Connexion

Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

Pétrole Brent

BRN - MP0000000BRN
79.83 +0.06 %

Pétrole brent : Les sanctions contre l'Iran font remonter les prix du pétrole

mardi 7 août 2018 à 15h19
L'Iran est le 3e producteur de pétrole de l'Opep

(BFM Bourse) - Les cours du Brent et du WTI sont en hausse après les annonces du gouvernement américain sur l'Iran.

Vers 15h05, le prix du Brent de mer du Nord s'établissait sur ICE à 74,75$ et le WTI (West Texas Intermediate), cotait lui à 69,74$ le baril, tous les deux en hausse de plus de 1% après la mise en place des sanctions américaines.

Une vague de sanctions, qui touche notamment les entreprises qui voudraient continuer à travailler avec l'Iran, est en effet entrée en vigueur ce mardi. Le chef d'Etat iranien Hassan Rohani parle de "guerre psychologique" et refuse toute négociation sur un nouvel accord réclamé par les Etats-Unis.

Ce sont plus les entreprises qui sont visées par ces sanctions que l'or noir. Ainsi, Peugeot et Total ont annoncé leur retrait du pays, tandis que Renault reste. Les sanctions sont assez terribles pour ceux qui veulent continuer à traiter avec l'Iran: gel des avoirs, inscription sur une liste noire, interdiction d'accès au marché américain, voire amendes.

Vers de futures sanctions sur l'or noir ?

Mais ce qui fait progresser les prix du pétrole cet après-midi, c'est surtout la perpesctive de sanctions en novembre pour ceux qui importeraient du pétrole d'Iran, troisième producteur de brut au sein de l'Opep (organisation des pays exportateurs de pétrole).

L'inde, la Chine, voire quelques pays d'Europe pourraient braver les sanctions de Washington.

L'Arabie Saoudite et les Etats-Unis peuvent compenser

Samedi, l'Arabie Saoudite a annoncé la réouverture de ses exportations de pétrole par le détroit stratégique de Bab el-Mandeb, suspendu il y a 10 jours après une attaque de rebelles yéménites.

Il y a quelques semaines, concernant les sanctions américaines, Donald Trump avait expliqué que les Etats-Unis et son allié, l'Arabie Saoudite, pourraient compenser une baisse de la production de l'Iran.

S'il y a bien un effet sur les marchés, celui-ci semble donc pour l'instant limité, d'autant qu'en dépit des discours côté iranien comme américain, une reprise des discussions d'ici la fin de l'année n'est pas à exclure.

Techniquement, le pétrole a buté contre une zone de résistance à 80$ fin mai, qui a été touchée sur le brent et pas sur le WTI, et consolide depuis, entre 70 et 80 sur le brent et entre 65 et 75 sur le WTI ces derniers mois, tout en restant volatil comme à son habitude.

Sébastien Duhamel - ©2018 BFM Bourse
Votre avis
TradingSat
Portefeuille Trading
+282.20 % vs -0.07 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat