés".

La firme voit deux avantages importants au fait de se concentrer sur des médicaments déjà approuvés pour des maladies communes (par exemple, les statines, les médicaments antidiabétiques et antihypertenseurs).

D'une part, il est possible d'établir rapidement une comparaison des dossiers des personnes atteintes par le Covid-19 et comparer l'évolution de la maladie chez des patients prenant déjà ce type de médicaments par rapport à ceux ne les prenant pas, et en déduire ainsi les meilleurs candidats potentiels sur lesquels lancer par priorité des études cliniques. D'autre part, une fois leur efficacité établie, les meilleurs candidats seraient immédiatement disponibles car ils sont déjà largement produits pour traiter des maladies courantes.

Guillaume Bayre - ©2020 BFM Bourse
Vous suivez cette action ?

Recevez toutes les infos sur PHARNEXT en temps réel :

Par « push » sur votre mobile grâce à l’application TradingSat Bourse


Par email

Votre avis
TradingSat
Portefeuille Trading
+332.80 % vs -7.94 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat