Bourse > Or > Or : Reprise dans le calme à londres, l'argent chute
OrOr GC - MP00000000GCGC - MP00000000GC
1 251.40 -0.28 %
1 250.70Ouverture : 1 251.10+ Haut : 1 254.10+ Bas :
+0.06 %Perf Ouverture : 1 295.20Clôture veille : 0Volume :

Or : Reprise dans le calme à londres, l'argent chute

tradingsat

(CercleFinance.com) - Si l'argent décroche littéralement, le métal jaune, lui, résiste plutôt bien ce matin outre-Manche. Au terme du premier fixing du jour sur le marché de Londres, de retour ce matin après quatre jours de relâche, l'once de 31,10 grammes cotait 1.546,50 dollars (+ 11 dollars par rapport au dernier fixing en date, soit depuis l'après-midi du jeudi 28 avril) et 1.045,22 euros (+ 11 euros).

Rappelons que le marché de Londres pour les métaux précieux fait office de référence pour les échanges physiques (de lingots), mais qu'à l'inverse le principal marché de produits dérivés se situe aux Etats-Unis. De plus, la place londonienne était close depuis jeudi dernier au soir en raison de jours fériés, d'abord pour le mariage princier (exceptionnel, vendredi), et ensuite, hier, en raison du 1er lundi de mai traditionnellement chômé outre-Manche.

Les marchés au comptant, qui ont été ouverts entre temps et se relaient les uns les autres autour de la planète (New York, Sydney, Hong Kong...), ont pendant l'intervalle marqué de nouveaux records absolus vers 1.577 dollars, dans de faibles volumes. Hier, toujours sur le spot, l'once est lourdement retombée jusqu'à 1.540 dollars avant de terminer à 1.558 dollars.

A sa reprise à Londres ce matin, si l'or continuait de progresser, l'argent a lourdement corrigé : de 48,70 dollars jeudi midi, un record de 30 ans, voilà l'once d'argent retombée à 43,61 dollars ce midi, soit - 10,4% dans l'intervalle ! Le métal blanc, aux usages à dominante industrielle, est traditionnellement beaucoup plus volatil que l'or.

En revanche, l'encours du 1er ETF aurifère au monde, le SPDR Gold Shares, était hier soir toujours de 1.229,64 tonnes, un niveau parfaitement stable depuis le 21 avril. Il s'agit de l'un des indicateurs de l'appétit des investisseurs “longs” pour le métal jaune. Plus large, l'encours cumulé des dix principaux produits financiers de ce type augmente peu, à proximité immédiate des 2.071 tonnes.

'Nous pensons que le cours de l'or est tiré à la hausse par la dépréciation rapide du dollar', commentait vendredi dernier Natixis dans son numéro de Commo Hebdo. Selon les spécialistes, la composante de la demande actuellement la plus dynamique est celle d'investissement, notamment en provenance de Chine.

Pourquoi ? “De même que la crise de la dette européenne retenait toute l'attention des investisseurs en 2010, le marché se concentre de plus en plus sur la question du déficit budgétaire américain, convaincu que les autorités américaines conduisent une politique d'affaiblissement délibéré du dollar. Cette situation concerne non seulement les investisseurs américains, mais aussi tous les investisseurs non américains qui détiennent des actifs en dollar”, commente Natixis.

D'un point de vue technique et selon les analystes de ScotiaMocatta, “nous nous montrons toujours prudents au début de chaque mois en raison de la lourde influence des fins de périodes calendaires”. Il se trouve que les cycles techniques ont tendance à commencer peu après le début d'un nouveau mois. En attendant, un support est identifié à 1.529 dollars, puis un pivot à 1.493.

Copyright (c) 2011 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI