Bourse > Or > Or : Tendance molle malgré un regain de tensions
OrOr GC - MP00000000GCGC - MP00000000GC
1 260.70 +1.08 %
1 244.80Ouverture : 1 247.40+ Haut : 1 244.80+ Bas :
+1.28 %Perf Ouverture : 1 295.20Clôture veille : 0Volume :

Or : Tendance molle malgré un regain de tensions

tradingsat

(CercleFinance.com) - L'attentisme dominait toujours sur le marché de l'or malgré un regain général des tensions, militaires comme financières. Au terme du premier fixing de ce matin sur le London Bullion Market, l'once de métal fin cotait 1.424,25 dollars (- 6,75 dollars par rapport au “fix” de mercredi après-midi), mais 1.029,08 euros (+ 0,7 euro).

En effet, la situation empire en Libye : “les combats s'intensifient, avec la plus grande raffinerie de pétrole en feu et des rumeurs de toutes sortes, dont le survol de la Grèce par l'avion de Kadhafi...”, rapportaient ce matin les analystes Changes de Pictet & Cie.

De plus, les craintes entourant les emprunts d'Etat européens sont bel et bien de retour - et elles empirent. Ce matin, l'agence de notation crédit Moody's a abaissé d'un cran de la dette souveraine de l'Espagne de 'Aa1' à 'Aa2'. La perspective de cette note est négative. Cette même agence avait déclassé de trois crans à “B1” la note de la Grèce, lundi.

Pour ne rien arranger, Pictet ajoutait ce matin que “la situation de la Grèce ne s'améliore pas, avec un taux de chômage qui grimpe de 13,9% à 14,8% au mois de décembre.” Malgré tout, le record historique de 1.437,50 dollars que l'once a atteint lundi reste hors de portée. Rappelons que le 29 décembre 2010, les inquiétudes relatives aux souverains européens avaient propulsé l'once jusqu'à 1.075,37 euros (et non 1.069,90 euros comme écrit par erreur ces derniers jours dans ces colonnes), record qui reste pour l'heure imbattu.

D'ailleurs, la hausse de l'or en euros semble plus tenir à la reprise du dollar contre la monnaie unique (+0,50%).

Rien de neuf du côté de l'encours du premier ETF aurifère au monde, le SPDR Gold Shares, qui comme la veille était hier soir de 1.217,30 tonnes. Ce niveau compte toujours parmi ses plus bas depuis mai 2010.

MKS Finance indiquait dans son commentaire quotidien de la veille qu'Axel Weber n'a pas voulu rectifier les anticipations du marché suivant lesquelles la BCE augmenterait par trois fois ses taux d'intérêt d'ici la fin de l'année. Cette perspective est a priori défavorable à l'or.

Mais le patron de la Bundesbank a aussi relevé que l'inflation se révélait “plus soutenue et plus fondamentale” que les dernières prévisions de la banque centrale de Francfort ne l'escomptaient.

Les spécialistes du négociant et fondeur d'or helvétique ajoutaient que le prix de l'or semblait calé, hier matin, sur celui du pétrole.

La marche en avant de l'argent, au plus haut de 30 ans, semble marquer une pause alors qu'elle avait soutenu l'or par ricochet ces derniers temps. Après un record à Londres de 36,60 dollars l'once lundi, contre 30 dollars en début d'année, l'once de métal blanc semble se stabiliser autour des 36 dollars.

D'un point de vue technique, les analystes de ScotiaMocatta identifiaient hier soir un support-clé à 1.405 dollars et une résistance à 1.444. “Nous demeurons haussiers tant que les 1.405 seront tenus et nous attendons un test des 1.500 dollars”, écrivaient-ils.

Copyright (c) 2011 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI