Bourse > Or > Or : vers 1.400 dollars, importants achats de pièces
OrOr GC - MP00000000GCGC - MP00000000GC
1 287.00 +0.87 %
1 284.70Ouverture : 1 284.70+ Haut : 1 282.90+ Bas :
+0.18 %Perf Ouverture : 1 355.80Clôture veille : 0Volume :

Or : vers 1.400 dollars, importants achats de pièces

tradingsat

(CercleFinance.com) - Après un impressionnant dérapage qui l'a ramené, au comptant, aux environs de 1.320 dollars (au comptant) ces derniers jours, le métal jaune semblait retrouver un peu d'allant sur fond d'achats importants d'or physique. Au terme du premier fixing du jour sur le marché de référence de Londres, l'once d'or fin cotait 1.397 dollars (+ 5 dollars par rapport au précédent fixing d'hier après-midi) et 1.070 euros (+ 6,7 euros).

L'once d'or semblait tenter de recouvrer ses esprits après sa pire chute des 30 dernières années, sur fond d'un certain regain d'appétit de la part des acheteurs d'or “physique”.

Certes, l'encours des ETF et notamment celui du premier d'entre eux, le SPDR Gold Share prisé des investisseurs longs, continue de décroître : la contrepartie de ce produit financier permettant de jouer l'or depuis la Bourse a encore baissé hier de 11,1 tonnes à 1.134,8 tonnes, bien loin du record à plus de 1.350 tonnes atteint début décembre dernier.

En un mois, il a baissé de l'ordre de 100 tonnes.

Cependant, les signes d'appétit de la part des acheteurs de métal physique semblent se préciser : les analystes de la banque sud-africaine Standard Bank signalent ainsi “une forte demande physique de la part d'opérateurs asiatiques”.

Les spécialistes Matières premières de Commerzbank écrivent ce matin, à propos de la séance d'hier durant laquelle les marchés boursiers ont dévissé : “si ce n'est son vigoureux dérapage des jours précédents, on aurait pu considérer hier que l'or s'est comporté hier comme une valeur refuge”.

En effet, alors que les inquiétudes étaient vives hier sur les marchés et induisaient des baisses sensibles, “l'or était la seule matière première - matières agricoles exclues - dont le cours montait”.

Il est vrai que les ventes de pièces d'or - les fameux Gold Eagles - par l'US Mint, l'atelier monétaire fédéral américain, ont sensiblement augmenté ces derniers jours, alors même qu'elles étaient déjà mieux orientées au 1er trimestre : à ce jour, 147.000 onces de pièces d'or ont déjà été vendues en avril, contre 62.000 onces en mars et 20.000 en avril 2012.

A ce rythme, les ventes d'avril devraient rapidement dépasser celles de janvier (150.000 onces), pour l'instant record de l'année. Or les ventes de janvier constituaient un record mensuel qui n'avait plus été frôlé depuis le début de l'été 2010.

“Depuis la chute des cours”, calcule Commerzbank, “près de 100.000 onces ont été vendues en seulement trois jours (par l'US Mint). La dernière fois que que de tels volumes ont été constatés, c'était en 2008, après la faillite de la banque Lehman Brothers”.

Le spécialiste ajoute que le Royal Mint of Canada, l'atelier monétaire canadien qui frappe notamment les Maples Leaves, équivalents des Eagles américains, fait aussi état d'une demande exceptionnellement forte de pièces d'or et d'argent.

D'un point de vue technique, les analystes londoniens de Triland Metals sont partagés. Il semble que l'once veuille se diriger vers la résistance située vers 1.425-4.435 dollars. Mais la tendance long terme reste baissière sous 1.520 dollars, et “de nombreux participants sur le marché pointent les niveaux de 1.300, 1.250 et 1.150 dollars sur lesquels un intérêt marqué pour le métal jaune pourrait se réveiller”.

Copyright (c) 2013 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...