Bourse > Orange > Orange : France télécom fort d'une bonne visibilité pour la fin de l'année
ORANGEORANGE ORA - FR0000133308ORA - FR0000133308
14.010 € -0.28 % Temps réel Euronext Paris
14.005 €Ouverture : +0.04 %Perf Ouverture : 14.055 €+ Haut : 13.905 €+ Bas :
14.050 €Clôture veille : 10 402 100Volume : +0.39 %Capi échangé : 37 267 M€Capi. :

Orange : France télécom fort d'une bonne visibilité pour la fin de l'année

France télécom fort d'une bonne visibilité pour la fin de l'annéeFrance télécom fort d'une bonne visibilité pour la fin de l'année

PARIS, 27 octobre - France Télécom a annoncé jeudi qu'il relevait légèrement son objectif de cash flow opérationnel 2011 pour viser désormais un peu plus de 9 milliards d'euros, s'appuyant sur la bonne visibilité dont il dispose pour la fin d'année et l'effet attendu de réductions de coûts.

L'opérateur historique français, quatrième à l'échelle européenne en taille boursière, entame le quatrième trimestre fort de contrats longs avec ses clients et de revenus récurrents, après avoir engrangé sur les neuf premiers mois un cash flow opérationnel retraité de 7,88 milliards d'euros.

"On est à trois mois de la fin d'année dans un métier d'abonnement. On a une petite visibilité supplémentaire qui nous permet de voir comment devrait se dérouler la fin d'année", a expliqué le directeur financier Gervais Pellissier, lors d'une conférence téléphonique.

Le dirigeant cite des réductions de coûts et le pilotage des dépenses commerciales pour expliquer la confiance du groupe pour la fin d'exercice et le léger relèvement d'objectif.

"Pour l'iPhone 4S, on n'est pas le plus agressif en France, ce qui ne nous a pas empêché de réaliser de bons recrutements", a-t-il détaillé, citant l'exemple du nouveau smartphone d'Apple lancé il y a environ 15 jours.

Les résultats largement sans surprise et la légère augmentation de la prévision sont susceptibles de rassurer les investisseurs, ont estimé plusieurs analystes financiers.

Après avoir ouvert en hausse d'environ 2%, l'action France Télécom gagnait 0,88% à 13,225 euros, à 9h10.

"Si le relèvement d'objectif est dû au fait que le groupe s'attend à un bon quatrième trimestre, c'est bon signe. Ce serait nettement moins bien si France Télécom compte réduire ses dépenses en capex pour améliorer son cash flow", nuance toutefois l'un d'entre eux.

Au troisième trimestre, France Télécom a publié un chiffre d'affaires de 11,28 milliards d'euros (-2,1% à base comparable) et a vu sa marge d'Ebitda retraitée de provisions reculer de 1,2 point à 35,4%.

DÉFENDRE LES MARGES

A la question de savoir si les remous de la conjoncture se feraient sentir davantage en 2012, Gervais Pellissier, qui sera promu directeur général délégué du groupe au 1er novembre, a dit s'attendre à un léger impact sur ses activités à destination des entreprises.

"En cette période de pression économique importante, ce ne sont pas les métiers nouveaux qui souffrent. La 'data' continue de progresser. On voit de la pression sur les activités traditionnelles", a-t-il expliqué.

Au-delà du contexte économique, c'est surtout l'entrée sur le marché d'un quatrième opérateur mobile, Free Mobile, qui promet de perturber l'écosystème en 2012, l'Hexagone comptant encore pour la moitié des ventes d'Orange et pour plus de 50% de son Ebitda total.

"Nous pensons que le marché continue de sous-estimer l'ampleur du défi auquel le groupe va être confronté en France", résume dans une note un analyste basé à Londres.

La perspective du lancement de Free, qui a promis de casser la facture mobile des Français, s'est déjà traduite cette année par une forte pression sur les prix. Société générale soulignait récemment dans une note que la rentabilité moyenne du segment de la téléphonie mobile en France s'était globalement effritée de cinq points en deux ans.

La capacité de France Télécom à défendre ses marges sera clé en 2012, l'opérateur s'étant engagé sur des objectifs de cash flow opérationnel et de dividende à moyen-terme, respectivement de 27 milliards d'euros sur trois ans à l'horizon 2013 et de 1,40 euro par action en 2011 et 2012.

Marie Mawad, avec Leila Abboud, édité par Jean-Michel Bélot

Copyright © 2011 Thomson Reuters


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...